Villes et villages

Notre-Dame-de-Lourdes

Notre-Dame-de-Lourdes

Municipalité de Notre-Dame-de-Lourdes

Notre-Dame-de-Lourdes est une municipalité située dans la municipalité régionale de comté de Joliette. Cette municipalité fait partie de la région administrative de Lanaudière. Constituée le 28 octobre 1925, elle regroupe une population d’environ 3 mille Joli-Lourdoises et Joli-Lourdois, elle occupe une superficie d’environ 36 kilomètres carrés.

Considérée comme l’une des plus petites municipalités de la région lanaudoise, Notre-Dame-de-Lourdes en demeure également l’une des plus récentes puisque son existence remonte seulement à 1925. Jusqu’à ce moment, le territoire était rattaché à Sainte-Élizabeth, la municipalité voisine à l’est. Le fait que cette dernière était parente avec la Vierge, sa cousine, peut expliquer la dénomination de cette municipalité consacrée à Marie et qui évoque un important lieu de pèlerinage de département des Hautes-Pyrénées mondialement connu.

Érigée dans une plaine à 9 km au nord de Joliette, Notre-Dame-de-Lourdes donne accès à un paysage aux vastes horizons, quel que soit l’angle sous lequel on le contemple. La présence de la rivière L’Assomption qui forme la limite ouest du territoire ajouté à la beauté des lieux. La proximité d’en centre urbain important ne l’empêche pas de faire de l’industrie laitière et de la culture du tabac ses deux principaux moteurs économiques, d’autant plus la moitié de la superficie de la municipalité se révèle très propice à l’agriculture.

On y trouve, en outre, des serres considérées parmi les plus longues au Québec. Le gentilé Joli-Lourdois, qui identifie les citoyens de Notre-Dame-de-Lourdes, apparaît à l’image de la municipalité logée à l’enseigne de la beauté. En réalité, l’élément “Joli” souligne la proximité de Joliette et permet de pallier toute confusion avec la municipalité homonyme de la région de la Mauricie-Bois-Francs. Le bureau de poste local, ouvert en 1930, porte par ailleurs la dénomination de Lourdes-de-Joliette.

Historiquement, au début du XXème siècle, la majorité des familles de la paroisse n’étaient pas riches et possédaient quelques animaux pour assurer la subsistance du foyer. Les activités économiques tournaient autour de la sablière et de la production de lait. Les sablières se situaient à l’ouest de la voie ferrée où les sols se composent de 60% de sables.

Notre-Dame-de-lourdes possédait plusieurs sablières, mais la principale se situait le long de la rue Principale à la hauteur de la voie ferrée. Grâce au chemin de fer, les activités liées à la sablière allaient bon train. La première sablière appartenait à M. Aybram. Ses ouvriers remplissaient des chariots de sable à la pelle qu’ils déversaient dans les wagons. Le sable était transporté principalement vers Montréal pour la construction. Ces hommes, qui travaillaient beaucoup, ont vu leurs tâches allégées avec l’apparition de la chargeuse sur le marché.

Si la sablière a été une des activités économiques principales à Notre-Dame-de-Lourdes, elle a également servi de lieu pour le tournage du vidéo «la femme d’or » de Gerry Boulet et du film «Agaguk »

Notre-Dame-de-Lourdes était également reconnue pour ses vaches laitières. À cet effet, M Paphnuce Bonin dont la ferme était située à l’est de la route 131 a gagné plusieurs concours. C’est à l’est de la voie ferrée qu’on retrouve des activités agricoles et d’élevage de vaches laitières, où le sol est composé à 40% de terre franche argilo sablonneuse.

Si l’agriculture était axée principalement sur la production laitière au début du 20e siècle, elle s’est orientée davantage vers l’élevage du porc et la production du tabac au fil des années. En 1984, on comptait 46 agriculteurs occupant 5240 acres de terre dont 33 cultivant 3375 acres d’avoine, de grains et de foin et 13 cultivant 732 acres pour le tabac à cigarettes. Cette production donna un boom économique à la municipalité et permit de créer de nouveaux emplois saisonniers. Cependant, c’est en 1999 que le Canada décida de réglementer le tabagisme. À partir de ce moment, les agriculteurs subirent un coup dur et durent se rediriger vers d’autres cultures telles que le chou, le chou-fleur, le concombre, etc.

Aujourd’hui, Notre-Dame-de-Lourdes continue à se développer. Profitant toujours de la proximité de Joliette, elle attire de jeunes familles qui veulent s’installer plus en campagne. En ce qui concerne l’aspect développement économique, cette municipalité compte plus de 60 entreprises et commerces dans des domaines très variés tels que des compagnies de transport, des artisans, des massothérapeutes ou chiropraticiens en passant par des salons de coiffure, des boutiques de sports, etc.

Coordonnées de Notre-Dame-de-Lourdes :

4050, rue Principale
Notre-Dame-de-Lourdes
J0K 1K0

Téléphone : 450 759-2277.

Site Web de la municipalité de Notre-Dame-de-Lourdes : notredamedelourdes.ca.

Église de Notre-Dame-de-Lourdes. Source de la photo : commons.wikimedia.org/wiki/File:Notre-Dame-de-Lourdes,_Joliette_01.JPG. Auteur : Frailambert.
Église de Notre-Dame-de-Lourdes. Source de la photo : commons.wikimedia.org/wiki/File:Notre-Dame-de-Lourdes,_Joliette_01.JPG. Auteur : Frailambert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *