Villes et villages

Saint-Théophile

Saint-Théophile

Municipalité de Saint-Théophile

Saint-Théophile est une municipalité de la région administrative de Chaudière-Appalaches qui fait partie de la municipalité régionale de comté de Beauce-Sartigan. Cette municipalité regroupe environ 800 Théophiliennes et Théophiliens et se déploie sur une vaste territoire de plus de 436 kilomètres carrés.

Dernière localité québécoise avant la frontière canado-américaine, Saint-Théophile, dont le territoire ressortit aux cantons de Marlow, Jersey et Linière, est juchée sur les plateaux appalachiens, au sud de Saint-Côme-de-Kennebec. Avec ses 430 kilomètres carrés de superficie, elle demeure l’une des plus vastes municipalités de la région et compte 23 lacs naturels ainsi que plusieurs rivières (rivière du Loup, rivière du Portage, rivière du Monument) et ruisseaux (ruisseau de Boutin, ruisseau de Plante, ruisseau de Croche).

C’est en 1886 qu’un groupe d’Acadiens installés à Natasquan sur la Côte-Nord, de même qu’à Aguanish, Washtawoka et Pointe-aux-Esquimaux, s’établissent en Beauce à l’endroit qui deviendra Saint-Théophile. Ils avaient été précédés par des Anglais, des Écossais et de Irlandais catholiques ou protestants établis le long du chemin de Kennebec après 1835. Ils ont obéi à l’invitation de l’abbé François-de-Borgia Boutin, né en 1847, missionnaire sur la Côte-Nord en 1885.

La paroisse fondée en 1886 et érigée tant civilement que canoniquement en 1893 porte le nom de l’abbé Théophile Montminy (1842-1899), curé de Saint-Antonin (1877-1879), de Saint-Agapit (1879-1890) et de Saint-Georges-de-Beauce (1890-1899), à qui l’archevêque de Québec avait demandé de déterminer l’emplacement de l’église paroissiale. La dénomination sera reprise par le bureau de poste créé en 1894 et la municipalité du village de Saint-Théophile, implantée en 1957 dans la partie sud du canton de Jersey, par suite de son détachement de la municipalité de paroisse, fusionneront en 1975 pour former l’actuelle entité municipale.

Les Théophiliens tirent principalement leurs revenus de l’agriculture et de l’exploitation d’érablières, alors qu’au milieu du XXe siècle ils oeuvraient dans les nombreux chantiers exploités dans la forêt environnante, activité encore significative localement.

Le bureau de douanes d’Armstrong, le troisième au Québec, y est situé et complète le panorama économique théophilien avec la pratique de la chasse sportive favorisée par la présence d’un ravage de chevreuil très important. En route pour aller prendre Québec, l’armée du général Benedict Arnold (1741-1801) a traversé cette contrée en 1775.

Domaine Faucher

Situé sur un boisé privé aménagé de sentiers en forêt et d’un lac, le Domaine Faucher offre aux visiteurs un endroit où ils ont l’opportunité d’apprécier la nature en toute saison.  Son décor est inspiré des chalets de bois rond et saura charmer par sa simplicité, son confort et sa tranquillité.

Idéal pour les rencontres familiales et entre amis, le Domaine Faucher donne sur un lac artificiel. Le chalet du domaine peut accueillir jusqu’à six personnes et offre au rez-de chaussée deux chambres à coucher, salon, cuisine, salle d’eau, véranda ainsi qu’une vaste salle familiale et une salle de bain avec bain et douche au sous-sol. Toutes les commodités sont offertes, telles vaisselle, électroménagers habituels, literie, télévision par satellite, poêles à bois, barbecue. Si un groupe est plus nombreux, les touristes peuvent s’informer sur la possibilité de louer la cabane à sucre, située tout près.

Temps des sucres au printemps ; baignade, pédalo, canot en été et, pour les enfants, des heures de plaisir dans la petite maisonnette ; promenade en forêt en automne ; patinage, raquette, ski nordique en hiver sont autant d’activités qu’il est possible d’y pratiquer. Accès à des sentiers de motoneige et de Quad à proximité.

ZEC Jaro

Adjacent à l’état du Maine (USA), à moins d’une demi-heure de route de Saint-Georges, dans la municipalité de Saint-Théophile, la ZEC Jaro, accessible à l’année, d’une superficie forestière de 155 km carrés, compte un réseau hydrographique comportant 20 plans d’eau et 25 km de ruisseaux.

La truite mouchetée (omble de fontaine) y est prédominante. De par sa proximité avec les grandes forêts domaniales du Maine, on y retrouve aussi une très grande diversité faunique tels l’ours noir, la perdrix et le lièvre d’Amérique, l’orignal ainsi que le cerf de Virginie qui profite de ce microclimat pour y hiverner en masse (Ravage d’Armstrong : 6000 têtes).

En hiver sur l’unique lac des cygnes, reconnu pour son environnement naturel exceptionnel, on peut y récolter de belles truites mouchetées tout comme en période estivale ou la pêche est permise sur tous les plans d’eau. La qualité de l’habitat forestier permet d’y offrir une excellente qualité de chasse à l’ours noir, au petit gibier (perdrix et lièvre) à l’orignal ainsi qu’au cerf de Virginie.

Pourvoirie Lac Portage

C’est au début des années 1900 que la famille Breakey entreprend la construction des bâtiments au cachet rustique, et ce, dans un grand respect de l’environnement. Afin de préserver ce patrimoine exceptionnel, une gestion faunique responsable donne dès 1920 l’orientation du club privé de chasse et de pêche. En 2014, monsieur Rex Scott, petit-fils des Breakey, réalise son vœu de léguer cette nature aux générations futures en donnant ce territoire à l’organisme Conservation de la nature qui s’assurera de sa protection à perpétuité. Depuis 1962, cet organisme privé de bienfaisance est voué à l’acquisition et à la protection de milieux naturels exceptionnels ainsi que des animaux et des plantes qu’ils abritent.

Enfin, Gestizone est propriétaire de la pourvoirie du Lac Portage depuis juillet 2016. La beauté du territoire, la richesse faunique et la qualité des services offerts à la pourvoirie du Lac Portage ont fait sa renommée auprès des pêcheurs, des chasseurs, des touristes d’aventure, des familles et des entreprises. Les visiteurs sont les bienvenus pour la pêche, la chasse, les activités de plein air, mais également pour des réunions d’affaires, des rencontres d’employés, familiales ou amicales, pour souligner des événements spéciaux ou tout simplement pour profiter des lieux paisibles et enchanteurs.

Canton de Metgermette-Sud

Séparé du canton de Metgermette-Nord par la rivière Metgermette Sud, le canton de Metgermette-Sud s’étend au sud-est de Saint-Georges et sa limite orientale se confond avec la frontière du Main. Arpenté en 1864-1865, date vraisemblable de sa désignation, le canton renferme une partie de la municipalité de Saint-Théophile. Son territoire est couvert de montagnes, de forêts et de lacs parmi lesquels se détachent les lacs du Portage, Champagne et plusieurs autres situés à l’intérieur de la la ZEC Jaro. Proclamé en 1885.

Le club de motoneige Linière-Marlow a son siège dans la municipalité.

Coordonnées de Saint-Théophile :

Adresse physique :

644, rue du Collège
Saint-Théophile

Adresse postale :

C. P. 10
Saint-Théophile
G0M 2A0

Téléphone : 418 597-3998.

Site Internet de Saint-Théophile : sainttheophile.qc.ca.

Vue panoramique de Saint-Théophile. Source de l'image : Site Web de la municipalité de Saint-Théophile.
Vue panoramique de Saint-Théophile. Source de l’image : Site Web de la municipalité de Saint-Théophile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *