Villes et villages

Saint-Nazaire-de-Dorchester

Saint-Nazaire-de-Dorchester

Municipalité de la paroisse de Saint-Nazaire-de-Dorchester

Saint-Nazaire-de-Dorchester est une municipalité de paroisse qui regroupe environ 400 Nazairiennes et Nazairiens. Elle recouvre une superficie de près de 52 kilomètres carrés dans la région administrative de Chaudière-Appalaches.

Constituée le 9 mars 1906, Saint-Nazaire se situe dans le plateau central de la Municipalité régionale de comté de Bellechasse. La municipalité est bornée au nord par Saint-Damien-de-Buckland, à l’est par Notre-Dame-Auxiliatrice-de-Buckland, au sud par Saint-Luc et Saint-Léon de Standon et à l’ouest par Saint-Malachie. Le relief est accidenté; on rencontre des altitudes aussi basses que 1 000 pieds et d’autres aussi hautes que 2 225 pieds. C’est dans la partie sud-est de la localité que le terrain est le plus élevé; c’est là que se trouve le mont Ronan à 2 225 pieds d’altitude.

Le réseau hydrographique de Saint-Nazaire-de-Dorchester comprend le ruisseau à l’Eau Chaude, principal cours d’eau et quelques petits ruisseaux de moindre importance. Ces cours d’eau se déversent dans le fleuve Saint-Laurent par l’entremise de la rivière Etchemin. Situé à une heure de Québec dans un site enchanteur, alliant les attraits de la campagne et la proximité des services urbains c’est un milieu à découvrir. En 2002 la municipalité a souligné son 100e anniversaire de fondation.

Domaine faunique : Les touristes peuvent profiter des lacs ensemencés de truites arc-en-ciel et mouchetées lors d’une journée de pêche ou d’un séjour en chalet et ce, en toute saison. On y retrouve de beaux sentiers qui sillonnent cet havre de paix de plus de 100 acres. Cette halte en nature apportera aux visiteurs une nouvelle énergie et le goût d’y revenir.

Distant de 14 kilomètres de Saint-Malache, à l’est de laquelle il se situe, ce territoire parsemé de côtes s’élève à 600 mètres au-dessus du niveau du Saint-Laurent. Le ruisseau à l’Eau Chaude et le lac Hicks constituent les deux principales entités hydrographiques de cet espace administratif.

D’abord desservie comme mission de 1890 à 1924, la paroisse de Saint-Nazaire ne fera l’objet d’une érection canonique et civile qu’en 1924, moment de sa constitution officielle à même les territoires de Saint-Léon-de-Standon, de Saint-Malache et de Saint-Damien-de-Buckland.

La plupart des Nazairiens pionniers de 1884 étaient originaires de ces lieux, ainsi que de Sainte-Claire et de Saint-Anselme. Le nom retenu se voulait un hommage au dix-septième évêque de Québec (1898-1925), le cardinal Louis-Nazaire Bégin (1840-1925), né à Lévis, administrateur du diocèse dont relevait la paroisse. Par ailleurs, plusieurs familles Bégin des environs de Lévis ont été parmi les premières à s’établir dans Dorchester. La municipalité de paroisse créée en 1906, par suite de son détachement de Saint-Léon-de-Standon et de Saint-Malachie, allait conserver l’appellation de la paroisse, Saint-Nazaire, à laquelle on a adjoint la dénomination de comté de Dorchester établi dès 1792 et qui évoque la mémoire de Guy Carleton, lord Dorchester (1724-1808), gouverneur de la province de Québec de 1766 à 1788, puis de 1786 à 1796.

Toutefois, l’appellation courante presque exclusive demeure Saint-Nazaire, ce qui suscite une certaine confusion avec une municipalité homonyme du Lac-Saint-Jean. Pour le bureau de poste créé en 1894, on a adopté la forme Saint-Nazaire-de-Buckland, ce dernier constituant évoquant le canton proclamé en 1806 dans lequel la municipalité est enclose et qui rappelle un village anglais. Il existe pas moins d’une douzaine d’endroits de ce nom en Angleterre.

Canton de Buckland

Limité au nord-ouest par les seigneuries de la Durantaye et de Saint-Michel, ainsi que par celle de Livaudière, le canton de Buckland avance une étroite bande de terre à l’ouest, entre les seigneuries de Livaudière, de la Martinière et Jolliet, et offre ainsi une figure irrégulière, alors qu’au nord-est, au sud-est et au sud-ouest, il joint par des lignes droites les cantons de Mailloux, de Standon et de Frampton.

Son relief appalachien possède des sommets assez considérables près de la limite sud-est, notamment à la colline Saint-Ronan (685 mètres) et à la montagne du Midi, qui s’élève à 792 mètres. Le reste du territoire, aux formes variées,est irrigué par des petits tributaires de la rivière Etchemin qui coule à l’ouest tout près du canton, entre autres les rivières des Abénaquis et aux Billots, et est baigné par quelques petits lacs, parmi lesquels se distingue celui curieusement nommé Crève-Faim, situé à cheval sur la limite nord. Le peuplement a commencé en 1846-1847, grâce à l’action d’une société de colonisation animée par le grand vicaire Mailloux – honoré dans le canton voisin – aidé par le curé Villeneuve, de Saint-Charles (Bellechasse). Majoritairement rurale, la population se concentre dans le village de Buckland et dans les municipalités des paroisses de Saint-Nazaire-de-Dorchester et de Saint-Damien-de-Buckland. Ce toponyme peut provenir d’un ancien village du sud de l’Angleterre, aujourd’hui noyé dans l’agglomération londonienne. Il désigne un fief possédé en vertu d’un titre de propriété et s’oppose à « folkland » qui désigne un terrain détenu en vertu de la coutume. Il pourrait peut-être s’agir du patronyme d’un géologue anglais, William Buckland (1784-1856). Proclamé en 1806.

Coordonnées de Saint-Nazaire-de-Dorchester :

61A, rue Principale
Saint-Nazaire-de-Dorchester
G0R 3T0

Site Web de la municipalité : saint-nazaire-de-dorchester.org.

Paysage bucolique dans les environs de Saint-Nazaire-de-Dorchester. Source de la photographie : Site Web de la municipalité.
Paysage bucolique dans les environs de Saint-Nazaire-de-Dorchester. Source de la photographie : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *