Villes et villages

Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine

Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine

Municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine

La Municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine est une municipalité gaspésienne (région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine) qui fait partie de la municipalité régionale de comté de La Haute-Gaspésie.

La municipalité se trouve a environ 75 kilomètres au nord-ouest de Gaspé, à l’embouchure de la rivière Madeleine.

Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine regroupe environ 400 Madeleinoriveraines et Madeleinoriverains et se déploie sur un territoire de 270 kilomètres carrés.

En fait, la municipalité comprend trois hameaux: Manche-d’Épée, Madeleine-Centre et Rivière-Madeleine. Autrefois, chacun constituait un poste de pêche.

Comme un peu partout en Gaspésie, les paysages de Ste-Madeleine sont très beaux, son territoire est parsemé de collines et de petites vallées pittoresques, au sortir desquelles, on aperçoit une mer infinie.

Le nom de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine emprunte celui de la seigneurie de Rivière-de-la-Madeleine, octroyée en 1689, à M. Denis Riverin.

La rivière Madeleine, avec sa chute du Grand Sault de 25 mètres, est une rivière à saumon. De plus, on y trouve un grand nombre de lacs à truite et des excursions de pêche en haute mer sont proposées aux touristes.

À Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, il y a de nombreux pêcheurs près d’une passe migratoire des saumons, de 72 mètres de longueur, la plus longue passe migratoire souterraine au monde, construite dans la rivière Madeleine. Des pêcheurs de crabes, de bourgots (ou bigorneaux) et de homards n’y sont pas rares.

Les résidents pêchent aussi la morue, mais la plupart ont un emploi saisonnier dans l’industrie touristique ou s’occupent de la coupe du bois.

Notons  qu’autrefois, on connaissait ces lieux sous l’appellation du Paradis des pêcheurs et aujourd’hui, la municipalité a décidé de faire valoir une nouvelle fois son surnom.

On peut se promener dans le calme le long de sentiers traversant des étangs côtiers au sable fin, en admirant les couchers de soleil. Les baleines et les fous de Bassan s’approchent parfois des berges et se laissent photographier.

L’un des trois phares de la Haute-Gaspésie se trouve dans la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine. Un centre d’interprétation du patrimoine (musée d’histoire de Ste-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine) a été aménagé sur le site du phare, à l’intérieur de la maison des gardiens du phare. On y trouve aussi une cafeteria, une boutique et les bureaux de la ZEC.

ste madeleine

Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, tous droits réservés © P. Campeau.

Il existe un camping, ainsi qu’un hôtel et des motels. On peut y goûter des plats régionaux fort savoureux.

Dans la vallée du village de Manche-d’Épée, une réserve écologique nommée la réserve de Manche-d’Épée a été créée car un microclimat existe à cet endroit. On y pratique l’agriculture à petite échelle, ainsi que la culture des arbres fruitiers.

Parmi les autres centres d’intérêt, citons l’église Sainte-Marie-Madeleine, datée de 1884 qui est l’une des plus anciennes églises de toute la région, avec un clocher original.

Fait historique : le nom du village Manche-d’Épée, situé à 6 kilomètres à l’ouest de Madeleine-Centre, rappelle un fait historique : selon le site Web de la municipalité, en 1834, M. Irénée Pelchat y trouva un pommeau d’épée dans le fond de la rivière.

Pour loger ou pour manger à votre faim, l’Auberge Restaurant du village vous accueillera avec plaisir.

En 1867, à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine , le curé L. Blais a fait état d’un événement étrange : « En 1867, la maison qui servait de résidence au missionnaire, dans laquelle il donnait les exercices de la mission, fut détruite de fond en comble par un éboulis, ensevelissant sous ses ruines le propriétaire. Et, circonstance digne de remarque, c’était par une belle nuit du mois d’août, il n’y eut ni tempête, ni inondation, ni cause physique apparente de l’éboulis, qui ne se fit que vis-à-vis et juste de la largeur de la maison bâtie à quelque distance de l’eau, au pied de la colline qui borne le lit de la rivière. »

Canton De Nouë

Ce canton étroit disposé en longitude sur la rive sud du Saint-Laurentm, est presque inhabité, à l’exception du hameau de Rivière-de-Madeine blotti à l’embouchure de la rivière de ce nom, au nord-ouest. Son relief, au centre, s’élève à près de 500 mètres. On lui a attribué le nom d’Anne de Noué, né près de Reims en 1587, de famille noble, qui fut officier de la Chambre du Roi avant d’entrer chez les Jésuites parisiens en 1612. Il vient au Canada, d’abord en 1626, et s’installe en Huronie avec le père Jean de Breébeuf, jusqu’en 1629, retourne à Québec où il demeure jusqu’en 1642, année de son départ pour Trois-Rivières. Pendant l’hiver de 1646, il va administrer les sacrements aux soldats de la garnison de Sorel. Il s’égare pendant une tempête de neige et meurt gelé à une dizaine de kilomètres en amont de Sorel. Proclamé en 1912.

Hameau de Manche-d’Épée

Ce hameau dont le nom relève presque du conte, est situé sur la rive nord de la péninsule gaspésienne à une vingtaine de kilomètres à l’est du village de Mont-Louis, dans la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine. On y pratique un peu de pêche, mais l’activité locale se concentre plutôt sur l’agriculture. Ce nom a d’abord été attribué au ruisseau sur le bord duquel on avait trouvé un pommeau d’épée. On raconte que René Pelchat, postillon originaire de Beaumont, avait fait cette découverte sur la pointe est du ruisseau, vers 1850. Le ruisseau de Manche-d’Épée coule sur une distance de 7,5 km, jusqu’au hameau situé à son embouchure. Le bureau de poste local, ouvert depuis 1905 et toujours en service, port également cette appellation.

Rivière Madeleine

Une des plus importantes rivières de la côte nord de la Gaspésie, la rivière Madeleine prend sa source au pied du mont de la Table, dans le parc de conservation de la Gaspésie et serpente vers le nord sur une distance d’environ 120 km pour se déverser dans l’estuaire du Saint-Laurent, à la hauteur de la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine. Le nom de ce cours d’eau s’applique également à une douzaine d’entités géographiques de cette région gaspésienne. Il est mentionné, le 20 mai 1679, dans l’acte de concession de la seigneurie de la Rivière-de-la-Madeleine, à Antoine Caddé qui s’étendait, en largeur, sur un quart de lieue de part et d’autre de la « rivière de Magdeleine » et sur 2 lieues de profondeur. Plusieurs variantes ont été utilisées depuis cette époque : maddalen, Magdeleine, Magdelaine et Madeleine. On rencontre également Madeleine avec ou sans les particules « de la ». L’origine de ce toponyme est inconnue. Variante : Grande rivière Madeleine.

Coordonnées de Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine :

104, route Principale
Madeleine-Centre
G0E 1P0

Téléphone : 418 393 2428.

barachois ste madeleine

Barachois de Cap-de-Madeleine, tous droits réservés © P. Campeau.

Voir aussi :

5 Comments

  1. Claire Boucher

    2012/08/29 at 1:40

    Dans l’historique de Manche D’Epée, il devrait être écrit que c’est M.Irénée Pelchat et non Mme Irène Pelchat qui trouva un manche d’épée.

  2. admin

    2012/08/29 at 2:27

    Merci, c’est fait, on a corrigé le texte.

  3. annie langlois

    2012/10/30 at 2:56

    Bonsoir ,
    J`ai observé qu`on avait peut-être oublié d`inscrire qu`il y avait aussi une Auberge Restaurant dans le village de Ste-Madeleine -de -la – Rivière – Madeleine .
    Nous apprécierions svp un correctif .
    Merci beaucoup de votre attention .

  4. Ginette Riendeau

    2013/07/15 at 11:31

    Bonjour,
    où peut-on s’adresser chez vous pour obtenir une évaluation municipale concernant une propriété à Ste-Madeleine de la Rivière Ste-Madeleine ?
    Vous remerciant à l’avance ..

  5. l levesque

    2017/07/13 at 2:51

    Je suis tres découragés de voir si peu de pecheurs privés dans la Haute Gaspésie je suis un villégiateur de longue date de MOnt-St-Pierre a Anse A Valleau durant 30 ans et a riviere Madeleine j,ai souvent acheter des bourgots que je faisais congeler pour revenir chez moi et en profiter durant l,hiver mais de plus en plus c,est la cote nord qui a la cote pour tout,les clams,les bourgots les moules le saumon par example il y a des pecheurs privés qui offre des clams sans etre commercialisés.Je serais pret a acheter beaucoup de bourgots et payer un meilleur prix que des vendeurs mais les pecheurs ont disparus c,est dommage,car j,aimais ce coin de la Gaspésie et je garde un petit espoir de passer mes étés dans le coin quand meme car il y a des Familles Dubé qui sont des parents sans les connaitre mais je vais le faire.Je quitte en espérant le meilleur pour vous tous et je vais continuer a chercher les petites gens et non les profiteurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *