Villes et villages

Nemaska

Nemaska

Village de Nemaska (Nemiscau)

Nemiscau, ou Nemaska, est un village cri situé sur la rive du lac Champion, dans la région du Nord-du-Québec. Administrativement, Nemiscau (Nemaska) appartient à la vaste municipalité de Baie-James, mais il s’agit d’une communauté ayant les pleins pouvoirs administratifs sur le territoire du village. C’est la plus petite des communautés cries, dont la population est d’environ 600 résidents. La superficie de la localité est de plus de 55 kilomètres carrés.

Notons que les deux graphies, Nemiscau et Nemaska, sont acceptées. Il semble que le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire du Québec, penche plutôt pour le vocable Nemiscau, tandis que la municipalité de Baie-James préfère Nemaska.

En langue crie, Nemiscau veut dire : là ou la pêche abonde (d’autres versions penchent pour : lieu de pêche).

C’est en 1977 que la communauté de Nemaska est fondée par les résidents de l’ancien poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Il s’agit du dernier poste de traite au Canada, qui a fermé en 1970.

Aujourd’hui, Nemaska est un village moderne et c’est aussi un important centre administratif de la région. Les bureaux du Grand Conseil des Cris d’Eeyou Astchee et l’Administration régionale crie s’y trouvent.

Les touristes y viennent pour pratiquer les sports extrêmes, faire des promenades en canot on en kayak, pêcher dans l’un des magnifiques lacs de la région ou explorer l’arrière-pays. Les passionnés de motoneige y trouveront un grand nombre de pistes aménagées pour la pratique de ce sport.

Lac Chambois

À une cinquantaine de kilomètres au nord de la rivière Rupert et du lac Némiscau, au nord-ouest dy village cri de Nemiscau, prend place cette nappe d’eau qui se déverse dans la rivière Wachiskw, affluent nord de la Pontax. Ce toponyme rappelle la présence, dans l’histoire canadienne du XVIIe siècle, de Jacqueline Chambois ou Chamboy (1628-1694). Native du Perche, région de l’ouest du Bassin parisien, elle arrive en Nouvelle-France en 1648. D’abord mariée à Jean Poisson, colon tué par les Iroquois en 1652, elle épouse, quelques années plus tard, Michel Pelletier de La Prade, bourgeois puis seigneur de Gentilly en 1669. Ce nom, devenu officiel en 1969, paraît au Répertoire toponymique du Québec de 1978.

Lac Chambray

Le lac Chambray atteint 4,7 kilomètres carrés de superficie et 5 kilomètres de longueur. Il se situe à environ 100 kilomètres au sud-est de la municipalité du village cri de Nemiscau, au cœur de la vaste municipalité de Baie-James et à près de 20 kilomètres au nord de la rivière Broadback. Le toponyme est dédié à la mémoire du capitaine Chambray, commandant d’une compagnie au troisième bataillon du régiment de Berry. Durant la guerre de Sept Ans, ce régiment a servi dans l’armée de Montcalm.

Collines Lescar

Série d’élévations de terrain dont l’un des sommets atteint près de 385 mètres, les collines Lescar s’étendent sur une superficie d’environ 100 km2, immédiatement au nord-est de la municipalité du village cri de Nemiscau, à mi-chemin de la baie James et du lac Mistassini. Dans ce secteur, sur le flanc sud-ouest de ces collines, le lac Champion donne naissance à la rivière Pontax. Ce toponyme rappelle le lieu de naissance, en France, d’un des premiers habitants de la Nouvelle-France, un dénommé François Desnoyers ; il s’y serait marié en 1696. Lescar, qui fait aujourd’hui partie de la ville de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, s’appelait Beneharnum à l’époque romaine. La ville a donné son nom au Béarn et en fut la capitale. Siège d’un ancien évêché, elle conserve une cathédrale commencée au XIIe siècle et plusieurs fois restauré et, juste en face, les ruines du fort de l’Esquirette datant du XIVe siècle.

Pour contacter le Conseil de bande de Nemaska (coordonnées du village) :

2, rue Lakeshore
Nemiscau
J0M 3B0

Téléphone : 819 673 2512

Site Web de la communauté :  nemaska.com

Nemaska

Vue de Nemaska. Source de la photographie : Site Web de Nemaska.

Voir aussi :

3 Comments

  1. Pingback: 3700 km de vacances | Patrick Matte

  2. francois lavigne

    2013/06/22 at 10:36

    Je voudrais aller a la pêche au lac jolliette et bois robert durant le mois de juillet au 7 août 2013
    je voudrais avoir la permission du territoire du némaska s.v.p.

    tél. 819 663 7676

  3. Cinthia

    2017/07/20 at 12:31

    Possibilité d’y camper quelques jours et est-ce correcte pour un enfant de t ans? Merci de me laisser un message courriel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *