Villes et villages

Saint-Godefroi

Saint-Godefroi

Canton de Saint-Godefroi

Située au cœur de la Baie-des-Chaleurs, dans la région administrative de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, entre mer et montagnes, le canton de Saint-Godefroi compte environ 400 résidents et occupe une superficie de plus de 63 kilomètres carrés. La municipalité est localisée dans le secteur est de la Municipalité régionale de comté de Bonaventure, à 12 kilomètres de Paspébiac.

Le territoire de la municipalité est bordé à l’est par la municipalité de Shigawake, au sud par la Baie-des Chaleurs, à l’ouest par municipalité de Hope Town et la municipalité du Canton de Hope et au Nord par les Territoires Non Occupés (TNO).

Le paysage côtier de la Baie-des-Chaleurs est d’une rare beauté et l’arrière-pays (3e et 4e rangs) de Saint-Godefroi est reconnue pour ses paysages agricoles et forestiers.

Historiquement, la municipalité du Canton de Hope fut proclamée en 1855. À l’époque, elle s’étendait de Paspébiac Ouest à Port-Daniel, englobant la municipalité de Shigawake. En 1865, les premiers colons s’établissent au 3e  rang de Saint-Godefroy et commencent à défricher des terres. Le 1er juillet 1873, la paroisse de Saint-Godefroi est constituée canoniquement.

Le nom Saint-Godefroi fut choisi en l’honneur de l’abbé Charles Godefroi Fournier qui est considéré comme le fondateur de la paroisse, et en l’honneur de Geoffroy d’Amiens. En 1880, les paroissiens érigent une première église paroissiale. En ce moment, la paroisse comptait une trentaine de familles catholiques portait le nom de « mission Saint-Épiphane » en l’honneur d’un missionnaire, le Révérend Épiphane Lapointe.

Le 3 septembre 18 80, les sœurs du Saint-Rosaire vinrent s’y établir. On y compte alors une classe de 86 élèves. Les enseignants laïcs viennent collaborer à partir de 1915.

La municipalité de Saint-Godefroy se détache du Canton de Hope le 16 décembre 1913 (Saint-Godefroy est la graphie originelle lors de l’incorporation). M. Eugène Angelheart est élu à l’occasion son premier maire.

En 1925, Shigawake se sépare de Saint-Godefroi et devient une municipalité distincte.

Deux secteurs retiennent l’attention dans l’économie locale : en communications Navigue.com et TéléVag sont deux entreprises qui fournissent du travail à plusieurs résidents. Dans le domaine des pêches la saison s’étend d’avril à octobre et occupe les pêcheurs, dont une partie des prises est acheminée à l’usine de transformation Produits Marins de Saint-Godefroi.

À l’embouchure de la rivière Nouvelle à l’ouest du village, on retrouve une très belle plage de sable rouge. Le havre de pêche et la halte routière sont aussi des endroits où il fait bon flâner.

La municipalité possède un camping sauvage municipal qui est situé sur la plage, le long de la falaise tout près du havre de pêche avec une vue imprenable sur la Baie-des-Chaleurs. On peut y faire de nombreuses activités telles la pêche, le canot, plongée en apnée, pétanque, jeu de fer etc.

La Place du quai est située sur le quai de Saint-Godefroi, offrant une vue imprenable sur la Baie-des-Chaleurs. La place du quai attire l’attention de tous, des gens d’ici comme des touristes. C’est un endroit où les artistes de la Gaspésie peuvent vendre leurs œuvres. Il y a également un café Internet qui est ouvert pendant l’été, de juin à septembre.

On accède facilement à la municipalité en longeant la route 132 qui ceinture la Gaspésie situé entre mer et montagnes.

Coordonnées de Saint-Godefroi :

Adresse physique :
109C, route 132
Saint-Godefroi.

Adresse postale :
C. P. 157
Saint-Godefroi
G0C 3C0.

Téléphone : 418 752-6316.

Site Web de Saint-Godefroi : municipalitestgodefroi.com.

Historique de Saint-Godefroi

De forme rectangulaire, le territoire de cette municipalité de la MRC de Bonaventure en Gaspésie est compris entre Hope Town à l’ouest et Shigawake à l’est, à 12 km de Paspébiac. Peuplée au milieu du XIXe siècle, cette localité a profité de l’apport humain de quelques communautés francophones de la baie des Chaleurs. Instaurée en 1873, la paroisse de Saint-Godefroi, née du démembrement de Notre-Dame-de-Paspébiac et de Port-Daniel, devait s’appeler originellement Saint-Épiphane, mais on a dû renoncer à ce projet car une paroisse de ce nom existait déjà dans le Témisouata. On a ainsi pu immortaliser le souvenir de l’abbé Charles-Godefroi Fournier (1829-1902), curé de Notre-Dame-de-Paspébiac (1861-1871), fondateur de la paroisse. Il termina son ministère à Sainte-Flavie dont il dirigea les destinées de 1871 à 1897.

Tout comme le bureau de poste ouvert en 1889, sous la dénomination de Saint-Godfroy, nom parfois orthographié St-Godfroi, notamment pour identifier la gare de l’Atlantic, Québec et Western Railway, la municipalité du canton de Saint-Godfroi a été érigée sous le nom de Saint-Godefroy en 1914, par suite de la division de la municipalité du canton de Hope en deux municipalités distinctes : Hope et Saint-Godefroy, graphie du texte officiel.

Si l’orthographie a été modifié en Saint-Godefroi pour le bureau de poste en 1940, cette correction n’est intervenue que beaucoup plus tard pour la municipalité et l’on rencontre encore assez fréquemment la forme erronée. À noter que ces variations orthographiques trouvent leur écho dans le patronyme de saint Godefroi, dit Godefroy (1065-115), nommé évêque d’Amiens en 1104. L’agriculture, la pêche et l’exploitation forestière demeurent les principales activités économiques locales.

saint godefroi

Plage de Saint-Godefroi. Source de l’image : Simon Thériault, Site Internet de Saint-Godefroi.

Pour en apprendre plus :

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire