Villes et villages

Weedon

Weedon

Municipalité de Weedon

La municipalité de Weedon, située au nord d’East Angus et au sud de Saint-Gérard (secteur annexé depuis février 2000), se caractérise par son air pur, ses grands espaces et ses cours d’eau. Le lac Louise, la rivière aux Saumons et la rivière Saint-François traversent ses terres agricoles. La superficie de la municipalité est de 215 kilomètres carrés. Weedon regroupe environ 3 mille Weedonnaises et Weedonnais. La municipalité fait partie de la région administrative de l’Estrie et de la MRC du Haut-Saint-François.

Le canton de Weedon a été colonise vers 1840 par des familles de la région de Saint-Hyacinthe et de la vallée du Richelieu. Jusqu’en 1859, des squatters y défrichent les terres vendues au prix de 1,50$ l’hectare.

Parmi les pionniers, c’est Germain Biron, un énergique agriculteur venu pour ouvrir un «nouveau pays» dans la vallée de la rivière Saint-François, qui est considéré comme le véritable fondateur de Weedon.

Sa vaillance et sa ténacité ont été largement récompensées, puisqu’en 1848 l’entrepreneur Pierre Fournier installe un premier moulin à scie sur le ruisseau Weedon. Dans les deux ou trois décennies qui suivront, une bonne demi douzaine de scieries, chacune ayant sa spécialité, viendront consolider la vocation industrielle du village d’alors.

Le passage du chemin de fer en 1875 favorise un nouvel essor de développement économique orienté cette fois sur l’activité commerciale.

L’exploitation des mines de cuivre de Fontainebleau favorise encore son expansion qui se solde par la mise sur pied de la municipalité en 1912.

Au fur et à mesure du développement routier au Québec, le centre de gravité commerciale de Weedon chevauchera l’actuelle route 112.

En 2000, anticipant les avantages à long terme des regroupements municipaux, le Village de Weedon, le Canton de Weedon, Saint-Gérard et Fontainebleau fusionnent en une seule municipalité.

Une dizaine de croix de chemin, dont une à la croisée de la route 257 et l’autre à l’entrée ouest de la municipalité, montent la garde pour les Weedonnais depuis les années 1960.

Le parc du Vieux Moulin offre une halte pour pique-niquer en plus d’un parcours de randonnée pédestre.

Depuis l’été 2003, Weedon s’est dotée de la galerie d’art Le Harfang et d’un salon d’exposition permanente à la Maison Laplante, site patrimonial.

Aujourd’hui, que l’on parle du « vieux village » ou du village contemporain, il demeure que Weedon n’a rien perdu de sa vigueur d’antan.  Aujourd’hui, comme il y a 150 ans, Weedon peut compter sur des leaders engagés et une population volontaire pour assurer sa prospérité.

Weedon est désormais une référence touristique reconnue au Québec grâce à son accréditation comme village-relais. La constitution des villages-relais vise quatre objectifs principaux: Accroître la sécurité des usagers de la route (automobiles, camions, autobus, véhicules récréatifs) en leur offrant des lieux d’arrêt accessibles en tout temps; offrir une diversité de services et une qualité d’accueil; inciter à l’amélioration physique des lieux et des bâtiments et à leur mise en valeur touristique; apporter un soutien au développement local et régional.

Historique de Saint-Gérard

Cette localité a été implantée sur les bords de la rivière Saint-François, à environ 35 kilomètres au nord-est de East Angus, dans l’extrême nord de la MRC du Haut-Saint-François, en Estrie.

On retrouve les lacs Aylmer au nord-est et Louise, au sud. Le nom primitif de l’endroit, municipalité du village de Lac-Weedon (1886-1924) ou Lake Weedon comme les pionniers de langue anglaise, employés de la Sherbrooke and Kennebec, désignaient les lieux dès 1878, rappelle que ce plan d’eau, qui porte aujourd’hui le nom de Lac Louise, se situe à peu de distance de la localité.

Sa dénomination présente, adoptée en 1924, quoiqu’on en ait discuté déjà en 1914, reprend partiellement le nom de la paroisse de Saint-Gérard-Majella, érigée canoniquement en 1905 seulement, bien que la première messe y ait été célébrée en 1884.

Le bureau de poste local porte également le nom de Saint-Gérard depuis 1911, alors qu’il était identifié comme Lake Weedon depuis 1869. Jadis, la gare de chemin de fer portait le nom de Weedon Station, mais Saint-Gérard se disait couramment Saint Gérard Majella (1726-1755) devient frère convers dans la Congrégation de Très-Saint-Rédempteur, c’est-à-dire chez les Rédemptoristes, c’est-à-dire chez les Rédemptoristes, en 1752. Cet ordre, fondé par saint Alphonse de Liguori, fut témoin d’une vie placée à l’enseigne de conversions, de miracles, de prophéties et d’extases nombreux. Lorsque monseigneur Larocque crée en 1905 une nouvelle paroisse, il la met sous le patronage de saint Gérard Majella, car l’évêque de Sherbrooke venait d’assister à Rome, en 1904, à la canonisation de ce religieux. L’endroit demeure un lieu de pèlerinage fréquenté. Les Gérardois tirent de larges avantages économiques de la présence sur leur territoire de granit gris très recherché, alors que le bois a contribué à l’implantation de la municipalité avec l’installation, en 1882, de la scierie Price Brothers qui attire dès cette époque près de 200 familles.

Coordonnées de Weedon :

525, 2e Avenue
Weedon
J0B 3J0

Téléphone : 819 560-8550

Weedon

Weedon. Rivière au Saumon vu du chemin de la Rivière-au-Saumon, secteur Fontainebleau. Image libre de droits.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *