Villes et villages

Saint-Évariste-de-Forsyth

Saint-Évariste-de-Forsyth

Municipalité de Saint-Évariste-de-Forsyth

La municipalité de Saint-Évariste-de-Forsyth se retrouve dans la région administrative de Chaudière-Appalaches et fait partie de la Municipalité régionale de comté de Beauce-Sartigan.

Cette petite municipalité regroupe moins de 600 Évaristoises et Évaristois et elle se déploie sur une superficie de 112 kilomètres carrés. Saint-Évariste-de-Forsythe a été constituée civilement le 1 mars 1870.

Cette municipalité se situe dans la Haute-Beauce, à 45 km au sud-ouest de Saint-Georges, entre La Guadeloupe, au nord et Courcelles, au sud, sur un territoire traversé par le ruisseau Vaseux. Aussi bien la paroisse, fondée en 1855, que le bureau de poste ouvert en 1859 et la municipalité créée en 1870 doivent leur nom à James Bell Forsyth (1802-1869) qui a pratiqué le commerce du bois à cet endroit.

Fils d’un marchand écossais de Kingston, il épousait, en 1828, la fille de Matthew Bell, Frances. Ainsi s’explique l’ajout de Bell à son nom. Entre autres activités, il organise, en 1838, avec le concours notamment de William Price et de Robert Hunter Gairdner, la Québec and Mégantic Land Company ayant pour mission de coloniser le comté de Mégantic.

Au moment du rapport Durham, Forsyth possédait déjà 4 000 ha de terre dans la région de Mégantic. Ce commerçant canadien-anglais sera également l’auteur d’un récit de voyage publié en 1861, « A few months in the East ; or, a glimpse of the Red, the Dead, and the Black seas. À travers lui, on a pu aussi vouloir honorer une véritable dynastie de Forsyth qui ont oeuvré dans dans le domaine des affaires. Quant à Saint-Évariste, il aurait été retenu parce que ce prénom était fréquent autrefois. Il évoque par ailleurs, le pape qui a régné de 97 à 105 (?), mort présumément martyr. À noter que Forsyth identifie le canton signalé en 1838 et proclamé en 1849, dont la municipalité a été détachée de même que de ceux d’Adstock et de Dorset. Les premiers habitants avaient surnommé l’endroit « le Bois Neuf », en raison de la prédominance des peuplements d’érables inexploités.

En 1729, La Guadeloupe a été formée à même le territoire de Saint-Évariste. L’endroit doit sa renommée surtout à titre de site de l’Écomusée de la Haute-Beauce où l’on présente une série d’expositions thématiques axées sur la culture beauceronne. Des installations spécifiques à la villégiature implantées dans les environs des lacs aux Grelots et Dubord attirent plusieurs amateurs de plein air, dans cette localité à vocation agricole.

Canton de Forsyth

À une vingtaine de kilomètres au sud-est de Thetford Mines, se situe le canton de Forsyth dont la surface ondulée passe de 426 mètres à l’ouest, à 500 mètres environ à l’est, près des lieux habités de Saint-Évariste-de-Forsyth et de La Guadeloupe. Les petits cours d’eau qui l’irriguent, tels le ruisseau Vaseux, le ruisseau Fontaine et la rivière aux Bleuets, se dirigent vers le lac Saint-François au sud-ouest, source de la rivière portant le même nom. Le nom du personnage, employé de son vivant pour désigner cette division géographique, est celui de James Bell Forsyth (1802-1869), commerçant qui appartenait à l’une des familles les plus puissantes dans le monde du commerce au Canada.

Bien que né à Kingston (Haut-Canada), c’est à Québec qu’il s’installe en 1821 comme représentant d’une importante maison de commerce londonienne que ses grands-parents avaient fondée. Son activité est débordante et il touchera à tout : commerce du bois, construction navale, spéculation foncière, assurances, transport des marchandises et de passagers vers l’Europe, transport ferroviaire, navigation, etc. On le compte aussi parmi les membres fondateurs de la Québec Literary and Historical Society. Partisan tory, admirateur des Anglo-Saxons, franc-maçon, impérialiste convaincu, riche, puissant auprès des autorités, il a vécu une existence coupée du reste de la population, non dénuée toutefois d’une certaine forme de philanthropie à l’égard des immigrants. Le canton de Forsyth, qui n’était pas d’abord prévu, fut ouvert à la fin des années 1830 par suite de la construction du chemin de Lambton, à l’instigation de la Québec and Mégantic Land Company. Les principaux fondateurs de cette société étaient James Bell Forsyth, William Price et Robert Hunter Gairdner. Forsyth était le mandataire désigné de la société. Le canton a été proclamé en 1849.

Coordonnées de Saint-Évariste-de-Forsyth :

495, rue Principale
Saint-Évariste-de-Forsyth
G0M 1S0

Téléphone : 418 459-6488.

Site Internet de la municipalité : st-evariste.qc.ca.

Saint-Évariste-de-Forsyth en hiver. Source de la photo : Site Web de la municipalité.
Saint-Évariste-de-Forsyth en hiver. Source de la photo : Site Web de la municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *