Villes et villages

Saint-Tite-des-Caps

Saint-Tite-des-Caps

Municipalité de Saint-Tite-des-Caps

Saint-Tite-des-Caps est une municipalité de la MRC de La Côte-de-Beaupré, située à un quart d’heure du Mont Sainte-Anne, à dix minutes du massif de la Petite-Rivière-Saint-François et à proximité du Sentier des Caps. Saint-Tite-des-Caps s’étend sur plus de 130 kilomètres carrés.

La municipalité fait partie de la région administrative de la Capitale-Nationale et de la Communauté métropolitaine de Québec. Elle regroupe plus de 1550 Saint-Titoises et Saint-Titois, mais en été, la population augmente considérablement. En effet, c’est un lieu de villégiature qui propose plus de 300 chalets à louer, ce qui n’est pas étonnant car Saint-Tite-des-Caps se trouve dans la région du Charlevoix, une des plus belles régions de la province. Plusieurs des chalets se trouvent autour des lacs.

L’histoire de Saint-Tite-des-Caps est relativement récente. La municipalité de la paroisse de Saint-Tite-des-Caps a été constituée en 1872, après son détachement de la paroisse de Saint-Joachim. La première église de Saint-Tite-des-Caps a été construite en 1881.

On ne sait pas grand chose sur l’origine du nom de la municipalité, même si la partie Cap décrit évidemment le caractère du relief du territoire, dominé par des collines. Mais pourquoi la paroisse a-t-elle été placée sous le patronage de Saint-Tite, c’est un mystère…

On connaît Saint-Tite-des-Caps pour son Collège Saint-Alphonse, une institution privée d’enseignement secondaire fondée en 1896, et pour son sentier pédestre de plus de 50 kilomètres, le Sentier des Caps qui s’étire entre la Réserve nationale faunique du Cap-Tourmente et la Petite-Rivière-Saint-François. On y trouve des vues incomparables depuis une trentaine de belvédères aménagés le long du sentier.

Coordonnées de Saint-Tite-des-Caps :

1, rue Leclerc
Saint-Tite-des-Caps
G0A 4J0

Téléphone : 418 823 2239

Site internet de Saint-Tite-des-Caps : sainttitedescaps.com

Rivière Lombrette

Ce cours d’eau de Charlevoix, long d’une vingtaine de kilomètres, prend sa source dans un petit lac, à près de 685 mètres d’altitude, coule du nord-est au sud-ouest, parallèlement au rebord du plateau laurentien dont il est éloigné de 4 à 5 km, puis se jette dans la rivière Sainte-Anne après avoir arrosé une petite agglomération, nommé justement Lombrette, et la municipalité de Saint-Tite-des-Caps.

Ce toponyme est attesté au plus tôt, semble-t-il, sur la carte de la province de Québec dressée par Eugène Taché en 1870 sous la forme R. L’Ombrette. Il fait appel, certes, au surnom de Pierre Simard, dit Lombrette, maître-maçon arrivé en Nouvelle-France en 1654 et décédé entre 1681 et 1686, mais davantage à son fils, Noël Simard, dit Lombrette (1637-?), laboureur, qui obtint, entre autres, une concession au Cap Maillard dans les environs de la rivière.

Le surnom Lombrette, accolé au nom de Pierre Simard ou Cimar dans le recensement de 1666-1667, reste encore énigmatique. S’il ne s’agit pas du nom d’une métairie ou d’un lieu-dit du pays d’origine de Pierre Simard aux alentours d’Angoulême, à la rigueur, l’ombrette peut être le diminutif d’ombre, un poisson osseux qui se distingue des saumons, des truites et des ombles par sa petite bouche. La forme graphique, L’Ombrette, adoptée en 1949, fut modifiée pour celle de Lombrette en 1974, par la Commission de géographie. Le nom rivière McLean a également été utilisé en mémoire de John McLean, propriétaire foncier à Saint-Tite-des-Caps.

Saint-Tite-des-Caps

Saint-Tite-des-Caps. Photo : Harfang

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *