Villes et villages

Sainte-Sophie-d’Halifax

Sainte-Sophie-d’Halifax

Municipalité de Sainte-Sophie-d’Halifax

La municipalité de Sainte-Sophie-d’Halifax est située dans la région administrative du Centre-du-Québec, elle fait partie de la municipalité régionale de comté de L’Érable. Les derniers recensements y dénombrent environ 650 Halifaxoises et Halifaxois et la superficie totale de la municipalité est de plus de 92 kilomètres carrés.

Sainte-Sophie-d’Halifax est un petit village juché sur les Appalaches qui donne la vue sur ses plaines. L’emplacement de son église se situe à 260 mètres au-dessus du niveau de la mer. On dit que le point géographique le plus haut est à 490 mètres au-dessus du niveau de la mer, et se trouve sur le terrain de Bertrand Paradis au 670 haut du 6è rang.

Cette municipalité a la réputation de ses beaux paysages en hiver comme en été et surtout à l’automne puisque 50% du territoire est boisé, dont 20% en érablières.L’on peut se promener en voiture, à pied, à cheval ou à vélo un peu partout pour admirer cette belle nature qui séduit par ses plaines et ses collines.

Deux rivières principales traversent le territoire de la municipalité : La rivière Bulstrode, appelée autrefois la rivière Nicolet, sillonne la section sud-ouest. La rivière Bourbon qui coule d’ouest en est dans le village, soit le long du rang VI.

Le toponyme « Sainte-Sophie » a été choisi par l’abbé Charles Trudelle (né en 1822 et décédé en 1904), curé de Saint-Calixte de Somerset entre 1850 et 1856, qui vouait une admiration particulière à l’égard de sainte Sophie, une dame romaine qui vécut au IIe siècle. Le constituant « Halifax », pour sa part, évoque le canton, proclamé en 1802, dans lequel la municipalité se situe et rappelle une ville du Yorkshire, en Angleterre. La municipalité actuelle a été constituée le 17 décembre 1997, à la suite de la fusion entre la municipalité du canton Halifax-Nord, fondée en 1858 et de Sainte-Sophie, fondée en 1937.

Sainte-Sophie-d’Halifax se situe à environ 10 kilomètres au sud-est de Plessisville, à 108 kilomètres de la ville de Québec et à 195 kilomètres de Montréal. Elle est accessible via la route 165.

Historique de Sainte-Sophie

Un territoire en longueur, allant en se rétrécissant dans sa partie nord, s’insère au sud de Plessisville dont il est distant de 9 km, et répond au nom de Sainte-Sophie, dans la région des Bois-Francs.

À l’origine, les premiers colons, des Canadiens français, s’installent dans la partie nord du township d’Halifax et formeront, dès 1858, la paroisse de Sainte-Sophie-d’Halifax. Sur le plan municipal, 1858 verra la création de la municipalité du canton d’Halifax-Nord, dont la municipalité de Sainte-Sophie sera détachée en 1937.

Si Sainte-Sophie évoque une dame romaine du Iie siècle qui avait donné à ses trois filles les noms des trois vertus théologales : Foi, Espérance et Charité et dont la fête est célébrée le 30 septembre, il faut voir dans le choix de ce nom une initiative de l’abbé Charles Trudellle (1822-1904), curé de Saint-Calixte-de-Somerset (1850-1856) à l’époque, devenue aujourd’hui Plessisville. Il entretenait une dévotion particulière à l’endroit de cette sainte. Pour sa part, le constituant Halifax marque la position géographique de l’endroit. Par ailleurs, Sainte-Sophie, Bernierville et Saint-Pierre-Baptiste se partagent le territoire de ce canton. Le célèbre sculpteur québécois Philippe Hébert (1850-1917), d’ascendance acadienne, a vu le jour à Sainte-Sophie. On lui doit, entre autres sculptures, la famille amérindienne qui orne l’entrée principale de l’Hôtel du Parlement québécois.

Coordonnées de Sainte-Sophie-d’Halifax :

10, rue de l’Église
Sainte-Sophie-d’Halifax
G0P 1L0

Téléphone : 819 362-2225.

Site internet  de Sainte-Sophie-d’Halifax : saintesophiedhalifax.com.

Lieu-dit Mailhot

Ce lieu-dit de la municipalité du canton d’Halifax-Nord, à 6 kilomètres au sud-est de Plessisville, dans la région des Bois-Francs, tire son nom de Joseph Mailhot, pionnier qui se fit concéder des lots dans le Huitième Rang de ce canton, le 16 avril 1869. Un bureau de poste, inauguré en 1892, a desservi l’agglomération jusqu’en 1931. Les quelques habitations qui subsistent sont distribuées de part et d’autre d’une côte dont la dénivellation est d’environ 100 mètres sur 3 kilomètres. Variantes : La Pointe-de-Plessisville ; Le Croche-Lemieux.

Canton de Halifax

Les localités d’Halifax-Nord et d’Halifax-Sud, de Vianney, de Bernierville et de Saint-Pierre-Baptiste sont comprises dans le territoire de ce canton de la MRC de L’Érable. Les rivières Bulstrode et Bécancour ainsi que le lac William constituent les principaux éléments hydrographiques du canton. Halifax rappelle une ville anglaise du Yorkshire. À l’instar de la ville portuaire homonyme de la Nouvelle-Écosse fondée en 1749, Halifax pourrait commémorer George Montagu Dunk, second comte de Halifax (1716-1771), qui s’est activement occupé de commerce avec l’Amérique. Proclamé en 1802.

Halifax-Nord

À 7 km au sud-est de Plessisville, entre Chester-Nord et Saint-Pierre-Baptiste, on retrouve la localité d’Halifax-Nord, qui tire sa dénomination du canton d’Halifax, entité territoriale créée en 1802. Érigée en 1858, la même année que la paroisse de Sainte-Sophie-d’Halifax, cette localité porte un nom qui, d’une part, rappelle une ville manufacturière du Yorkshire anglais et, d’autre part, souligne la position géographique de la localité dans l’entité cantonale grâce au point cardinal Nord. Par ailleurs, ce phénomène s’inscrit dans l’optique d’une désignation systématique puisque les townships ou cantons du comté de Buckinghamshire au Québec, lequel s’étendait de Saint-Nicolas, près de Québec à l’archipel du lac Saint-Pierre, et jusqu’à la frontière américaine, portent presque tous des noms de villes ou de cités de l’Angleterre. Le canton d’Halifax a été scindé en deux municipalités de township, Halifax-Nord et Halifax-Sud. Un bureau de poste répondant au nom d’Halifax a desservi le territoire entre 1852 et 1871. À noter que le gentilé tité d’Halifax, au Québec, Halifaxois ne fait pas appel à la dérivation latine comme Haligonien, qui identifie collectivement les habitants d’Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Halifax-Sud

Créée en même temps que la municipalité du canton d’Halifax-Nord, en 1858, Halifax-Sud, dont le territoire du village de Bernierville a été pris à même celui de cette entité municipale, dans la MRC de L’Érable, participe, mutatis mutandis, de la même origine sur le plan dénominatif. Toutefois, elle diffère sous l’aspect de la localisation, près du lac William entre Halifax Nord et Irlande, de même qu’en ce qui a trait au nom collectif de ses citoyens, les Halifaxois-du-Sud, formé dans la plus pure tradition linguistique française. L’endroit était rattaché du point de vue religieux à la paroisse de Saint-Ferdinand-d’Halifax, fondée en 1835 et érigée tant canoniquement que civilement en 1858. Son nom évoque une ville d’Angleterre. Une municipalité du canton d’Halifax-Sud-Partie-Sud-Ouest a été créée en 1913 et est devenue Vianney en 1981.

Sainte-Sophie-d`Halifax

Sainte-Sophie-d’Halifax vue des airs. Source de la photographie : Site Web de la municipalité.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *