Villes et villages

Maliotenam

Maliotenam

Réserve indienne de Maliotenam

La réserve indienne de Maliotenam est située à 16 kilomètres à l’est de la ville de Sept-Îles, dans la région administrative de la Côte-Nord. Maliotenam se déploie sur une superficie de 527 hectares (1 302,2 acres) ou 5 kilomètres carrés. La population de la réserve de Maliotenam est d’environ  3500 personnes.

Le nom de la ville se traduit comme la Ville de Marie. Elle a le même conseil de bande que la réserve indienne de Uashat.

Les communautés de Uashat-Maliotenam et de Matimekosh-Lac-John font partie de la Corporation Ashuanipi, qui les représente à la  négociation territoriale globale.

On compte environ quelques dizaines d’entreprises sur son territoire et les activités économiques sont concentrées surtout dans les secteurs de la foresterie, du piégeage, de la construction, du transport, de la pourvoirie, de l’art et de l’artisanat. Maliotenam possède une résidence pour personnes âgées, un théâtre en plein air, des équipements sportifs, un foyer pour jeunes, un centre commercial. La station radiophonique CKAU-FM est située sur son territoire.

Le Musée Shaputuan retrace l’histoire du peuple innu.

La communauté a signé une entente avec Hydro-Québec relativement au développement hydroélectrique de la rivière Sainte-Marguerite.

La réserve indienne de Maliotenam limite avec le quartier De Grasse.

Maliotenam est située dans la région touristique de Duplessis, à environ 880 km de Montréal et 650 km de la ville de Québec.

Pour accéder à Maliotenam, il faut emprunter la route 138. L’aéroport de Sept-Îles se trouve à côté.

Coordonnées de Maliotenam :

265, boulevard des Montagnais
(C.P. 8000)

Sept-Îles
G4R 4L9

Téléphone : 418-962-0327.

Historique de Maliotenam

Située entre la ville de Sept-Îles et la rivière Moisie sur la Côte-Nord, la réserve indienne de Maliotenam ne remonte qu’à 1949. Les Montagnais de cette réserve faisaient autrefois partie de la bande de Moisie et habitaient à l’embouchure de la rivière du même nom à quelques kilomètres à l’est du village actuel. Lorsque le poste de traite de Moisie de la Compagnie de la Baie d’Hudson ferme, vers 1910, la bande se déplace à Sept-Îles et se met sous la responsabilité du chef de l’endroit.

L’anthropologue Frank G. Speck les identifie tout de même, en 1931, sous le nom de Mictacipiwilnuts, peuple de la Grande Rivière, Mistasipi, qui se traduit par « grande rivière » étant le nom attribué par les Montagnais à la rivière Moisie. La création de la réserve, en 1949, visait à regrouper, sur un même territoire, les bandes de Moisie et de Sept-Îles. Seuls les Montagnais de l’ancienne bande de Moisie viennent cependant occuper la nouvelle réserve. Administrativement, par contre, un seul conseil gouverne les deux bandes. Un groupe d’autochtones a décidé de redonner à la bande de Maliotenam son entité propre. Maliotenam signifie village de Marie. Il provient de Mali, Marie, et utenau, village. Ce lieu portait autrefois le nom d’Apituamis qui se traduit par à mi-chemin sur la grève, sur un parcours caillouteux.

Église de Maliotenam

Église de Maliotenam. Source de la photographie : Mixwell21

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *