Villes et villages

Saint-Sévère

Saint-Sévère

Municipalité de Saint-Sévère

Saint-Sévère est située dans la région administrative de la Mauricie et est l’une d’une vingtaine des municipalités de la Municipalité régionale de comté de Maskinongé. Constituée civilement le 1er juillet 1855 sur un territoire de plus de 32 kilomètres carrés, elle compte une population de plus de 300 Sévèroises et Sévèrois.

Cette municipalité est située à 9 kilomètres au nord d’Yamachiche, insérée entre Saint-Léon-le-Grand et Saint-Barnabé. La Petite rivière Yamachiche serpente sur son territoire.

Vers 1800, quelques familles de colons s’installent au centre de la seigneurie Dumontier, concédée le 24 octobre 1708 au sergent François Dumontier, et vont constituer le noyau initial d’un espace qui sera érigée canoniquement en 1850, sous l’appellation de Paroisse de Saint-Sévère. Celle-ci sera formée à même une portion de la paroisse de Sainte-Anne-d’Yamachiche.

Cependant la première pierre de l’église fut bénite en 1830 par le grand vicaire Louis Marie Cadieux. Vers la moitié du XIXe siècle, le fief Dumontier a été tout entier dans les limites de la paroisse d’Yamachiche, il commençait au haut des terres de la grande Acadie du cadastre seigneurial de 1854. Ce fief fait aujourd’hui par de Saint-Sévère et Saint-Léon.

Après la constitution civile, la paroisse donnera son nom à une municipalité de paroisse établie en 1855, de même qu’à un bureau de poste en activité à compter de 1858.

L’appellation de laquelle on a tiré le nom collectif de Sévèrois attribué aux citoyens de l’endroit évoque la mémoire de Joseph-Sévère-Nicolas Dumoulin (1793-1853), curé de Sainte-Anne-d’Yamachiche de 1825 à 1853. S’étant intéressé tout particulièrement à la fondation de la paroisse, il en deviendra le premier desservant à compter de 1850. D’ailleurs, cet ecclésiastiqeu, estimant que la population de Sainte-Anne-d’Yamachiche était trop élevée, prend l’initiative de suggérer la fondation d’une nouvelle paroisse. Plusieurs évêques et martyres du nom de Sévère figurent au calendrier liturgique parmis lesquels un évêque de Ravenne, mort en 389, qui a combattu énergiquement l’hérésie ariénne (fête le 1er février), ainsi qu’un prêtre du Ve siècle qui a prêché l’Évangile en Dauphiné (fête le 8 août).

Saint-Sévère est un tout petit village, entouré des champs de soya, de maïs et des vignes qui accueillent chaque année des milliers de visiteurs.

La distance entre Saint-Sévère et la ville de Québec est d’environ 165 kilomètres et celle entre la municipalité et Montréal est d’un peu plus de 120 kilomètres.

Coordonnées de la municipalité de Saint-Sévère :

59, rue Principale
Saint-Sévère G0X3B0

Téléphone : 819 264-5656.

Église paroissiale de la municipalité de Saint-Sévère.
Église paroissiale de la municipalité de Saint-Sévère. Source de la photographie : commons.wikimedia.org/wiki/File:%C3%89glise_Saint-S%C3%A9v%C3%A8re.jpg. Auteur : Fralambert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *