Villes et villages

Municipalité de Saint-Louis

Municipalité de Saint-Louis

Municipalité de Saint-Louis

D’une superficie de 46 kilomètres carrés, la paroisse de Saint-Louis se trouve dans la Municipalité régionale de comté des Maskoutains, dans la région administrative de la Montérégie. Saint-Louis, constituée canoniquement en 1875 et civilement en 1881, est peuplée de quelque 750 Saint-Louisiennes et Saint-Louisiens.

Saint-Louis est avantageusement située dans la plaine du Saint-Laurent, à environ soixante-dix kilomètres de Montréal. C’est une municipalité agricole qui occupe les terres parmi les plus fertiles du Québec. La production principale est l’élevage et le maïs. D’ailleurs, les gens s’occupent d’élevage de vaches laitières et de porcs, ainsi que d’aviculture et d’horticulture. La paroisse est située à distance quasi égale de Sorel et de Saint-Hyacinthe. Le territoire de Saint-Louis est traversé par la rivière Yamaska.

Au moment de la fondation, en 1875, la paroisse portait le nom de Saint-Louis-de-Bonsecours. Avant la constitution en paroisse, le territoire était desservi par le vicaire de Saint-Aimé qui venait chaque dimanche célébrer la messe dans la maison d’un résident local, M. Prosper Beaudreault.

Une première église de la paroisse de Saint-Louis fut bénie en 1876. Cette église de bois est devenue vétuste et fut remplacée par une église en brique en 1914.

Le presbytère, construit lui aussi en 1876, fut ravagé par un incendie en 1936 et reconstruit en 1937.

En 1961, l’église actuelle fut construite. La première école ouvrit ses portes en 1912.

Côté économie, le village de Saint-Louis possède aujourd’hui les services de la Caisse populaire. Une usine de fabrication des aliments s’y trouve, ainsi qu’un dépanneur et un grand nombre de petits commerces. Saint-Louis a son Club de l’Âge d’Or.

Historique de Saint-Louis

Cette municipalité de la Montérégie est située dans la partie nord de la Municipalité régionale de comté des Maskoutains, à une trentaine de kilomètres au nord de Saint-Hyacinthe.La rivière Yamaska constitue la limite est de cet espace encadré par Saint-Marcel-de-Richelieu à l’est, par Saint-Jude au sud et par Saint-Bernard-Partie-Sud à l’ouest.

C’est à partir des années 1870 que l’endroit reçoit ses premiers défricheurs dont le nombre justifie dès 1874 l’érection canonique de la paroisse de Saint-Louis, par suite de son détachement des paroisses de Sainte-Victoire, Saint-Marcel, Saint-Aimé, Saint-Jude et Saint-Hugues.

Érigée civilement l’année suivante, la paroisse accédera au statut de municipalité de paroisse en 1881. Les Saint-Louisiens doivent leur nom à monseigneur Louis-Zéphirin Moreau (1824-1901), évêque de Saint-Hyacinthe à compter de 1876, dont le patron était le grand saint Louis ou Louis IX (1214-1270). Implantée en grande partie dans la seigneurie de Bonsecours concédée à François Charon, supérieur des Frères Hospitaliers de Montréal, par le gouverneur de Callière et l’intendant Champigny en 1702, cette municipalité verra son bureau de poste porter la dénomination de Saint-Louis-de-Bonsecours lors de sa création en 1877.

St-Louis

Maison à Saint-Louis. Crédit photo – site web de la municipalité.

Coordonnées de Saint-Louis :

765B, rue Saint-Joseph
Saint-Louis
J0G 1K0

Téléphone : 450-788 2631

Site Web de Saint-Louis : St-Louis

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *