Villes et villages

Messines

Messines

Municipalité de Messines

La municipalité de Messines se déploie sur une superficie de plus de 108 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Outaouais. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau et plus de 1650 Messinoises et Messinois y résident.

La municipalité voit le jour vers 1840 sous le nom de Burbridge et prend son essor grâce à l’agriculture et à l’exploitation des forêts qui recouvrent son territoire. C’est l’avènement du chemin de fer HullManiwaki qui détermine le développement de la communauté et sa prospérité dans la seconde moitié du XIXe siècle.

En 1906, la paroisse Saint-Raphaël y est constituée et en 1919 la localité change de nom pour Messines. À cette époque, les Messinois découvrent que les terres sablonneuses de la région sont idéales pour la culture extensive de la pomme de terre. Ce secteur de l’agriculture devient alors la principale source de revenus de la municipalité. Une importante coopérative agricole regroupe les producteurs de Messines et des environs. Le bâtiment de la coopérative abrite aujourd’hui une scierie de cèdres.

Plus tard, vers la fin du XXe siècle, Messines se tourne graduellement vers le tourisme et la villégiature. La municipalité est reconnue aujourd’hui comme un endroit de prédilection pour la chasse, la pêche, et diverses activités touristiques quatre saisons.

La Forêt de l’Aigle qui se trouve à côté de Messines, abrite une importante population de gros gibier. La chasse à l’orignal y est très populaire, ainsi que la chasse au cerf de Virginie. La chasse à l’ours soulève les passions chez les amateurs américains et européens. Pour ceux qui préfèrent le petit gibier, ils trouveront des lièvres d’Amérique, des bécasses et des gélinottes huppées. Les pêcheurs viennent en hiver pratiquer la pêche sur glace.

Trois terrains de golf sont situés dans la municipalité (le club de golf Algonquin, le club de golf Le Sommet et le Golf aux Trois Pins), ainsi que trois campings publics (le camping Petit Lac, le Centre Plein Air Lac Grenon – Camp 3063  et le Manoir du Lac Blue Sea). On trouve également un accès au Parc linéaire de la Vallée de la Gatineau et un réseau de sentiers de motoneige et de ski de fond qui sillonnent de jolis paysages. Les autorités municipales ont installé sur le chemin du Quai une rampe de mise à l’eau donnant accès au magnifique lac Blue Sea. Une plage et une aire de repos y ont été aménagées. Des rampes de mise à l’eau ont également été installées au Petit lac et au Grand lac des Cèdres, deux plans d’eau d’une grande beauté.

On raconte qu’à Messines on retrouvent des meilleures tables de toute la Vallée sinon de l’Outaouais à la Maison La Crémaillère, le restaurant Ménard et casse-croûte Chez Kim.

Chaque année, la municipalité de Messines organise au mois de février le Carnaval Festi-Neige, et en août la compétition de triathlon Défi Messines.

On trouve à Messines plusieurs gîtes touristiques et auberges.

Historique de Messines

On a longtemps cru que le nom de cette municipalité outaouaise faisait allusion au détroit qui sépare l’Italie péninsulaire de la Sicile. Cependant, il a été établi avec certitude qu’il s’agit d’un emprunt du nom du village belge nommé Messines (en néerlandais Mesen ou Meesen), en Flandre occidentale, où des Canadiens se sont illustrés au cours de la Première Guerre mondiale. D’ailleurs, cet endroit est situé à la frontière de la France, à quelques kilomètres d’Ypres, témoin également de la vaillance et du courage des nôtres.

Dans les lettres patentes de 1921, on a consigné erronément la graphie Messine, sans -s final, erreur largement reproduite depuis et rectifiée en 1986, qui d’ailleurs affectait le nom de la paroisse, Saint-Raphaël-de-Messine, érigée en 1937.

Le décor messinois, agrémenté par les eaux du lac Blue Sea, par le très grand nombre de plans d’eau qui couvrent le tiers du territoire de même que par la propreté du village, a valu à l’endroit le titre mérité de Fleur de la Gatineau. Quelques personnes se sont installées sur le territoire dès 1840, à 110 km au nord de Gatineau et à une dizaine de kilomètres au sud de Maniwaki, endroit qui faisait partie intégrante du canton de Bouchette à cette époque. Les débuts véritables de la municipalité remontent toutefois à 1906, époque à laquelle on identifiait ces lieux comme Burbidge (1847-1908), l’un des avocats de la Couronne lors du procès du Métis Louis Riel et propriétaire d’un chalet le long du lac Blue Sea. Cette appellation identifiait le bureau de poste local entre 1907 et 1920, date à laquelle il recevait sa dénomination actuelle, Messines.

Lieu-dit Ellard

Ce lieu-dit fait partie de la municipalité de Messines, établie sur la rive orientale du lac Blue Sea, à une vingtaine de kilomètres au sud de Maniwaki, dans la région de l’Outaouais. Le toponyme rappelle la mémoire du premier occupant du site, l’irlandais Josuah Ellard qui acheta un lot dans le Septième Rang du canton de Couchette en 1878. Une ancienne gare portait également ce nom.

Hameau de Farley

Le hameau de Farley se trouve dans la municipalité de Messines, située à l’extrémité nord du lac Blue Sea, sur le parcours de la route reliant Gatineau à Maniwaki, dans la région de l’Outaouais. Ce site de villégiature est surtout fréquenté par les gens de la région de la Capitale nationale. Le bureau de poste de l’endroit, ouvert en 1923, ainsi que la gare ont adopté le nom de Farley qui rappelle le souvenir du premier habitant établi dans ce lieu, à la fin du XIXe siècle. Quelques familles Farley habitent encore Messines.

Adresse et téléphone de Messines :
C. P. 69
Messines
J0X 2J0

Téléphone: 819 465 2323

Site internet de Messines : messines.ca.

Messines

Messines. Centre-ville de Messines. Source de la photographie : P199

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *