Villes et villages

Saint-David-de-Falardeau

Saint-David-de-Falardeau

Municipalité de Saint-David-de-Falardeau

Saint-David-de-Falardeau fait partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay, située dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Constituée civilement le 1er janvier 1948, cette municipalité regroupe environ 3 000 Falardiennes et Falardiens et s’étend sur environ 422 kilomètres carrés.

Pays de lacs et de forêts, ce territoire de la région du Saguenay se situe dans le canton de Falardeau, à l’est de la rivière Shipshaw qui le traverse du nord au sud, à 23 km au nord de Chicoutimi, près de Saint-Honoré, au sud. Le nom de cette municipalité créée en 1948 reprend celui de la paroisse canoniquement érigée en 1937. Il se veut un hommage à l’abbé érigée en 1937. Il se veut un hommage à l’abbé David Roussel (1835-1898, curé de Sainte-Anne-de-Chicoutimi (1870-1898), qui réussit à attirer sur ce territoire les premiers colons, tous originaires de Sainte-Anne, dès 1891. Ce prêtre a également contribué à former la première société de colonisation du territoire.

Quant à Falardeau, dont on a dérivé le nom collectif des citoyens, Falardiens, il a d’abord servi à identifier le canton proclamé en 1920, dans lequel la municipalité prend place, puis le bureau de poste ouvert en 1936. Il souligne l’importance du peintre québécois Antoine-Sébastien Falardeau (1822-1889), surtout connu pour les nombreuses imitations de toiles de maîtres hollandais, espagnols ou italiens qu’il a réussies. Vers 1907, plusieurs agriculteurs déserteront une terre peu fertile, également gagnés par l’ennui de vivre dans un territoire qu’ils considèrent trop éloigné.

Cependant, la grave crise économique de 1929 provoquera, en 1931, l’afflux de nouveaux résidents, notamment de Saint-Honoré, sous l’égide du Comité de colonisation de la paroisse de Saint-Honoré, qui obtiendra la création de la nouvelle paroisse de Saint-David en 1937, qui sera constituée civilement, en 1948.

On trouvera plusieurs installations sur le territoire de Saint-David-de-Falardeau, tels l’aréna Centre sportif Réjean Tremblay, la bibliothèque municipale, le Zoo de Falardeau, l’école primaire St-David, le restaurant-pub le Gour-met, le snack-bar St-David, le bureau de poste, le centre de conditionnement physique, le groupe d’action communautaire, la Maison de jeunes Alaxion, le Centre de la petite enfance Jardin du coin, la Caisse Desjardins, sentiers pédestres, terrains des jeux sportifs, la Place des Fondateurs (salle de réception de 200 places), le foyer pour nos aînés, un service de CLCS.

Aussi, plusieurs comités la compose, tels que : Aféas, Chevaliers de Colomb, Club optimiste, Corps de cadets, Cursillo, Filles d’Isabelle, St-Vincent-de-Paul et de nombreuses entreprises.

Lac Emmuraillé

Plusieurs lacs portent ce nom au Québec ; ils se trouvent tous dans Charlevoix ou au Saguenay. L’un d’entre eux est situé à Saint-David-de-Falardeau, à une trentaine de kilomètres au nord de Chicoutimi. D’une largeur de 800 m et d’une longueur de 1,3 km, il est entouré de falaises dont la hauteur varie de 30 à 75 m. Sis dans une cuvette, il constitue un bassin fermé dans un paysage attirant. C’est ce qui a sans doute amené l’établissement de villégiature sur une bonne partie de ses berges. Ce toponyme figurait déjà sur une carte de 1915. Un peu à l’ouest, des marécages ont été dénommés, en 1977, Étangs du lac Emmuraillé.Un se

cond lac Emmuraillé se trouve à environ 75 km au nord-est du précédent dans le territoire non organisé de Mont-Valin. S’étirant sur 5 km de long, il est entouré entre des montagnes hautes de 300 m.

Il constitue l’une des sources de la rivière Portneuf. Finalement, dans l’arrière-pays de Saint-Siméon, dans Charlevoix, une autre petite étendue lacustre du même nom était citée dans un document de 1914, ce qui en fait la plus anciennement connue. Bordée elle aussi d’une muraille de montagnes, ses eaux poissonneuses ont une profondeur de 30 mètres.

Canton de Falardeau

Proclamé en 1920, à environ 20 km au nord de Chicoutimi et sur la rive gauche du Saguenay, se trouve le canton de Falardeau traversé du nord au sud par la rivière Shipshaw dont le cours est ponctué de plusieurs barrages hydroélectriques, créant une série de lacs relativement importants, comme les lacs La Mothe, au nord, Brochet et Sébastien, plus au sud. Ces deux derniers plans d’eau font partie de la dizaine de lacs, dont les rives sont occupées par une population majoritairement estivale et qui forment, à peu près au centre, une frontière entre la partie la plus élevée du terrain, qui atteint 487 mètres au nord, et la partie la plus basse, au sud, qui descend à 120 mètres. C’est dans cette partie la plus habitée qu’est située la municipalité de Saint-David-de-Falardeau. Le nom du canton évoque le peintre Antoine-Sébastien Falardeau (1822-1889).

Coordonnées de Saint-David-de-Falardeau :

140, boulevard Saint-David
Saint-David-de-Falardeau
G0V 1C0

Téléphone : 418 673-4647.

Site Web de Saint-David-de-Falardeau : villefalardeau.ca.

Pour en apprendre plus :

Lac Clair, situé sur le territoire de St-David-de-Falardeau. Source de l'image : Site Web de la municipalité. Image libre de droits.
Lac Clair, situé sur le territoire de St-David-de-Falardeau. Source de l’image : Site Web de la municipalité. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *