Villes et villages

Ormstown

Ormstown

Municipalité d’Ormstown

Située dans la MRC du Haut-Saint-Laurent en Montérégie, la municipalité d’Ormstown regroupe plus de 3 700 Ormstowniennes et Ormstowniens. L’agglomération s’étale sur un territoire de 142 kilomètres carrés sur la rivière Châteauguay, au sud-est de Salaberry-de-Valleyfield.

La municipalité d’Ormstown a été constituée en 2000 suite à la fusion de la municipalité du village d’Ormstown, fondée en 1889, et du territoire de la paroisse Saint-Malachie-d’Ormstown, constituée en 1840.

De ce fait, les habitants de Saint-Malachie ont gardé le nom de Saint-Malachiens.

Deux hypothèses existent sur l’origine du nom d’Ormstown : selon la première, le prénom de l’un des fils du seigneur Alexander Ellice a été attribué au moment de l’arpentage et la division territoriale de la seigneurie. La seconde hypothèse soutient  que le nom aurait plutôt été choisi relativement à la localité d’Ormiston en Écosse, pays d’origine de plusieurs colons venus s’établir ici à l’aube du XIXe siècle. D’ailleurs, il existe une localité du nom d’Ormiston aux États-Unis d’où plusieurs loyalistes émigrèrent après la révolution américaine pour s’établir dans les Cantons-de-l’Est.

Avant l’arrivée des Français, ce territoire était fréquenté par de différentes tribus iroquiennes. C’est en 1729 que le gouverneur de la Nouvelle-France concède une seigneurie dans ces parages à Charles de Beauharnois de la Boische et à son frère Claude de Beauharnois de Beaumont. Les propriétaires donnent à leurs terres le nom de Beauharnois.

Après la Conquête, en 1795, la seigneurie est acquise par Alexander Ellice, marchand de Londres, qui la divise en 5 parties. On suppose que chaque partie reçut le prénom d’un de ses cinq enfants (d’où la confusion quant au nom de la municipalité).

Les premiers colons viennent de l’Écosse et de l’Irlande. En 1829, une première église presbytérienne y est construite, suivie de la construction d’une première église unie (Église St. Paul), en 1832 et de l’église anglicane Saint James, en 1837. L’église catholique Saint-Malachie n’est érigée à son tour qu’en 1939.

Constituée de terres très fertiles baignées par la rivière Châteauguay et la rivière aux Outardes, ce territoire a longtemps été reconnu comme le centre québécois réputé de l’industrie de la brique. Au XIXe siècle, l’agglomération était réputée pour ses sept compagnies spécialisées dans la fabrication de la brique. Encore aujourd’hui, l’omniprésence de la brique d’argile utilisée dans le revêtement des bâtiments rappelle la prospérité que connut le village. Ce cachet victorien, que l’on retrouve entre autre sur les rues Bridge, Church et Lambton, enchante toujours le cœur du village et des citoyens.

Un essor économique survient dans les années 1940, avec la construction à Ormstown de l’Hôpital Barrie Memorial, nommé en l’honneur de la philanthrope Margaret Barrie, et la construction de quelques institutions éducatives de renom, telles que l’école secondaire Chateauguay Valley Regional ou le Centre de formation professionnel Châteauguay Valley.

Dans les années 1960, Ormstown connaît un nouvel essor avec la construction d’un centre d’achat – Galeries d’Ormstown, du centre d’accueil et des habitations à loyer modique.On trouve à Ormstown une excellente bibliothèque municipale, un centre récréatif, Expo Ormstown, un hippodrome, un parcours de golf de 18 trous.

Le festival Branches et Racines est un bel événement qui contribue à l’enrichissement de la vie sociale et communautaire de la municipalité. Il se tient dans le cadre de la Foire d’Ormstown : (téléphone : 450 829-2776).

Pour accéder à Ormstown, il faut emprunter la route 138.

Coordonnées d’Ormstown :

81, rue Lambton
Ormstown
J0S 1K0

Téléphone : 450 829-2625

Site Web de la municipalité d’Ormstown : ormstown.ca.

Saint-Malachie-d’Ormstown

Sis dans la partie ouest de l’ancienne seigneurie de Beauharnois, à 15 km de Salaberry-de-Valleyfield et à une soixantaine de kilomètres de Montréal, ce territoire, ressortissant à la MRC du Haut-Saint-Laurent en Montérégie, est traversé par la rivière Châteauguay qui coule en son centre.

Les eaux de la rivière aux Outardes baignent également cette étendue qui enclôt la municipalité du village d’Ormstown (1889). Les débuts de l’histoire ormstownienne remontent aux environs de 1800 et, dès 1808, une scierie est construite. Bientôt une église presbytérienne voit le jour (1829), suivie de la première église anglicane (1832). Les démarches pour l’établissement d’une paroisse catholique, entreprises auprès de monseigneur Lartigue, évêque de Montréal, en 1828, aboutiront en 1846, mais la consécration officielle sous le nom de Saint-Malachie (d’Ormtown) ne surviendra qu’en 1858.

Pour sa part, la municipalité de la paroisse de Saint-Malachie d’Ormstown était instituée en 1855. Celle-ci avait toutefois été précédée par la municipalité d’Ormstown, établie en 1845, dont le territoire devenait, deux ans plus tard, partie de la municipalité du comté de Beauharnois avant d’être rétablie sous sa dénomination actuelle en 1855.

L’appellation choisie rappelle un saint irlandais, évêque de Connor et archevêque d’Armagh, né en 1094 et mort en 1148. Ami de saint Bernard, il a été reconnu comme le plus remarquable réformateur de l’Église d’Irlande du XIIe siècle. Quant à l’élément Ormstown, il pourrait être vraisemblablement expliqué par la transportation d’un nom de lieu des États-Unis. Des pionniers écossais et irlandais s’installent en ces lieux vers 1829.

ormstown

La rue Lambton en hiver. Photo : Pierre Bona. commons.wikimedia.org/wiki/File:Ormstown_rue_Lambton.jpg.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *