Villes et villages

Sainte-Françoise

Sainte-Françoise

Municipalité de Sainte-Françoise

Sainte-Françoise est une municipalité de paroisse dans la municipalité régionale de comté de Les Basques. Constituée civilement le 6 décembre 1873, elle s’étend sur un territoire de plus de 90 kilomètres carrés et regroupe environ 400 résidents. 

Située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent à peu de distance de Trois-Pistoles, entre Saint-Mathieu-de-Rioux et Saint-Éloi, Sainte-Françoise compte quelques cours d’eau dont la rivière aux Sapins et la rivière Ferrée.

La dénomination ancienne de cette municipalité bas-laurentienne, la mission de Notre-Dame-des-Bois (1857-1864), entretient une relation avec la municipalité voisine de Notre-Dame-des-Neiges-des-Trois-Pistoles dont la paroisse de Sainte-Françoise a été détachée en 1873, à l’occasion de son érection canonique. La même année, la municipalité de paroisse au nom identique était officiellement établie. En optant pour cette appellation, on a voulu rendre hommage à sainte Françoise Romaine (1384-1440), Francesca di Bussi di Leoni pour l’état civil, épouse de Lorenzo di Ponziani. Elle a surtout fait preuve d’une charité peu commune lors de la terrible peste de 1413-1414. À la mort de son mari, en 1436, elle entre chez les Oblates Olivétaines, d’obédience bénédictine, congrégation qu’elle avait elle-même fondé en 1433, Elle recevra les bonheurs de la sainteté en 1608, année de la fondation de Québec. Le premier colon de l’endroit, Jérémie Beaulieu, s’y installe avec sa famille en 1843. Il sera rejoint par son frère en 1846. D’autres pionniers érigeront la première chapelle en 1857. L’exploitation forestière demeure l’activité économique locale majeure.

Notons également que si vous traversez cette belle municipalité centenaire et prenez la route du 8e rang sur la route 296. alors sur les 4e et 5e rangs, les points de vue panoramiques sont à couper le souffle.

La MRC des Basques occupe, sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, un territoire de 1130 kilomètres carrés entre Rivière-du-Loup à l’ouest et Rimouski à l’est, les deux plus importants pôles de services de cette région.

La route nationale 132, le principal accès routier au nord de région du Bas-Saint-Laurent, permet de relier les parties les plus habitées de l’endroit le long du fleuve Saint-Laurent, tandis que la route régionale 293 relie, à partir de la ville de Trois-Pistoles, les portions plus rurales au sud et le lac Témiscouata (Témiscouata-sur-le-Lac) dans la MRC voisine du même nom. Le prolongement de l’autoroute Jean-Lesage (20) jusqu’à la hauteur de Trois-Pistoles et, ultérieurement, jusqu’à Bic est en construction.

En excluant la superficie du fleuve, 75 % de ce territoire est occupé par la forêt. 

Historique de Sainte-Françoise

Au nord-ouest de Villeroy, à quelques kilomètres au sud de Fortierville et de Parisville, dans la région de Lotbinière, s’étale, dans la plaine du Saint-Laurent, la municipalité de Sainte-Françoise-Romaine, établie d’abord comme mission en 1921, puis comme paroisse en 1931, par suite de la cession d’une partie des territoires de Villeroy et de Sainte-Philomène-de-Fortierville ; l’endroit devait accéder au statut de municipalité en 1947. Les premiers colons, qui provenaient des localités environnantes de Parisville, Fortierville, Deschaillons et Sainte-Emmélie, se sont implantés sur des terres généreusement irriguées par les rivières aux Ormes et Creuse. La sainte dont la mémoire est ici évoquée est sainte Françoise Romaine (1384-1440), fondatrice de l’ordre des Oblates Olivétaines en 1433, canonisée en 1608. Le gentilé qui marque l’appartenance des citoyens à ce coin de terre du Québec, Franlagois, a été choisi à l’occasion d’une consultation populaire et s’explique ainsi : Fran-représente la première syllabe de Françoise et -lageois constitue un jeu verbal avec “la joie”, les Franlageois étant caractérisés par leur joie de vivre.

Lieu-dit Riou

Lieu-dit de la municipalité de Sainte-Françoise, dans la région du Bas-Saint-Laurent, Riou se situe à 14 km au sud-est de Trois-Pistoles. Autrefois habité, l’endroit, circonscrit à l’intérieur des limites de l’ancienne seigneurie Nicolas-Rioux, a été desservi par un bureau de poste de 1914 à 1967. Le toponyme évoque d’ailleurs cette seigneurie concédée au seigneur des Trois-Pistoles, Nicolas Rioux – parfois orthographié Riou – par l’intendant Bigot, le 6 avril 1751. Cette concession fut, en effet, un agrandissement de Trois-Pistoles. Au XIXe siècle cependant, on prit l’habitude de parler de la seigneurie Richard-Rioux aussi bien que de la seigneurie des Trois-Pistoles. On revint par la suite à la désignation Nicolas-Rioux.

Coordonnées de la municipalité de Sainte-Françoise :

156, rue Jérémie-Beaulieu
Sainte-Françoise
G0L 3B0.

Téléphone : 418 851-1502.

Site Web de Sainte-Françoise : sainte-francoise.org.

 

commons.wikimedia.org/wiki/File:Salle_des_loisirs_de_Sainte-Fran%C3%A7oise_01.jpg. Auteur : Fralambert.
Salle des loisirs de Sainte-Françoise : commons.wikimedia.org/wiki/File:Salle_des_loisirs_de_Sainte-Fran%C3%A7oise_01.jpg. Auteur Fralambert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *