Villes et villages

Saint-Ludger-de-Milot

Saint-Ludger-de-Milot

Municipalité de Saint-Ludger-de-Milot

Au nord de Sainte-Monique et de Saint-Henri-de-Taillon au Lac-Saint-Jean se situe cette municipalité dans la partie nord de la Municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est (région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean), entre la Petite rivière Péribonka et la rivière Alex, lieu qui comptait de nombreux chantiers de coupe de bois au cours des années 1930. Cet espace est généreusement arrosé d’autres rivières : Saint-Ludger (anciennement Rivière Claire), Milot, Épiphanie, des Aigles et pailleté de lacs (Petit lac Saint-Ludger, des Deux Oreilles, à Harry-Jean, Caché, Ferdinand, etc.).

La municipalité de Saint-Ludger-de-Milot a été constituée civilement le 1er janvier 1948 sur une superficie de plus de 112 kilomètres carrés. Elle regroupe aujourd’hui plus de 600 Milotoises et Milotois.

La crise de 1929 ayant fermé les papeteries du Saguenay, un premier contingent de colons venus de Jonquière s’installent, en 1931, au bord de la petite rivière Claire, une fondation ayant mis sur pied un comité de retour à la terre. S’établit bientôt une paroisse en 1938, qui sera canoniquement érigée en 1947 sous le nom de Saint-Ludger-de-Milot, avant de devenir l’année suivante paroisse civile, puis municipalité de paroisse.

Né à Sainte-Anne-de-la-Pocatière en 1885, l’abbé Ludger Gauthier desservira la colonie naissante de 1931 à 1933 tout en assurant la fonction de curé de Saint-Augustin. L’inclusion du territoire dans le canton de Milot, proclamé en 1924, justifie l’adjonction de ce spécificatif au nom municipal et qui identifie le bureau de poste ouvert en 1932, lequel évoquerait, selon certaines sources, Joseph Milot, un des pionniers de Péribonka, qui collaborera à l’arpentage du territoire avant l’arrivée des agriculteurs. Son patronyme a servi de base à l’élaboration du gentilé reconnu Milotois. Toutefois, Victor Tremblay estime avec justesse qu’il s’agit plutôt d’Édouard Milot, guide et aide des premiers explorateurs de la région.

Aujourd’hui, citoyens et villégiateurs profitent des nombreux lacs sculptés sur le territoire de Saint-Ludger-de-Milot. Les gens  bénéficient d’un accès direct à un territoire de ZEC qui comprend : environ 900 lacs, dont 600 qui sont propices à la pêche, et  10 rivières. Le Grand lac Clair permet aux plongeurs d’explorer un nouveau monde aux multiples couleurs qu’on ne s’attend pas à rencontrer à cette latitude. D’ailleurs, les citoyens et villégiateurs voient leurs besoins comblés par le développement de nouvelles zones de villégiature sur le territoire de cette municipalité.

En fait, la municipalité est un endroit enchanteur et dynamique. Sa population aime se réunir et profiter d’activités diversifiées qui lui ressemble. Le festival Milot en Rodéo, de renommée provinciale, compte parmi nos plus belles réalisations.

La villégiature attire aussi un grand nombre de visiteurs chaque année. Certains sont à tel point charmés qu’ils décident de rester. 

Canton de Milot

Délimité à l’ouest par a Petite rivière Péribonka et, à l’est, par la rivière Alex, ce canton, qui inclut le territoire de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot, s’étend dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. La rivière Saint-Ludger, qui occupe la partie centrale du territoire, s’élargit en en plusieurs endroits pour former notamment les lacs au Père Ti-Louis, à Harry-Jean, Saint-Ludger et de la Grillade. Proclamation en 1924.

Coordonnées de Saint-Ludger-de-Milot :

739, rue Gaudreault

Saint-Ludger-de-Milot

G0W 2B0

Téléphone : 418 373-2266.

Site Web de la municipalité : ville.st-ludger-de-milot.qc.ca.

Vue aérienne de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot. Auteur : Sylvain Duchesne. Image libre de droits.
Vue aérienne de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot. Auteur : Sylvain Duchesne. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *