Villes et villages

Saint-Bruno

Saint-Bruno

Municipalité de Saint-Bruno

La municipalité de Saint-Bruno est située dans la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est qui fait partie de la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Cette municipalité d’environ 2700 Brunoises et Brunois s’étend sur un territoire d’environ 78 kilomètres carrés.

Fondée le 26 mars 1885 comme paroisse et constituée officiellement en municipalité le 7 décembre 1975, la localité n’a jamais changé de nom et son territoire demeure tel que défini au moment de sa fondation.  Lors de la première assemblée du Conseil, Anicet Tremblay fut nommé maire et Pierre-Léandre Marcotte, secrétaire-trésorier.  Les décideurs ont encouragé l’entretien des chemins, l’ouverture de nouveaux liens routiers et la venue de petites entreprises dans le voisinage.  C’est ainsi que la paroisse s’est développé en relation étroite avec la forêt et l’agriculture.

Saint-Bruno doit son nom au curé Bruno-Élisée Leclerc qui desservit la jeune communauté avant même de sa fondation officielle.  Le nom rend également l’honneur à Bruno le Chartreux.

C’est ici que s’est développé le mouvement coopératif de la région du Lac-Saint-Jean et du Saguenay, dans les années 1930 et 1940. Ensuite, la Chaîne Coopérative du Saguenay est née en 1949 ce qui a entraîné la venue de quelque deux cents familles à Saint-Bruno.

Une autre entreprise agroalimentaire est venue s’installer à Saint-Bruno dans les années 1960, représentant le secteur de la congélation, développé à la suite des efforts du ministère de l’Agriculture.  Ainsi, on a doté les agriculteurs locaux d’une infrastructure permettant une meilleure utilisation du réseau agricole régional.  Ainsi, les difficultés rencontrées depuis le début de la colonisation avec la distribution de la production de bleuets pouvaient être contournées en procédant au conditionnement.

Un éventail varié d’entreprises de services est venu s’ajouter à ces secteurs d’activités. Parmi les plus connues, notons le Restaurant Marchand et la Fromagerie St-Laurent, les deux entreprises présentes à Saint-Bruno depuis plusieurs générations.
Aujourd’hui, Saint-Bruno est composée à environ 65 % de terres agricoles. Cependant, la municipalité se trouve à proximité des grands centres urbains et depuis des années, un mouvement de développement domiciliaire a été lancé et l’expansion urbaine de Saint-Bruno. Ce processus a de grandes répercussions pour les résidents.

Des attraits du village mentionnons l’église de Saint-Bruno, située avenue Saint-Alphonse.

Notons que de 2004 à 2012, Saint-Bruno fût l’hôte du Rassemblement du Patrimoine Motorisé (RPM), un événement visant à amener en ville les propriétaires de voitures antiques et de machines agricoles, mais ensuite ce festival est déménagé à Alma, la ville voisine.

Quant aux sports on retrouve deux tournois de hockey d’envergure provinciale à Saint-Bruno. Il s’agit du Tournoi Junior Mario Tremblay ainsi que Le Tournoi Bantam Optimiste. Depuis 2009, le Centre sportif de Saint-Bruno porte le nom d’Aréna Samuel-Gagnon en l’honneur d’un pilier dans l’instauration de la glace artificielle à Saint-Bruno.

Canton La Barre

Ce canton est borné au nord par la rivière Saguenay et traversé par la voie ferrée du Canadien National qu’un embranchement en provenance d’Alma rejoint à Hébertville-Station. Le toponyme évoque Joseph-Antoine Le Febvre de la Barre (1622-1688), gouverneur de la Nouvelle-France de 1682 à 1685. Successeur de Frontenac, son administration se situe à une période critique où les Anglais étaient particulièrement menaçants à la baie d’Hudson. Le gouverneur établit la Compagnie du Nord afin de concurrencer les entreprises anglaises. Une autre question fort épineuse était celle des relations avec les Indiens, plus particulièrement avec les Iroquois. La campagne militaire de l’été 1684 dans la région du lac Ontario fut mal appréciée même si elle avait abouti à un pacte ; la troupe, épuisée par le voyage, fut en partie décimée par la fatigue et la famine. Les Iroquois ne respectèrent d’ailleurs pas le pacte et sévirent assez énergiquement dès l’été 1685. La Barre fut rappelé et tomba en disgrâce plus ou moins officiellement. Proclamation : 1855.

Coordonnées de Saint-Bruno :

563, avenue Saint-Alphonse
Saint-Bruno
G0W 2L0

Téléphone : 418 343-2303.

Site Internet de la municipalité de Saint-Bruno : ville.saint-bruno.qc.ca.

MRC de Lac-Saint-Jean-Est

Cette municipalité régionale de comté, située dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Est, en amont de la MRC du Fjord-du-Saguenay, couvre 2709 km carrés. Sa zone habitée appartient aux basses-terres du lac Saint-Jean inscrites dans un vaste fossé d’effondrement délimité par des escarpements de faille. Au moment de la fonte des glaciers, une invasion marine – la mer de Laflamme – a laissé la région recouverte d’argile et de sable propres à l’agriculture. L’ensemble de la cuvette du lac Saint-Jean constitue d’ailleurs une enclave climatique plus tempérée dans les Laurentides boréales.

La MRC comprend la moitié est du lac Saint-Jean, entre l’embouchure de la Métabetchouane et celle de la Péribonka, deux rivières qui délimitent une partie de son territoire au sud-ouest et au nord, respectivement. La municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est, établie en janvier 1982, se compose de seize municipalités dont Alma, la plus populeuse, et de quatre territoires non organisés. Elle a pris la succession juridique de l’ancienne municipalité du comté du même nom. La population est majoritairement urbaine et parle essentiellement français. L’économie régionale repose sur les activités agricoles, dont les produits sont transformés en grande partie à Saint-Bruno, de même que sur la petite et la grande industrie concentrée surtout à Alma (une aluminerie et une papeterie). Quant aux activités de plein air présentes au parc de conservation de la Pointe-Taillon et à la base de plein air de Saint-Gédéon, elles attirent plusieurs touristes et estivants dans la région.

Église de St-Bruno

Église de Saint-Bruno sur l’avenue Saint-Alphonse. Photo : Adqproductions

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *