Villes et villages

Sainte-Anne-de-Sabrevois

Sainte-Anne-de-Sabrevois

Municipalité de paroisse de Sainte-Anne-de-Sabrevois

La municipalité de paroisse de Sainte-Anne-de-Sabrevois (connue également comme Sabrevois) fait part de la municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu, dans la région administrative de la Montérégie. Pas moins de 2100 Sabrevoisiennes et Sabrevoisiens y habitent. La municipalité occupe une superficie d’environ 49 kilomètres carrés.

Habitée de 1809, la paroisse de Sainte-Anne-de-Sabrevois était fondée en 1884, érigée canoniquement en 1887 et inspirait le nom de la municipalité de paroisse créée en 1888, au nord de Henryville, à 10 kilomètres au sud d’Iberville, en Montérégie. Elle occupe une partie de la plaine bordière du Richelieu qui constitue sa limite ouest.

Après la Deuxième Guerre mondiale, nombre d’immigrants venus de Belgique, de Suisse, de Hollande et de France se sont installés dans cette municipalité.

La moitié sud du territoire, faisant partie de la seigneurie Sabrevois, il paraissait naturel que paroisse et municipalité intègrent ce nom à leur dénomination. La seigneurie Sabrevois située sur les rives du Richelieu, a été concédée le 4 avril 1733 à Clément-Charles Sabrevois de Bleury (1697-1771), lieutenant des troupes de la Marine (1741) et commandant au fort Chambly. N’ayant aucunement mis en valeur sa seigneurie, il se la voit retirée en 1741 et rétrocédée en 1750. Après la session du Canada, il passe en France en 1673.

La seigneurie fera l’objet d’un effort de colonisation sous Gabriel Christie, en 1764, par des Loyalistes, mais le véritable développement s’effectuer à compter de 1818 grâce à l’arrivée de familles en provenance de New Hampshire. L’économie locale profitera de l’exploitation d’une scierie (18224-1845).

Quant à l’hagionyme, il marque une dévotion ancienne au Québec à l’endroit de l’épouse de saint Joachim et mère de Marie ; une chapelle dédiée à Sainte-Anne, construite à cet endroit en 1889, attire nombre de pèlerins, surtout dès 1931.

Le territoire de la municipalité a déjà porté le nom de Coin-de-Sermonville (vers 1867), qui évoque la branche familiales Sabrevois de Sermonville, issue du premier seigneur.

Dominée par l’agriculture, l’économie locale s’alimente également à l’élevage du porc, des bovins, des vaches laitières et des abeilles. Un modeste village, qui renferme une station ferroviaire autrefois assez active, est couramment désigné sous le nom de Sabrevois, attribué au bureau de poste de 1862.

Agrotourisme à Sainte-Anne-de-Sabrevois

Ferme Reid (La Grange Rouge) : Si vous aimez acheter des produits fraîchement cueillis du matin en été, le grand air, les animaux les petits moments en famille ou entre amis, vous apprécierez la ferme Reid (La Grange Rouge). Belle idée d’activité familiale que de venir y cueillir vos fraises ou vos citrouilles.

Vignoble des Pins : Cette entreprise familiale fut fondée en 1986, elle est dirigée depuis par son propriétaire M. Gilles Benoit. Les vins sont des produits 100% québécois puisqu’ils sont confectionnés exclusivement des raisins du vignoble. On y retrouve une belle variété de produits: du rouge, du rosé, du blanc, un mousseux, ainsi qu’une vendange tardive. Vous pouvez trouver tous ces produits sur place, au Vignoble, ainsi qu’au Marché de La Prairie du mois mai à octobre et au Marché des saveurs au Marché Jean-Talon de Montréal à l’année. Des dégustations sont offertes à la Boutique du Vignoble pendant la visite. Situé au 136, rang Grand- Sabrevois, en compagnie d’un guide, vous aurez la chance de visiter les installations. La visite, d’une durée d’environ 30 minutes, vous est offerte sur réservation de groupe et est commentée en français ou en anglais. Accès partiel aux personnes ayant une déficience motrice (keroul).

Musée Honoré Mercier

Ce musée loge dans la maison natale d’Honoré Mercier, né le 15 octobre 1840. Cet homme fut Premier Ministre du Québec du 14 octobre 1886 au 16 décembre 1891.

En 1888, grâce au règlement de la question des Jésuites, il fut nommé comte Palatin et il reçut la grande Croix de l’Ordre de Saint-Grégoire. Honoré Mercier meurt le 30 octobre 1894. Ses derniers mots furent pour ses ennemis : « Dites à mes ennemis que j’ai tout oublié ».

En 1919, en face de la maison , près de la route, une stèle de pierre fut érigée. Sur une plaque inclinée, on y lit : « Sur cette ferme, le grand Patriote, Honoré Mercier, ancien Premier Ministre de la province de Québec, est né le 15 octobre 1840 » et sur le socle, sont inscrits ces mots : « Emparons-nous du sol », paroles célèbres de Mercier.

Village de Sabrevois

Ce village, qui fait partie de la municipalité de Sainte-Anne-de-Sabrevois, est situé à 1,5 km de la rive droite du Richelieu et à 21 km au nord de la frontière canado-américaine. Il a donné naissance à la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Sabrevois, en 1888 ; un bureau de poste était déjà en service depuis 1862. Sabrevois, qui s’est développé de 1824 à 1845 autour d’une scierie établie sur le ruisseau Watson (aujourd’hui décharge des Vingt), prolonge le nom de la seigneurie de même désignation concédée à Clément-Charles Sabrevois de Bleury, en 1733, reprise par l’intendant Gilles Hocquart en 1741, faute d’avoir été mise en valeur par Sabrevois, et reconcédée au même en 1750.

L’endroit a été connu sous le nom de Coin-de-Sermonville, Coin désignant un croisement de chemins assez ancien autour duquel s’est formé le noyau primitif du village et Sermonville constituant le nom d’une branche de la famille Sabrevois.

Coordonnées de l’Hôtel-de-ville de Sainte-Anne-de-Sabrevois :

1218, Route 133, Sainte-Anne-de-Sabrevois J0J 2G0

Téléphone : 450 347-0066.

Site Internet de Sainte-Anne-de-Sabrevois : sainte-anne-de-sabrevois.com.

Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Sabrevois. Source de l'image : Site Web de la municipalité.
Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Sabrevois. Source de l’image : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *