Villes et villages

Ste-Marguerite-Beauce

Ste-Marguerite-Beauce

Municipalité de Sainte-Marguerite-de-Beauce

Sainte-Marguerite-de-Beauce, c’est une municipalité de la région administrative de Chaudière-Appalaches, constituée en 1855 où habitent plus de mille résidents sur un territoire de 83 kilomètres carrés. La Municipalité Régionale de Comté en est La Nouvelle Beauce. Sainte-Marguerite est établie à quelque 50 kilomètres au sud de Québec et à près de 60 kilomètres de Saint-Georges.

Ce territoire est sillonné par les rivières Chassé, Desbarras et par le Bras, sur la rive sud du Saint-Laurent. Les paroisses environnantes sont : Sainte-Hénédine, Sainte-Claire, Saints-Anges et Frampton. Dans ce territoire, 1 % se trouve en zone urbaine et 99 % en zone agricole.

Les premiers colons, des Irlandais en majorité arrivent dans ces lieux en 1820, en provenance surtout de Beaumont. En 1831, la paroisse canonique est constituée sous le nom Sainte-Marguerite, en l’honneur de Marguerite Marcoux, veuve de M. Lazard Buteau, ancien major de milice de Saint-Gervais qui donna un terrain au profit de la fabrique. Officiellement, la municipalité est créée en 1837.

Depuis, Sainte-Marguerite accueille un grand nombre d’agriculteurs qui s’occupent de l’élevage de bisons (!), de production porcine, laitière et avicole. L’économie de la municipalité repose à la fois sur l’agriculture, le commerce et l’industrie.

On peut affirmer que l’économie locale voit depuis quelques années le nombre d’entreprises augmenter et se diversifier, ce qui est un bon signe pour les immigrants qui aimeraient s’y établir.

En effet, la population augmente depuis quelques années grâce à l’essor industriel qui favorise l’implantation de nouveaux services et la construction résidentielle. De nombreux terrains résidentiels et industriels sont disponibles pour ceux et celles qui désireraient s’y aventurer, alors il existe des possibilités de financement.

Le festival Démolition Fest, un spectacle de démolition automobile y est organisé chaque année. Cet événement anime et dynamise la population locale, tandis que les visiteurs y découvrent non seulement des activités fort originales, mais également un climat paisible.

Ste-Marguerite-Beauce

Sainte-Marguerite-de-Beauce, vue aérienne, photo libre de droits.

Parmi les entreprises qui offrent des opportunités d’emplois, on trouve les suivantes (nous en citons les coordonnées pour les personnes intéressées par un emploi). Les sites internet fonctionnaient au moment de la rédaction de cet article, mais nous n’avons pas vérifié les numéros de téléphones :

  • Permafil ltée Raymond Routhier : 418 935-3939 permafil.com
  • C. G. Air Systèmes Miguel A. Castellotei : 418 935-7075
  • Ferblanterie R. Drouin Roger Drouin : 418 935-7027
  • Fumets Sylvestre Guy Poulin, Gaétan Labbé : 418 935-3911
  • Constructions Giroux & Laterreur Maxim Giroux : 418 935-7442
  • Constructions Michel St-Hilaire Michel St-Hilaire : 418 935-2046
  • Les Ateliers Présiko Marco Deblois : 418 935-3555
  • Construction Robert Normand Robert Normand : 418 935-3124

Les routes 216 et 275 assurent la liaison routière avec les municipalités environnantes de Frampton, Sainte-Hénédine et Sainte-Marie.

Historique de Sainte-Marguerite

Le 1er juillet 1845, la municipalité de la paroisse de Sainte-Marguerite-de-JOliette était créée, mais cessait d’exister en 1847 pour devenir partie d’une municipalité de comté. Le 1er juillet 1855 marque l’érection de la municipalité de la paroisse de Sainte-Marguerite, située dans la région de la Beauce, à 15 km au nord de Sainte-Marie, et à 45 km de Québec, entre Sainte-Hénédine et Saint-Édouard-de-Frampton, dans la MRC de la Nouvelle-Beauce. Le territoire est parcouru par les rivières Chassé, Desbarats et lar le Bras.

La municipalité reprenait le nom de la paroisse érigée canoniquement en 1831 et civilement en 1837 dont le territoire avait été formé à même ceux des paroisses de Sainte-Claire-de-Joliette et de Sainte-Marie. Le bureau de poste local, ouvert en 1852, a porté également, jusqu’en 1886, le nom Sainte-Marguerite et par la suite on a ajouté -de-Dorchester, nom du comté d’alors, dont il faisait partie. Les pionniers de l’endroit provenaient pour la plupart de Beaumont et son arrivés en ces lieux en 1820. Avant 1840, on y retrouvait également quelques familles irlandaises.

La dénomination municipale honore la mémoire de Marguerite Marcoux, veuve de Lazara Buteau, ancien major de de milice de Saint-Gervais en 1830, celle-ci ayant fait don du terrain au profit de la fabrique. La cession gratuite du terrain se fit devant le notaire Louis Ruel, de Sainte-Claire, le 17 novembre 1830 et l’acte précise que la nouvelle paroisse sera pour cette raison mise « soula le nom et invocation de sainte Marguerite ». Or, cet espace était situé à peu de distance de la seigneurie Jolliet, propriété de Jean-Thomas Taschereau (1814-1893), juge de la Cour du banc de la reine (1873), laquelle avait été officiellement concédée en 1697 à Louis Jolliet (1635-1700), hydrographe du roi et explorateur célèbre. La graphie Joliette retenue pour la municipalité d’origine témoigne de la prononciation du patronyme de l’explorateur de la région des Grands Lacs.

Les industries laitière et porcine constituent le gagne-pain des gens de Sainte-Marguerite de même que l’élevage de la volaille complétés par l’exploitation de l’érable.

Coordonnées :

Ville (paroisse) de Sainte-Marguerite
235, rue Saint-Jacques
G0S 2X0

Téléphone :  418 935 7103

Sites internet : ste-marguerite.beauce.net

Pour en lire plus :

8 Comments

  1. France Perreault

    2010/10/11 at 3:22

    Pas satisfaite du ramassage des ordures monstres qui ne se fait pas complètement. Laisse la moitié des ordures sur le bord du chemin. Ramasse seulement ce qu’il lui tente de ramasser. Très déçue.

  2. Marie-Paule Turgeon

    2011/01/29 at 7:24

    J’aurais aimé prendre de la documentation sur votre paroisse mais la publicité en cache des éléments importants. Poouvez m’aider à remédier à cet inconvénient?

  3. admin

    2011/01/29 at 7:32

    Si la publicité cache une parte de texte (cas très rare, d’ailleurs), essayez de changer la résolution de votre écran. Sinon, si cela n’aide pas, contactez-nous directement.

  4. Juliette Roy Leblanc

    2011/05/16 at 9:30

    Date de la démolition automobile
    Merci
    Mme juliette Roy Leblanc

  5. Gilles Lévesque

    2011/06/17 at 11:46

    J’étais dans votre belle paroisse hier pour la visite guidée chez permafil et l’A.G.A. de la CCINB à votre magnifique chalet des loisirs. Félicitation pour votre expansion et votre dynamisme.Merci !

  6. J. Morin

    2012/04/09 at 3:38

    N’hésitez pas à venir chercher les caches qui se trouvent près de l’école (geocaching.com).

    Les élèves de l’école l’Étincelle

  7. Marc-André Royer

    2012/05/31 at 1:05

    Il n’y a plus de festival de la citrouille géante depuis plusieurs années… La démolition a été remplacé par le Demolition Fest (www.demolitionfest.com) Merci!

  8. thompson lucille

    2012/08/18 at 3:04

    J’aimerais restaurer le vieux clocher de l’église fait de ferblanterie, (l908) besoin d’une estimation et projet de souce de financement pour le salaire du ferblantier (ière)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *