Villes et villages

Sainte-Gertrude-Manneville

Sainte-Gertrude-Manneville

Municipalité de Sainte-Gertrude-Manneville

Sainte-Gertrude-Manneville est une municipalité qui fait parti de la municipalité régionale de comté d’Abitibi de la région administrative d’Abitibi-Témiscamingue.Constituée civilement le 1er janvier 1980, cette municipalité regroupe une population de plus de 800 Gervilloises et Gervillois. Elle s’étend sur un territoire de plus de 320 kilomètres carrés de superficie.

Ce vaste territoire peu peuplé, parsemé de lacs et de ruisseaux, occupe la partie sud-ouest de la Municipalité régionale de comté d’Abitibi, à 20 kilomètres à l’ouest d’Amos, au nord de Preissac. En 1932, une première vague de colons venus principalement de Lac-Saguay et de Châteauguay s’installent en un endroit de la région abitibienne qui sera bientôt connu sous le nom de Mission de Sainte-Gertrude-de-Villemontel. Ils sont suivis, en 1928, par une autre vague de pionniers beaucerons (Saint-Ludger, Saint-Évariste), charlevoisins (Saint-Urbain), bellechassois et méganticois, de telle sorte qu’en 1929 la mission est érigée canoniquement en paroisse.

À la faveur du plan Gordon, que le ministre fédéral du Travail, W. A. Gordon, fait adopter en 1932 pour désengorger les villes et peupler les vastes territoires de l’Abitibi, plusieurs familles de Saint-Grégoire-de-Montmorency viennent s’établir, en 1937-1938, sur le bord du lac Grave, dans le canton de Manneville, la colonie de Manneville ou de Lac-Grave deviendra plus tard la localité de Manneville.

En 1938, la paroisse de Sainte-Philomène-de-Manneville faisait l’objet d’une érection canonique. Par suite du regroupement des localités de Sainte-Gertrude-de-Villeneuve et de Manneville, en 1980, une municipalité répondant à la dénomination de Sainte-Gertrude-de-Villeneuve était créée. Ayant été identifiée, à l’origine, successivement comme Sainte-Gertrude-de-Pontiac (1934-1950) et Sainte-Gertrude-de-Villeneuve (1950), appellations successives du bureau de poste, par allusion aux circonscriptions électorales de Pontiac et de Villeneuve auxquelles elle a appartenu tour à tour, la localité de Sainte-Gertrude-de-Villemontel doit son appellation hagionymique au fait que le 16 novembre 1934, fête de sainte Gertrude, monseigneur Louis Rhéame fixe le site de la future chapelle-école.

Sainte-Gertrude la Grande (1256-vers 1302), moniale mystique allemande, est réputée pour ses visions au cours desquelles elle était affligée de stigmates et couvrait le Christ de baisers. Elle est considérée comme la patronne des Indes occidentales (le Nouveau Monde, tel que désigné par Christophe Colomb). Elle a également contribué à populariser la dévotion au Sacré-Coeur, si importante dans la toponymie québécoise. Le second constituant de l’appellation souligne la présence de la rivière Villemontel qui donne accès aux municipalités avoisinantes. Nom également porté par le canton proclamé en 1916, dans lequel la municipalité de situe, Villemontel rappelle un capitaine des grenadiers du régiment de Berry, dans l’armée de Montcalm, qui périra en 1760 au cours de la bataille de Sainte-Foy. Pour ce qui est de Manneville, nom d’un canton abitibien proclamé en 1916, comme on a déjà mentionné, il honore également la mémoire d’un officier des grenadiers du régiment de Guyenne, nommé capitaine en 1745.

Canton de Manneville

Proclamé en 1916, le canton de Manneville se trouve à environ 25 kilomètres à l’ouest d’Amos. L’on y rencontre le hameau du même nom et la municipalité de Sainte-Gertrude-Manneville. Son territoire comprend un réseau de petits ruisseaux et la rivière Kinojévis qui le traverse d’est en ouest. Ce canton a été désigné d’après le nom d’un capitaine des grenadiers du régiment de Guyenne au cours de la guerre de Sept Ans.

Des attraits touristiques de la municipalité, mentionnerons le camp Carcajou qui est l’endroit par excellence pour un bon moment en famille ou entre amis, que ce soit en période hivernale où estivale, en auto où en motoneige. En été, vous pouvez escalader la montagne et découvrir un paysage à vous coupez le souffle. Durant la période hivernale, une superbe glissade attend les jeunes et les moins jeunes pour une journée remplie de rires et de bon moments inoubliables, tout à fait gratuitement. Deux beaux sentiers de raquettes et de skis de fonds, vous feront retrouver votre forme et votre coeur d’enfant.

On peut profiter des services du camping sauvage du Lac Chambeau qui est une fierté des Gervilloises et Gervillois. Le site a des terrains pouvant accueillir roulotte, véhicule motorisé et tente. Il est situé à environ 12 kilomètres de la municipalité dans un endroit enchanteur qui incite à la relaxation et au soirée amicale.

Coordonnées de Sainte-Gertrude-Manneville :

2, rue de l’École
Sainte-Gertrude-Manneville
J0Y 2L0

Téléphone : 819 727-2244.

Site Web de Sainte-Gertrude-Manneville : municipalites-du-quebec.ca/ste-gertrude-manneville.

Environs de Sainte-Gertrude-Manneville. Source de la photo : Site Web de la municipalité.
Environs de Sainte-Gertrude-Manneville. Source de la photo : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *