Villes et villages

Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles

Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles

Municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles

Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles est une municipalité rurale qui se situe dans la région administrative des Laurentides et fait partie de la Municipalité régionale de comté d’Antoine-Labelle. Elle se déploie sur près de 182 kilomètres carrés du territoire (dont une grande partie est occupé par un certain nombre des plans d’eau) et elle regroupe plus 700 Aiméloises et Aimélois.

L’histoire dénominative de cette entité municipale des Laurentides, sise à 17 km au sud de Mont-Laurier, entre Notre-Dame-de-Pontmain et Des Ruisseaux, est fertile en rebondissements : Dès 1903, une fois par mois le curé de St-Gérard de Montarville dit la messe dans la maison du Sieur Philibert Poulin, situé près de l’ancien hôtel Manoir, et près du chemin Poulin. En 1906, lors d’une assemblée convoquée dans la maison du Sieur Philbert Poulin, les résidents décident que la mission portera le nom de Saint-Aimé du Lac, en l’honneur du Révérend Joseph Aimé Lemonde, et ses plans de construction d’une église sont acceptés. La chapelle de la mission est bénie le 26 août de la même année.

Le territoire a d’abord été érigé comme municipalité des cantons unis de Wabassee-Dudley-et-Bouthillier-Partie-Nord-Est en 1917, nom-fleuve devenu Dudley-et-Bouthillier-Partie-Nord-Est (1942), puis Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles (1953). Wabassée, canton proclamé en 1914, remonte, suivant le père Guinard, à l’algonquin wabasi, l’oiseau blanc, le cygne, de wab, blanc, et si, oiseau, volatile, alors que Dudley (1892) évoque une ville du comté anglais de Worcester.

Quant à l’élément Bouthillier (1920), il rappelle Louis-Tancrède Bouthillier (796-1872), commissaire des Terres de la Couronne en 1837. L’actuelle dénomination rend hommage à l’abbé Joseph-Aimé Lamonde, missionnaire à cet endroit de 1903 à 1907 et dont le prénom a été retenu pour identifier la paroisse de Saint-Aimé-du-Lac fondée en 1891 et érigée canoniquement en 1906. Le lac des îles, au nord, plan d’eau d’une longueur de 10 km, justifie ce spécificatif. On abrège cependant couramment la dénomination en Lac-des-Îles, nom du bureau de poste, ouvert en ces lieux en 1907. La présence de plus de 32 îles, dont les îles Major, Papineau, aux Bouleaux, de Roche, et du magnifique lac des Îles a fait de cet endroit colonisé à compter de 1850 un lieu de villégiature tout à fait exceptionnel.

En 2002, le gouvernement du Québec décrète la fusion de la Municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles avec ses voisines Des Ruisseaux et Mont-Laurier, et ce malgré le fait que les citoyens manifestent leur mécontentement par des lettres, des manifestations, des pétitions et des mémoires. L’actuelle municipalité a été constituée civilement le 1er janvier 2006.

Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles possède un quai public muni d’une rampe de mise à l’eau dont l’accès et gratuit. Il est situé à environ 5 kilomètres de l’entrée du Chemin de la Presqu’île.On y trouvera un débarcadère pour bateau pour l’accès au grand Lac-des-Îles, des tables de pique-nique et des services.

Les lacs à truite situés sur le territoire de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, ils sont ensemencés par le Comité d’Ensemencement de la Vallée de la Lièvre. Les touristes et les adeptes de la pêche sportive peuvent contacter l’APLI – Association de Protection du Lac des Îles, pour plus d’informations. L’APLI œuvre partout autour du lac afin de préserver la santé de celui-ci. La sensibilisation et l’information aux riverains constituent son cheval de bataille. En effet, la protection du lac passe prioritairement par une prise de conscience des riverains des problèmes liés au plan d’eau ainsi que des solutions envisageables. Cette association concentre ses efforts dans la mise sur pied de divers projets environnementaux tels que les campagnes de reboisement des rives, la restauration des ruisseaux tributaires du lac et l’installation d’une sonde pour le niveau de l’eau.

Canton de Bouthillier

Proclamé en 1920, situé à 20 kilomètres au sud de Mont-Laurier, le canton de Bouthillier est abondamment arrosé par les lacs Kensington, des Ours, de la Dame et du Camp, ainsi que par la rivière du Lièvre alimentée par le lac des Îles.

D’une altitude de 350 m environ à l’est, ce territoire géographique, où se rencontrent le hameau de Wabassee et le village de Lac-des-Îles, s’élève vers l’ouest pour atteindre 472 m. Ce canton où résidaient 59 habitants en 1861 dont 42 Canadiens français, porte le nom de Louis-Tancrède Bouthillier, né à Montréal en 1796 et mort en 1872 ou peu de temps après.

Nommé commissaire des Terres de la couronne en 1837, il fut ensuite promu percepteur des douanes de Montréal et shérif du district de Montréal en 1863, poste dont i; démissionna en 1872.

En 1864, il occupait la présidence de l’Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal, qui devint la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. On peut noter que ce canton était connu et désigné vers le milieu du XIXe siècle.

Coordonnées de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles :

871, chemin Diotte
Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles
J0W 1J0

Téléphone : 819 597-2047.

Site Internet de Saint-Aimé-du-lac-des-îles : saint-aime-du-lac-des-iles.ca.

Vue panoramique du lac des Îles. Source de la photographie : lacdesiles.info.
Vue panoramique du lac des Îles. Source de la photographie : lacdesiles.info.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *