Villes et villages

Maddington Falls

Maddington Falls

Municipalité de Maddington Falls

Maddington Falls est une municipalité de la région administrative du Centre-du-Québec et de la Municipalité régionale de comté d’Arthabaska. La superficie totale de la municipalité est un peu moine de 24 kilomètres carrés et environ 500 Maddinoises et Maddinois y habitent. Maddington Falls a été constituée civilement le 1er novembre 1902.

Le 11 janvier 1902, un territoire en forme de croix de la région des Bois-Francs était détaché de la municipalité de Sainte-Anne-du-Sault, près de Saint-Louis-de-Blandford, pour former celle de Maddington. Implantée dans la vallée de la rivière Bécancour, à proximité de l’autoroute Jean-Lesage, cette municipalité est administrée à partir de Daveluyville.

Cette dénomination, identique à celle du canton où l’entité se situe, évoque un village anglais du comté du Wiltshire, non loin de Salisbury, du château des Marlborough et de Stonehenge, dans le sud de la patrie de Joseph Addison (1672-1719). Ce journaliste, poète et homme politique anglais, est le fondateur avec Richard Steele du prestigieux périodique The Spectator (1711). Contiguë à Daveluyville et dotée d’une population numériquement modeste, Maddington voit son économie s’alimenter principalement au domaine de l’agriculture.

Le territoire du canton de Maddington, ouvert au début du XIXe siècle, était jadis peuplé de squatters, c’est-à-dire de gens ne disposant pas de titres de propriété. On considère Pierre Bruneau, un ancien militaire de Maskinongé, comme le premier habitant permanent de l’endroit en 1827.

En 1856, un bureau de poste est ouvert sous l’appellation de Maddington, modifée en 1885 pour Maddington Falls, comme on identifiait couramment l’endroit anciennement, marque les véritables débuts de l’économie locale. Le Sault évoqué est constitué par un brusque abaissement du lit de la Bécancour d’environ 15 mètres pour former les chutes Maddington. Entre 1940 et 1947 des courses de chevaux très fréquentées se dérouleront à Maddington Falls. De nos jours, la présence de plusieurs chalets fait grimper la population du double lorsque leurs propriétaires s’amènent au cours de la belle saison.

Aujourd’hui, dans cette municipalité, pour les amoureux de la nature, la randonnée pédestre est le choix par excellence. Elle est distrayante et peut se pratiquer presque partout avec très peu d’équipement. Le plein air est un moyen formidable pour se libérer l’esprit, ce déstresser et pour améliorer sa santé. Pendant la saison hivernale, chaussez vos bottes, ski ou raquette et empruntez notre sentier. Vous pourrez admirer notre magnifique paysage au gré des saisons.

En fait, la devise de la municipalité est « Briller par son éco-système ». Cette expression reflète l’importance que les résidents attribuent à la préservation de la nature. 

L’organisme Le Festifalls de Maddington Falls organise plusieurs projets, ayant comme mission première d’organiser des activités culturelles et de loisirs pour les résidents de la municipalité et les touristes.

Chute de Maddington Falls

Rapport sur les chutes, présenté en 1900 par l’ingénieur Ed. Gauvine au à l’honorable A. Turgeon, Ministre des Terres, Mines et Pêcheries du Québec :

Cette chute est connue sous le nom de Maddington Falls et est située sur la rivière Bécancour, dans le village de Daveluyville,entre le lot No 14 du 11e rang du canton de Maddington et le lot no 28 du 1er rang du canton de Bulstrode ; elle est à quelques pas seulement (en aval) du pont du chemin de fer Intercolonial et tout près de la station de Daveluyville, sur la même ligne.

Cette chute constitue une puissance hydraulique remarquable, tant par sa situation que par les facilités très grandes qu’offre son développement.

Sa hauteur, à l’eau basse ordinaire, est d’environ 44 pieds et j’ai estimé sa puissance à 4000 chevaux-vapeur approximativement, le 3 août 11300.

Cependant un jaugeage que j’ai fait au Saut Rouge, (canton d’Inverness) sur la même rivière, en décembre 1903, m’a prouvé que le rendement de cette rivière peut descendre à 0.217 de pied cube, par seconde et par mille carré d’étendue de bassin. La partie du bassin de la Bécancour située en amont de  » Maddington Falls  » étant d’environ 850 milles carrés, il s’ensuit que le minimum du débit de la Bécancour, à cet endroit, doit être d’environ 185 pieds cubes par seconde. La puissance absolue de la chute en question, à l’eau la plus basse, serait donc d’environ 925 chevaux-vapeur, en chiffres ronds, La Couronne ne possède plus de terrain sur les rives de la Bécancour, à cet endroit, et la chute d’eau dont il s’agit a déjà été exploitée, il y a quelques années. En 1900, lors de ma visite, il y avait sur la rive droite, dans Maddington, au pied de la chute, les ruines d’un moulin, une pulperie, m’a-t-on dit, qui aurait été détruite par un incendie vers 1895.

Le canal d’amenée de ce moulin a été creusé dans le roc solide, sur une longueur d’environ 200 pieds. A la tête de ce canal il y a une sorte de barrage-déversoir en bois qui me paraissait neuf, en 1900.

Ce barrage déversoir a peut-être été construit pour faciliter le flottage des bois à cet endroit. En somme, il y là des travaux dont la valeur s’élève certainement à plusieurs milliers de piastres. J’annexe au présent rapport un croquis (plan et profil) de la rivière Bécancour à  » Maddington Falls « .

Coordonnées de Maddington Falls :
86, route 261 Nord
Maddington.
G0Z 1C0

Téléphone : 819 367-2577.

Site Web de la municipalité de Maddington Falls : maddington.ca.

Chutes Maddington du belvédère à Maddington Falls.. Source de la photo : commons.wikimedia.org/wiki/File:Chutes_Maddington.jpg. Auteur : Fralambert.
Chutes Maddington du belvédère à Maddington Falls.. Source de la photo : commons.wikimedia.org/wiki/File:Chutes_Maddington.jpg. Auteur : Fralambert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *