Villes et villages

Saint-Cuthbert

Saint-Cuthbert

Municipalité de Saint-Cuthbert

La municipalité de Saint-Cuthbert occupe un vaste territoire d’environ 134 kilomètres carrés dans la région administrative de Lanaudière. Elle appartient à la municipalité régionale du comté D’Autray est elle est habitée par plus de 2100 Saint-Cuthbertoises et Saint-Cuthbertois.

Vers 1670, ces terres sont divisées entre les seigneuries de Berthier, du Sablé, du Petit Bruno et le fief Chicot, mais les premiers colons s’y établissent vers 1730.

C’est en 1766 que la localité reçoit le nom de Saint-Cuthbert, lorsque le seigneur James Cuthbert, aide de camp du général Wolfe qui a fait l’acquisition de ces terres quelques années plus tôt, en fait don à la fabrique, à condition que son nom soit donné à la nouvelle municipalité.

L’année suivante, on y érige une petite chapelle en bois et en 1879, l’église en pierre est bâtie à l’initiative de l’abbé Kerbério, curé de Berthier. L’église existe toujours et a été classée monument historique, ainsi que le presbytère, en 1980.

C’est à Saint-Cuthbert qu’est né François-Marie Thomas Chevalier de Lorimier, l’un des personnages les plus importants de l’insurrection des Patriotes en 1837-1838, et qui a été exécuté le 15 février 1839.

Depuis le 7 janvier 1998, la paroisse de Saint-Viateur, a fusionné avec Saint-Cuthbert.

La municipalité de Saint-Cuthbert a une vocation agricole et elle est considérée comme le principal centre de l’agriculture sur la rive nord du Saint-Laurent. La plus importante entreprise agricole est une entreprise familiale, qui est connue sous le nom des Volailles Giannone et qui connaît un essor économique considérable. Une autre entreprise, les Plantations Fernet est la plus grande productrice de sapins de Noël au Québec.

Remarquons aussi que le sous-sol de Saint-Cuthbert fournit une eau de source de qualité supérieure, exploitée et distribuée au Québec par l’entreprise d’embouteillage Amaro.

Notons aussi que le Guide de Lanaudière du Conseil régional de la Culture de Lanaudière, paru en 1985, relève qu’à Saint-Cuthbert, sur la route 347. « Au nord du village, près du barrage et sur les bords de la rivière Chicot, on peut apercevoir ce qu’on appelle la « faille de Saint-Cuthbert », profonde cassure dans la roche en place qui marque la zone de contact entre les Basses-Terres du Saint-Laurent et le Bouclier canadien. »

Ancienne municipalité de Saint-Viateur

Territoire peu étendu et en longueur, Saint-Viateur prend place dans la MRC de D’Autray, dans les basses-terres du Saint-Laurent, à mi-chemin entre Saint-Cuthbert et Saint-Barthélemy. Détachée de Saint-Cuthbert, la paroisse qui allait donner son nom à la municipalité de paroisse établie en 1912 est fondée en 1909. Elle fera l’objet d’une érection canonique et civile en 1912.

En adoptant cette appellation, on a voulu rendre hommage aux Clercs de Saint-Viateur qui dirigeaient le collège de Joliette et qui avaient joué un rôle religieux important dans la région depuis 1847. Saint-Viateur a vécu dans un monastère égyptien au Ive siècle. Ce lecteur de l’Église de Lyon est décédé en 390. La congrégation des Clercs de Saint-Viateur, fondée en 1831 à Vourles, près de Lyon, se vouait à l’enseignement de la doctrine chrétienne et au service des autels. L’agriculture domine largement l’économie viatorienne puisque tout l’espace rural est soumis à la Loi sur la protection du territoire agricole depuis 1977.

MRC D’Autray

Municipalité régionale de comté de 1 086 kilomètres carrés située dans la région administrative de Laurentides, le long du Saint-Laurent entre la MRC de l’Assomption et de Maskinongé. Les deux tiers de la MRC se trouvent compris dans les basses-terres du Saint-Laurent, tandis que le tiers nord fait partie des Laurentides méridionales. Les îles de Berthier, en face de celles de Sorel, appartiennent au pays d’autréen.

Établie en janvier 1982, la MRC de D’Autray se compose de dix-neuf municipalités dont Berthierville, la plus populeuse. Elle a été formée à même des parties des anciennes municipalités des comtés de Joliette, de Maskinongé et de Berthier et a pris la succession juridique de cette dernière. La population de la MRC est majoritairement rurale et essentiellement francophone.

L’économie régionale dépend de l’agriculture et de la petite industrie de transformation répartie dans plusieurs centres (industrie alimentaire, du vêtement, de machineries diverses, du meuble, etc.). La MRC tire son nom de Jacques Bourdon d’Autray (1652-1688), officier des troupes de la Marine, explorateur et seigneur. Celui-ci reçut, en 1653, de son père Jean Bourdon, seigneur et ingénieur-arpenteur, la seigneurie d’Autray, connue aussi sous le nom de Lanoraie.

Coordonnées de Saint-Cuthbert :

C. P. 100
Saint-Cuthbert
J0K 2C0

Téléphone : 450 836 4852.

Site internet de Saint-Cuthbert : st-cuthbert.qc.ca.

Rivière Chicot

D’une longueur de près de 30 km, ce cours d’eau, connu aussi sous le nom de Rivière de Saint-Cuthbert depuis la fin du XVIIIe siècle, prend sa source à peu de distance au nord du lac Dupras et se jette dans le Saint-Laurent, précisément dane le chenal du Nord, vis-à vis de l’Île Dupas. Ce toponyme, qui remonte au XVIIe siècle, est indiqué R. de Chiquot sur un plan levé en 1665, à la demande de l’intendant Talon.

La rivière a servi à fixer la délimitation de la seigneurie de l’Île Dupas-et-du-Chicot, acquise par Pierre Dupas le 3 novembre 1672. Chicot est un terme qui se dit non seulement des souches, mais plus généralement de toutes les tiges herbeuses ou arbustives qui restent attachées au sol après l’incendie, la récolte ou l’abattage.

En 1743, le père Pierre-Philippe Potier releva le terme à Lorette et donna comme définition « éclat… bout de branches ». La traduction anglaise du toponyme s’est présentée sous les formes de Great Chicotte River (carte de Murray, 1763), Gt. Chicot R. (Jonathan Carver, 1776) et Chicot River (Bayfield, 1858). Autre variante: Rivière des Chicots.

Collège St-Cuthbert

Le collège de St-Cuthbert, ouvert en 1889 et fermé en 1911. Photo de 1905, libre de droits.

Voir aussi :

5 Comments

  1. Denise Boudreau

    2010/07/05 at 6:02

    Bonjour
    je suis a la recherche de ma famille , donc je connais que le nom de mes grands parents paternelle donc mon grand pere s’appellais Jean-Batiste Boudreau ne le 30 octobre 1888 et il a épousé Alphonsine Dubeau … il a eu 4 enfants , Charles, Rosaire, Romeo et Norbertine Boudreau mais si vous possedez autres information svp me laissez un message a mon email
    merci Denise Boudreau

  2. germaine fafard

    2011/07/27 at 12:55

    j’aimerais savoir s’il y a encore des parents à mon père Roland Fafard qui demeurent toujours à Saint-Cuthbert?

  3. germaine fafard

    2012/12/29 at 2:57

    pourriez-vous nous répondre; ce serait poli quand même!

  4. Michel Hotte

    2014/11/08 at 6:09

    Je suis à la recherche de la Famille Bourré qui aurait demeuré à St-cuthbert.

    Merci à l`avance .

  5. Monique Robillard

    2015/06/26 at 8:23

    Bonjour

    Y a t-il eu un Roger Larochelle qui aurait connu Madame Cécile Robillard, fille de Cordélia Maurice et Alphonse Robillard

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *