Villes et villages

Ste-Angèle-de-Mérici

Ste-Angèle-de-Mérici

Municipalité de Sainte-Angèle-de-Mérici

Sainte-Angèle-de-Mérici fait partie de la municipalité régionale de comté de La Mitis, située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La municipalité occupe une superficie d’environ 109 kilomètres carrés et regroupe mille Mériciennes et Mériciens.

Communément appelée Sainte-Angèle, la localité est considérée comme la porte de la Vallée de la Matapédia. Le village a été fondé en 1869 par Mgr Jean Lanvegin, évêque de Rimouski. C’était la première paroisse fondée dans la vallée.

Le nom du village a été choisi en l’honneur d’Angèle Drapeau, suzeraine de Lepage-et-Thivierge. Ce nom évoque également Sainte Angèle Merici, religieuse italienne du XVIIe siècle, fondatrice de la Congrégation des Ursulines en 1535, canonisée en 1807.

La localité, entourée de champs et de forêts, se trouve à une dizaine de kilomètres de Mont-Joli et est traversée par la rivière Mitis qui y dessine de larges méandres.

En 1989, la municipalité du village de Sainte-Angèle-de-Mérici et la paroisse du même nom ont fusionné.

Aujourd’hui, c’est une municipalité agricole, mais les touristes commencent à découvrir ses vallons pittoresques qui lui valent le surnom de «La petite Suisse».

En été, le village est particulièrement agréable, puisqu’il est protégé des vents en provenance du fleuve par une chaîne de collines.

Historique de Sainte-Angèle-de-Mérici

Considérée comme l’une des plus anciennes municipalités de la vallée de la Matapédia, Sainte-Angèle-de-Mérici a été érigée en 1869, une année après l’érection canonique de la paroisse dont elle a repris la dénomination. Celle-ci constituait la première des 29 paroisses fondées par l’évêque de Rimouski d’alors, monseigneur Jean Langevin. Le territoire est arrosé par la rivière Mitis, à l’ouest de Sainte-Jeanne-d’Arc, à une dizaine de kilomètres au sud de Mont-Joli, dans l’arrière-pays.

On y pratique encore largement l’agriculture, laquelle s’est révélée très florissante à la fin du XIXe siècle, puisque le célèbre secrétaire du curé Labelle, Arthur Buies, rapporte y avoir vu plus de 40 moissonneuses à l’occasion d’un voyage effectué dans la région. Le nom municipal évoque Angèle Merici (1474-1540), religieuse italienne qui fonde la congrégation des Ursulines en 1535 et assume les fonctions de supérieure générale de 1537 à 1540.

Sa canonisation interviendra en 1807. Cependant, on voulait davantage rendre hommage à Angèle Drapeau, seigneuresse de Lepage-et-Tivierge, bienfaitrice de la paroisse, en adoptant ce nom. Les Mériciens identifiaient eux-mêmes leur territoire anciennement sous l’appellation de Sainte-Angèle-de-Rimouski, par allusion à la division de recensement à laquelle il était rattaché et pour éliminer toute ambiguïté concernant d’autres endroits comme Sainte-Angèle-de-Prémont et Sainte-Angèle-de-Monnoir. Par ailleurs, le bureau de poste ouvert en cet endroit en 1890 portait ce nom. La municipalité du village de Sainte-Angèle-de-Mérici, créée en 1917, et celle de la paroisse fusionnent en 1989 pour former l’actuelle municipalité.

Coordonnées de Sainte-Angèle-de-Mérici :

Adresse postale
C. P. 129
Sainte-Angèle-de-Mérici
Québec
G0J 2H0

Téléphone :  418 775 7733.

ste angèle de mérici

Sainte-Angèle-de-Mérici. Source de l’image : Site Internet de la municipalité.

Voir aussi :

5 Comments

  1. Pauline Perreault

    2013/10/02 at 2:27

    Je suis native de Ste-Angèle de Mérici et j’aime bien y retourner de temps en temps.C’est un très beau village

  2. Gaétane Perreault

    2013/10/05 at 8:30

    Même s’il y a plus de 50 ans que je n’y réside plus, c’est toujours un attachement profond que je ressens quand il est question de Ste-Angèle. La description que vous faites de votre petit village me ramène à plein de souvenirs agréables. Merci!

  3. Sylvie Comeau Perreault

    2014/01/07 at 8:53

    Bonjour
    Je suis à la recherche des pionniers de votre village.
    Des photos anciennes des familles des années 1850 à 1950 de cette endroit d’où vient me ancêtres.
    Y-a-t-il des archives de vos familles pionnières.

    Merci de votre aide

  4. Raynald Beaulieu

    2014/06/09 at 3:50

    Mon père Théodore est natif de là, son père était Louis marié à Cécile Levesque. Son père a eu la terre dans le rang cabot et après ce fut Raymond et aujourd’hui c’est Jovette et Normen Beaulieu. Mon grand-père a eu une autre maison sur la rue St-George. Ma mère anney Viens est venu au monde là aussi. C’est un coin que j’aime et quand j’y retourne je revois mon enfance quand j’allais visité mes grands-parents. Le chemin Beaulieu Est-ce que c’était le rang Cabot avant que la route change de tracée. Mon oncle Jean-Noël Rioux habite Ste-Angèle depuis qu’il a passé sa terre à son garcon Bruno le long de la rivière métis. La dernière fois que j’y suis allé fut en 2000. et j’espère y retourner. Est que vous avez une revue des familles qui y ont vécu anciennement comme mon grand-père. Je suis entain d’écrire la biographie de mon père décédé en 2011.

    mer ci des renseignements.

  5. G Fortin

    2021/01/12 at 7:23

    Bonjour
    J’aimerais savoir si il existe encore des familles portant le nom Raymond dans le village ,je suis à la recherche d’informations concernant mon arrière grand père ( travaux généalogiques) son nom Etienne dit Stephen Raymond
    A épousé Adelle ou Adelia Banville
    Son père Gabriel Raymond
    A épousé Dubé
    Merci!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *