Villes et villages

Saint-Gilles

Saint-Gilles

Municipalité de Saint-Gilles

La paroisse de Saint-Gilles, constituée en 1855 sur une superficie de plus de 174 kilomètres carrés, regroupe près de 1800 Gilloises et Gillois. Elle se trouve dans la région administrative des Chaudière-Appalaches et fait partie de la municipalité régionale de comté de Lotbinière.

Le territoire de la paroisse de Saint-Gilles est traversé par la rivière Beaurivage et par le Bras d’Henri.

En 1738, ces terres furent octroyées à M.Gilles Rageaut, auquel la municipalité doit son nom. En 1782, le fils de M. Rageaut vend la seigneurie à Alexandre Fraser, qui fait venir des colons allemands et britanniques. Les Allemands sont des vétérans de la guerre d’indépendance des États-Unis, militaires de l’armée britannique.

Le développement de la paroisse commence avec l’ouverture du chemin Craig, en 1810. La paroisse de Saint-Gilles-de-Beaurivage est constituée canoniquement en 1828.

Tous les ans au mois d’avril, la descente de la rivière Beaurivage en canot entre Saint-Gilles et Saint-Patrice-de-Beaurivage attire un grand nombre de visiteurs. C’est l’un des événements les plus remarquables de la région.

Coordonnées de Saint-Gilles :

1540, rue Principale bureau 110
Saint-Gilles
G0S 2P0

Téléphone : 418 888 3198.

Site Internet de la paroisse de Saint-Gilles : st-gilles.qc.ca.

Saint-Gilles

Implantée dans la partie est de la MRC de Lotbinière, à 9 km au sud-est de Saint-Agapit et à 25 km à l’est de Laurier-Station, Saint-Gilles est traversée par la rivière Beaurivage et par le bras d’Henri. Le noyau important des résidents occupe la partie sud du territoire. Les pionniers gillois qui s’installent dans cette région au début du XIXe siècle sont d’origine allemande, anglaise et irlandaise.

L’ouverture du chemin Craig, en 1810, a favorisé la colonisation rapide du territoire. Bientôt voit le jour la paroisse de Saint-Gilles-de-Beaurivage en 1828, qui tire son appellation de la seigneurie de Saint-Gilles, concédée en 1738 à Gilles Rageot de Beaurivage (1689=1754), négociant important de Québec, dont le saint patron est un ermite qui a fondé l’abbaye de Saint-Gilles près de Nîmes, vers le VIIIe siècle.

Le territoire de cette paroisse fut constitué à même les seigneuries Saint-Gilles et de Sainte-Croix. La municipalité, pour sa part, est officiellement établie en 1845, abolie en 1847 et érigée à nouveau en 1855. Elle ne conservera que la partie initiale de la dénomination paroissiale.

Le bureau de poste créé en 1833 et le gentilé relevé aussi tôt que 1825 ne comportaient qu’un seul « l » dans leur orthographe. La situation sera corrigée en 1953 pour le bureau de poste et en 1951 pour l’appellation gentiléenne.

En avril, la descente en canot de la Beaurivage, entre Saint-Patrice-de-Beaurivage et Saint-Gilles, attire de nombreux visiteurs et constitue l’une des manifestations les plus importantes de l’année sur le plan local.

St Gilles

Vue du village de Saint-Gilles vers 1885. Source de la photographie : Site Web Patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière.

Voir aussi :

2 Comments

  1. Sandra Bélanger dit :

    L’adresse du bureau munucipal a changé en 2011. Il faudrait corriger pour 1540, bureau 110

    Merci!

  2. admin dit :

    Merci, l’adresse a été mise à jour.

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire