Villes et villages

Pointe-Calumet

Pointe-Calumet

Municipalité de Pointe-Calumet

La municipalité de Pointe-Calumet se déploie sur une superficie d’environ 5 kilomètres carrés dans la région administrative des Laurentides. Pointe-Calumet fait partie de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes et appartient à la Communauté métropolitaine de Montréal. La ville est située au bord du lac des Deux Montagnes, en face de l’île Bizard.

Aujourd’hui, Pointe-Calumet est peuplée de plus de 6 mille Calumet-Pointoises et Calumet-Pointois.

Pointe-Calumet est une ville située sur le lac des Deux-Montagnes avec beaucoup d’opportunités pour pratiquer les sports nautiques, tels que la voile, la planche à voile, le catamaran, le bateau de plaisance et autres. On trouve des organismes consacrés à ces activités comme le Beach Club, mais Pointe-Calumet est surtout célèbre grâce à son Super Aqua Club, connu aussi comme le Parc Aquatique de Pointe-Calumet, le plus gros parc aquatique du Québec.

Le vocable Calumet désigne une pipe de paix, une longue pipe en bois ou même en pierre, fumée par les Iroquois lors de leurs rassemblements.

Le village de Pointe-Calumet s’est détachée de la paroisse de Saint-Joseph-du-Lac en 1953. À l’époque, sa population ne dépassait pas les 400 habitants. Mais grâce à sa position avantageuse, la situation démographique a changé rapidement et en 1990, sa population a atteint 3 500 résidents. En conséquence, en 1996 Pointe-Calumet est érigée en ville.

La piste cyclable de sept kilomètres La Vagabonde traverse la municipalité de Pointe-Calumet au nord.

De beaux parcs sillonnent son territoire, dont le parc Alphonse Gravel, situé en face de l’école Primevert, au coin de la 32e Avenue et du boulevard Lachapelle avec des terrains de baseball, de soccer, des patinoires éclairées et des modules de jeux pour enfants. N’oublions pas le parc Champagne qui se trouve sur la rue André-Soucy et la 54e Avenue (avec des terrains de jeux pour enfants et une patinoire extérieure) et le parc Albert-Cousineau, sis sur la 41e Avenue (terrain de tennis et jeux d’enfants).

Pointe-Calumet se situe tout près du Parc National d’Oka.

C’est à Pointe-Calumet qu’est situé le Super Aqua Club, un endroit enchanteur qui conjugue plaisir, rire et magie, offrant une atmosphère de vacances, des aires de pique-nique agréablement aménagées sous les arbres, une superbe plage de sable doré, une piscine à vagues, la Tornade et la glissade le Typhon, le Marais et câbles à Tarzan. Pour les petits, trois merveilleux endroits : le Château, l’île du Pirate et la Tortue qui leur réservent bien des émotions.

Le train de banlieue Montréal-Deux-Montagnes relie Pointe-Calumet au centre ville de la métropole. En voiture ou en autocar, on y accède par la route 344 et l’autoroute 640.

Coordonnées de la ville de Pointe-Calumet :

300, avenue Basile-Routhier
Pointe-Calumet
J0N 1G2

Téléphone : 450 473 5930

Site internet de Pointe-Calumet : municipalite.pointe-calumet.qc.ca.

Historique de la municipalité de Pointe-Calumet

Ce nom identifie une municipalité de village implantée sur une pointe qui s’avance dans le lac des Deux Montagnes, tout près d’Oka, dans la région des Laurentides, au sud-ouest de Saint-Eustache, à la hauteur de l’Île Bizard. Érigée en 1953, par suite de son détachement de Saint-Joseph-du-Lac, son nom rappelle, comme celui du village de Calumet situé plus à l’ouest par l’Outaouais, que des représentants de diverses tribus iroquiennes de l’archipel de Montréal s’y réunissaient anciennement pour fumer le calumet en certaines circonstances.

D’aucuns estiment qu’on a voulu rappeler un événement précis, soit la réunion organisée à proximité, vers 1720, par les gouverneurs du pays entre les Abénaquis de l’île aux Tourtes et les Iroquois de Sault-au-Récollet afin qu’ils concluent un pacte de bonne entente, soldé par l’échange du calumet de paix. Le mot « calumet » désigne une variété de pipe en terre ou en bois, généralement assez longue, en usage chez les peuplades amérindiennes nord-américaines.

Un plan de la seigneurie du lac-des-Deux-Montagnes daté de 1798 porte l’appellation Pointe à Calumet, qui tendrait à confirmer qu’il s’agit d’un anthroponyme, mais cette attestation isolée n’infirme en rien l’explication généralement admise. L’existence de belles plages de sable fin qui couvrent la pointe Calumet combinée à la présence du chemin de fer a attiré des 1916 de nombreux villégiateurs qui n’ont cessé de venir périodiquement augmenter la population calumet-pointoise. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, le taux de fréquentation était tel qu’un écriteau proclamait qu’on se trouvait dans le Petit Old Orchard du Québec.

Pointe-Calumet

Gare de CNR de Pointe-Calumet, vers 1950. Photo du domaine public

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *