Villes et villages

Saint-Jérôme

Saint-Jérôme

Ville de Saint-Jérôme

La ville de Saint-Jérôme est située dans la région administrative des Laurentides et fait partie de la Municipalité régionale de Comté La Rivière-du-Nord. La superficie totale de la municipalité est d’environ 90 kilomètres carrés. Aujourd’hui, Saint-Jérôme regroupe environ 63 à 64 mille Jérômiennes et Jérômiens.

Surnommée «La porte du nord», cette ville est la paroisse du curé Antoine Labelle. C’est est la capitale régionale des Laurentides qui possède de nombreux services, des commerces et des industries.

C’est en 1834 que Monseigneur Signay, évêque de Québec, érige canoniquement la paroisse de Saint-Jérôme de la rivière du Nord. Le petit village voyait ainsi le jour sous le patronyme de saint Jérôme, celui à qui on doit la première traduction officielle de la Bible, de la langue hébraïque à la langue latine (c’est saint Jérôme qui, lors d’un séjour dans le désert, aurait enlevé de la patte d’un lion une écharde, et que ce dernier reconnaissant est devenu par la suite son fidèle compagnon. Voilà pourquoi nous retrouvons le lion sur les armoiries de Saint-Jérôme).

Autrefois, Saint-Jérôme fut le siège de l’entreprise sociale la plus importante au Québec de la seconde moitié du XIXe siècle, quand l’église tenta la colonisation des Hautes-Laurentides afin de stopper l’émigration vers les États-Unis des centaines de milliers des Canadiens français. C’est pourquoi le curé Labelle a fait l’impossible pour faire construire le chemin de fer Montréal-Saint-Jérôme au milieu du siècle.

En 1895, la municipalité de Saint-Jérôme est incorporée en ville.

C’est en 2002 que la nouvelle ville de Saint-Jérôme a regroupé les anciennes villes de Saint-Jérôme, Bellefeuille, Saint-Antoine, Lafontaine. La nouvelle municipalité compte environ 65 000 habitants et constitue la 15e ville en importance au Québec.

Avec de nombreux prix à son actif, le centre-ville de Saint-Jérôme est considéré comme l’un des plus beaux du Québec.

Parmi ses attraits, on retrouve le Musée d’art contemporain des Laurentides, logé dans l’ancien palais de justice ; la cathédrale de Saint-Jérôme de style romano-byzantin. On peut s’arrêter à la magnifique place de la gare ou à l’une des nombreuses terrasses.

Les visiteurs peuvent emprunter le circuit historique qui les conduira au parc Labelle, face à la cathédrale, où une statue de bronze, oeuvre d’Alfred Laliberté, rend hommage au curé Labelle. Du pont de la rue De Martigny jusqu’au pont de la rue Saint-Joseph, la Promenade de la rivière du Nord, d’environ 0,6 kilomètres, permet de reconstituer l’histoire de la ville grâce aux présentoirs descriptifs et offre une vue exceptionnelle sur la rivière. En été, les Estivales attirent des milliers de spectateurs aux concerts de musique populaire, classique et jazz.

Saint-Jérôme, c’est le point de départ du Parc linéaire le P’tit Train du Nord, chanté par Félix Leclerc.

La ville est la porte d’entrée du Parc régional de la Rivière-du-Nord (sortie 45 de l’autoroute 15 Nord). Les amants de la nature sauvage seront charmés par ce site qui offre à ses visiteurs 34 kilomètres de sentiers pédestres, 20 kilomètres de pistes cyclables et 24 kilomètres de sentiers de ski de fond. Une multitude d’activités y sont possibles : ornithologie, pêche, pique-nique, camping sauvage, camping d’hiver, canots, pédalos, kayaks, géocaching, etc. Les nombreux sentiers, dotés de panneaux d’interprétation, vous guideront à travers la forêt, vous amèneront vers son étang à castor et vous conduiront vers les vestiges de l’ancienne pulperie et des installations hydro-électriques.

Coordonnées de Saint-Jérôme :

Hôtel de Ville :

10, rue Saint-Joseph

Saint-Jérôme
Québec
J7Z 7G7

Téléphone : 450 436-1511

Site internet de Saint-Jérôme : vsj.ca.

Secteur de Bellefeuille

Localité résidentielle en banlieue de Saint-Jérôme, autrefois agricole, la municipalité de la paroisse de Bellefeuille a d’abord été érigée comme municipalité de Saint-Jérôme-de-la-Rivière-du-Nord en 1845, puis comme municipalité de la paroisse de Saint-Jérôme en 1855 avant de prendre son nom actuel en 1966. Peuplés vers les années 1830, les lieues rappellent Eustache-Antoine Lefebvre de Bellefeuille, de Saint-Eustache, à qui on a concédé un fief en augmentation de la seigneurie des Mille-Îles en 1862, territoire où résident aujourd’hui les Bellefeuillois.

Secteur de Lafontaine

Les premiers citoyens de cette localité, fondée en 1796 avec la concession des terres au Cordon, mais véritablement colonisée vers 1820, provenaient pour la plupart de Terrebonne, de Sainte-Thérèse, de Saint-Eustache et de Sainte-Anne-des-Plaines, car elle faisait partie, avant sa création en 1958, du territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Jérôme.

Anciennement connu comme Le Cordon, du nom de la ligne qui marquait la limite des seigneuries de Terrebonne et des Mile-Îles, l’endroit a reçu le nom de Lafontaine en souvenir de Louis-Hippolyte Ménard, dit Lafontaine (1807-1864), avocat, député, homme d’État. Journaliste, il collabore d’abord au journal La Minerve avec ses amis Ludger Duvernay et Augustin-Norbert Morin. Député de la circonscription électorale de Terrebonne en 1830, 1834 1844 – Le Cordon qui identifiait également le bureau de poste entre 1914 et 1928, – s’y trouvait, – il est reconnu comme l’un des plus importants porte-parole du Parti patriote jusqu’au début de l’insurrection de 1837. Il continuera toutefois à soutenir les intérêts des Canadiens français tout en apportant son concours à certains réformistes du Haut-Canada, tout particulièrement à Francis Hincks. On retrouve les Lafontainois à la limite nord de Saint-Jérôme, près de Sainte-Sophie dans les Laurentides sur la rive est de la rivière du Nord. D’abord territoire agricole, ce secteur est aujourd’hui dans la banlieue de Saint-Jérôme et l’environnement y est mi-rural, mi-urbain.

Place de la gare, Saint-Jérôme

Place de la Gare. Photo : Site Web de Saint-Jérôme.

Voir aussi :

2 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *