Villes et villages

Saint-Séverin (de Beauce)

Saint-Séverin (de Beauce)

Municipalité de Saint-Séverin (Beauce)

Saint-Séverin, connu également comme Saint-Séverin de Beauce est un petit village pittoresque où situé dans la municipalité régionale de comté de Robert-Cliche qui fait partie de la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Constituée civilement le 24 décembre 1875, cette municipalité s’étend sur près de 59 kilomètres carrés, mais ne regroupe que 300 résidents. En fait, la municipalité de St-Séverin a été érigée le 22 janvier 1873 et la nomination des premiers conseillers par le Lieutenant-gouverneur n’a pas eu lieu que le 13 mars 1874, tandis que la première séance a eu lieu le 22 juin de la même année. 

La caractéristique géographique de cette municipalité beauceronne tient à l’aspect bucolique. de son petit village installé sur une colline avec pour toile de fond un décor de montagnes.  Le lac Beaurivage, la rivière du même nom, ainsi que les rivières Nadeau et Lessard, affluents de la Chaudière, complètent le paysage de cette entité administrative qui occupe l’extrémité ouest du territoire de la MRC de Robert-Cliche, à 10 kilomètres au nord-ouest de Tring-Jonction, près de Saint-Frédéric. Le peuplement des lieux commence vers 1850 avec l’arrivée d’Irlandais catholiques venus de Saint-Sylvestre et de Canadiens français en provenance surtout de Sainte-Marie et de Saint-Joseph. L’endroit compte, en 1860, 600 habitants.

Le 9 février 1885, un règlement est adopté pour fermer la route passant entre les terres de Louis Turmel et Thomas Breton (aujourd’hui terre de Hervé Vachon). La date fixée dans le règlement pour sa fermeture était le lier avril 1885. Des incidents survinrent qui empêchèrent la fermeture de cette route, car, en 1907, on voit qu’une résolution fut adoptée pour demander au conseil de comté de déclarer cette route: route locale, et on constate que, par la suite, la route Hervé-Vachon fut bel et bien fermée par le conseil local.

Notons qu’on constate, à la lecture des livres du conseil, que le curé J.O.D. Naud, obtint, pendant plusieurs années, un permis du conseil pour vendre des spiritueux pour cause de maladie. L’histoire ne dit pas que les amateurs de la dive bouteille étaient malades plus souvent que les autres pendant ces années-là. Le curé Naud, qui a desservi la paroisse pendant 16 ans devait aussi connaître son monde. II semble bien que ce système ne donnait pas satisfaction à tout le monde, car St-Séverin a eu, comme les autres paroisses, ses vendeurs de boisson.

Le 9 janvier 1893, première élection de conseillers a eu, entre M. Stanislas Turmel et M. Léon Couture. Élection un peu cocasse : Stanislas Turmel, conseiller sortant, propose Léon Couture pour le remplacer ; par la suite, deux autres électeurs proposent Stanislas Turmel pour un autre terme. Lavotation, de vive voix, donna 23 voix de majorité à M. Léon Couture.

Le 16 janvier 1893, M. Louis Nadeau fut élu maire. À cette même séance, M. Stanislas Turmel eut peut-être une petite compensation pour sa défaite aux élections, car il acquit, pour 25 $ une terre de 60 arpents de superficie, vendue au conseil de comté pour les taxes.

En 1898, le 5 septembre, une résolution du conseil, suite à une requête présentée par M. Xavier Moisan, ordonne de rouvrir et entretenir la route dite Killarney. II a déjà été question de cette route en 1883, et il en sera encore question beaucoup plus tard, ce qui laisse bien supposer que les règlements ou résolutions concernant cette route ne furent jamais appliqués, puisque le 7 novembre de cette même année, une autre résolution dit que la route qui passe sur la terre de Xavier Moisan sera entretenue par les intéressés, mais non clôturée avant que la route de St-Sylvestre, qui lui fait suite, ne soit entretenue.

Situé sur le même terrain que le Resto chez Méo, au 884, rue des Pionniers, le parc municipal est un endroit très accueillant. Que ce soit pour passer du temps en famille ou pour déguster les mets du Resto chez Méo, le parc municipal est génial.

À Saint-Séverin, se tient le Festival du film de Saint-Séverin qui veut démontrer que, parallèlement au cinéma américain, populaire et commercial, il existe un cinéma d’auteur, d’ici ou d’ailleurs, dans la langue ou sous-titré, à découvrir, connaître, analyser, critiquer, débattre, détester ou aimer, qu’il peut être, en région, à la portée de tous et constituer un carrefour de connaissances cinématographiques, d’apprentissage, de découvertes et de rencontres de toutes sortes.

Notons qu’unique en Beauce, le Domaine à l’Héritage accueille les visiteurs dans ses vastes jardins où la beauté des paysages n’a d’égal que la grandeur des espaces.

Coordonnées de Saint-Séverin :

900, rue des Lacs
Saint-Séverin
G0N 1V0

Téléphone : 418 426-2423.

Site Web de Saint-Séverin de Beauc : st-severin.qc.ca.

Parc municipal de Saint-Séverin de Beauce. Source de la photographie : Site Internet de la municipalité.
Parc municipal de Saint-Séverin de Beauce, avec son Cheval à Meo. Source de la photographie : Site Internet de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *