Villes et villages

Sainte-Félicité

Sainte-Félicité

Municipalité de Sainte-Félicité

Sainte-Félicité est située dans la municipalité régionale de comté de Matane, dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Cette municipalité, constituée sur une superficie d’environ 90 kilomètres carrés, regroupe environ 1200 Félicitoises et Félicitois.

Sainte-Félicité est implantée sur le littoral sud de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent, près des contreforts des monts Chic-Chocs.

Cet endroit, situé à l’est de la ville de Matane, aurait constitué le terme du voyage de Jacques Cartier de 1534, celui-ci s’étant rendu jusqu’à la hauteur du Cap à la Baleine. La région fut jadis le théâtre de nombreux naufrages, ce qui aurait valu à ces lieux, à une époque ancienne, l’appellation de Pointe-au-Massacre, concurrencée, vers 1850, par Township Saint-Denis (canton Saint-Denis), bien que le nom Massacre ait subsisté dans l’usage.

Le nom primitif de Pointe-au-Massacre, parfois pluralisé en Pointe-aux-Massacres, a inspiré celui de Sainte-Félicité, car cette veuve romaine, martyrisée au IIe siècle, forcée d’assister au massacre de ses sept fils, sous l’empereur Antonin, les encourage à subir les plus cruelles tortures plutôt que de renier le Christ.

La paroisse, d’abord desservie comme mission à partir de 1857, fut érigée canoniquement en 1869 sous la dénomination de Sainte-Félicité. Ce nom portait déjà le bureau de poste depuis 1864.

La municipalité du village de Sainte-Félicité sera détachée de la paroisse en 1955 pour être regroupée à nouveau en 1996.

La municipalité fonde son économie notamment sur la pêche, la forêt et l’agriculture. Le territoire de la municipalité est parsemé de ruisseaux.

Sainte-Félicité est le coin de pays d’Isabelle Boulay, née le 6 juillet 1972, une chanteuse québécoise.

Historique de Sainte-Félicité

Selon les études récentes, cet endroit, situé à 16 km à l’est de Matane, aurait constitué le terme du voyage de Cartier de 1534, celui-ci s’étant rendu jusqu’à la hauteur du cap à la Baleine. On estime que cette région fut jadis le théâtre de nombreux naufrages, ce qui aurait valu à ces lieux, à une époque ancienne, l’appellation de Pointe-au-Massacre, concurrencée, vers 1850, par Township Saint-Denis, bien que le nom Massacre ait subsisté dans l’usage, comme en font foi une lettre de monseigneur Baillargeon au curé Brousseau : « je change le Massacre en Félicité » (1860), décision teinté d’un humour peut-être voulu, de même qu’un document de 1861 du cartographe Russell qui porte la mention Pointe Massacre.

Ainsi, la paroisse, d’abord desservie comme mission à partir de 1857, fut érigée canoniquement en 1869 sous la dénomination de Sainte-Félicité, nom que portait déjà le bureau de poste depuis 1864 et que reprendra la municipalité de paroisse en 1868, d’abord érigée à titre de municipalité du canton de Saint-Denis en 1866.

Le nom primitif de Pointe-au-Massacre, parfois pluralisé en Pointe-aux-Massacres, a inspiré celui de Sainte-Félicité, car cette riche veuve romaine, martyrisée au XXe siècle, forcée d’assister au massacre de ses sept fils, sous l’empereur Antonin, les encourage à subir les plus cruelles tortures plutôt que de renier à Christ. Implantée sur le littoral sud de l’estuaire du Saint-Laurent, près des contreforts des monts Chic-Chocs, dans la MRC de Matane, Sainte-Félicité, parsemée de ruisseaux, fonde son économie notamment sur la pêche et l’agriculture.

Le territoire de la municipalité de village de Sainte-Félicité est entièrement enclavé dans celui de la municipalité de parois dont il a été détaché en 1955.

sainte félicité

Sainte-Félicité, photo : auteur inconnu, envoyée par une résidente du village. Image libre de droits.

Coordonnées de Sainte-Félicité :

C. P. 9
Sainte-Félicité
G0J 2K0

Téléphone : 418 733-4628

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *