Villes et villages

Sainte-Clotilde-de-Horton

Sainte-Clotilde-de-Horton

Municipalité du village de Sainte-Clotilde-de-Horton

La municipalité de Sainte-Clothilde-de-Horton est située dans la Municipalité régionale de comté d’Arthabaska (région administrative du Centre-du-Québec. Peuplée par environ 2 milles Clotildoises et Clotildois, cette municipalité, constituée le 26 mars 1997, s’étend sur un territoire d’environ 117 kilomètres carrés de superficie.

Partageant la même situation géographique et la même situation géographique de la même dénomination que la municipalité de paroisse dont elle a été détachée en 1960, la municipalité du village de Sainte-Clotilde-de-Horton, dont on a rectifié la graphie en janvier 1991, présente comme caractéristique son exiguïté, le territoire occupant à peine plus de 1 km carré, avec la rivière Nicolet pour limite est. En outre, les citoyens de cette dernière se sont dotés, en 1985, d’une dénomination collective qui marque éloquemment leur sentiment d’appartenance à ce coin de pays, à titre de Clotidois, alors que ceux de la paroisse demeurent encore les gens de Sainte-Clotilde-de-Horton.

Municipalité de Sainte-Clothilde-de-Horton

Implantée dans la partie sud-est du canton de Horton, Sainte-Clothilde, comme on abrège couramment ce nom municipal, voit son territoire traversé par la rivière Nicolet Sud-Ouest, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Victoriaville, dans les Bois-Francs – aucun lieu avec les Francs de sainte Clotilde. Grâce à la cession d’une partie des territoires de Saint-Valère-de-Bulstrode, de Warwick, de Grantham et de Wendover-et-Simpson, la municipalité de la paroisse de Sainte-Clothilde-de-Horton a pu être formée et officiellement érigée en 1864, alors que la paroisse du même nom faisait l’objet d’une érection canonique en 1870.

Stanislas Drapeau, en 1863, parle d’une nouvelle paroisse (350 habitants, tous Canadiens français, sauf un!) et orthographie Clotilde correctement. L’erreur serait donc venue plus tardivement. La dénomination choisie célèbre la mémoire de Sainte-Clotilde – son patronyme ayant été affublé d’un « h » superflu – , reine des Francs (vers 475-545), fille de Chilpéric, roi des Burgondes. En 492, elle épouse Clovis I qu’elle convertit au catholicisme en 496. Elle devient veuve en 511 et consacre le reste de son existence à la charité et à la pratique de la vertu. D’autre part, le constituant Horton, appliqué au canton proclamé en 1840, dans lequel la municipalité se situe rappellerait une ville d’Angleterre.

La région a subi de nombreuses catastrophes au XXe siècle qui ont influencé négativement son développement. Notamment, en 1925,  un énorme incendie ravage une grande partie du village. Quatre ans plus tard, à l’été 1929, une tornade emporte le premier pont de bois, surnommé le pont rouge. Un second pont de bois est bâti l’année suivante. En 1974, une importante embâcle crée une grande inondation le 5 mars, puis encore le 6 avril. Les dégâts sont très importants. Plusieurs travaux furent exécutés dans la rivière pour régler le problème.

Sainte-Clothilde-de-Horton est sitiée à mi-chemin entre Drummondville et Victoriaville, à seulement une heure de route de Sherbrooke, environ 50 minutes de Trois-Rivières, une heure de Montréal et une heure et quart en voiture de la ville de Québec.

Les deux rivières font de notre territoire un endroit tout à fait bucolique et la famille est au cœur des préoccupations de notre conseil municipal. Ainsi, Sainte-Clotilde-de-Horton se distingue par l’engagement de son milieu, ce qui engendre un dynamisme hors du commun.

Coordonnées de Sainte-Clothilde-de-Horton :

17, route 122
Sainte-Clotilde-de-Horton
J0A 1H0

Téléphone : 819 336-5344.

Site Internet : steclotildehorton.ca.

Centre administratif de Sainte-Clothilde-de-Horton. Source de l'image : Site Web de la municipalité.
Centre administratif de Sainte-Clothilde-de-Horton. Source de l’image : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *