Villes et villages

Les Cèdres

Les Cèdres

Municipalité de Les Cèdres

La municipalité des Cèdres, constituée en 1985 sur le territoire de la Municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges, occupe une superficie de plus de 78 kilomètres carrés et regroupe plus de 6 mille Cèdrelles et Cèdreaux. Les Cèdres se trouvent dans la région administrative de la Montérégie. Les Cèdres font partie de la Communauté métropolitaine de Montréal.

La ville des Cèdres est située à 50 kilomètres à l’ouest de Montréal le long du fleuve Saint-Laurent.

La Municipalité des Cèdres constitue la plus vieille organisation paroissiale de la région de la Presqu’île. En effet, c’est le 12 octobre 1702 que la seigneurie de Soulanges est concédée à Pierre-Jacques Joybert de Soulanges.

En 1721, l’historien Jésuite Charlevoix, alors qu’il remonte le fleuve, rapporte qu’au-dessus du Buisson les terres sont excellentes et qu’on a déjà commencé à défricher «celles qui sont sur la rive septentrionale». La même année, la première chapelle y est érigée.

Remarquons que d’après Charlevoix, le nom des Cèdres vient des gros cèdres que l’on trouvait au pied du rapide et à l’ombre desquels se reposaient les canotiers à l’époque du défrichement.

Le portage des Cèdres permettait d’éviter les rapides et d’atteindre le lac Saint-François sans avoir à les traverser.

Dans l’histoire des Cèdres, un épisode est particulièrement marquant: c’est aux Cèdres qu’en août 1760, des bateliers canadiens qui devaient conduire l’armée anglaise vers Montréal, se jettent dans les rapides, entraînant avec eux l’artillerie ennemie.

Les Cèdres est érigé canoniquement le 18 mars 1838 et civilement le 12 novembre 1847.

Aujourd’hui, le circuit patrimonial des Cèdres est l’un des trajets touristiques les plus intéressants et populaires en Montérégie. Cette route longe les bâtiments historiques de la municipalité, des maisons, des églises, des moulins, le presbytère, des magasins d’autrefois, les entrepôts, une centrale électrique et même un Château, le Château Ouimet. Cependant celui-ci a été victime de plusieurs incendies et a été endommagé fortement par le dernier, survenu en 2000.

En plus des bâtiments historiques, on trouve aux Cèdres des galeries d’art et une piste cyclable. On peut effectuer des randonnées en rabaska ou faire des tours de trains miniatures. Il existe un centre de plein air avec des pistes de ski de fond et de motoneige, des sentiers équestres, des glissades sur tubes et plusieurs autres attraits.

Une publication est éditée par la municipalité. Son titre est Jaseur en l’honneur du jaseur des cèdres, un oiseau brun, huppé, au plumage lisse, avec une bande jaune au bout de la queue.

On accède aux Cèdres par l’autoroute 20 ou par la 40.

Adresse de la ville des Cèdres :

1060, chemin du Fleuve
Les Cèdres
J7T 1A1

Téléphone : 450-452 4651

Site internet des Cèdres : ville.lescedres.qc.ca.

Île Saveuse

D’une longueur de 1,7, cette île, comprise dans la municipalité des Cèdres, est un ruban très effilé – sauf vers son centre – et prolonge à l’est l’île aux Vaches à laquelle elle est reliée par un barrage. Ce nom a été l’objet d’un transfert puisqu’en 1937, sur une carte cadastrale, il identifiait cette île voisine. Jacques-Philippe Saveuse de Beaujeu ((1770-1832), neveu de Joseph-Dominique-Emmanuel le Moyne de Longueuil, a hérité de la seigneurie de Soulanges en 1807. C’est en son honneur que l’île porte ce nom. Toutefois, elle aurait d’abord été connue sous l’appellation Île Bécart d’après Marie-Anne Bécart de Granville, épouse du premier seigneur Pierre-Jacques de Joybert de Soulanges. Protonotaire dans le district de Montréal de 1794 à 1813, Saveuse fut élu député de Montréal-Est en 1814, et nommé au Conseil législatif en 1831. Il semble que Jacques-Philippe tienne son surnom de ses grands-oncles Charles et Étienne-Alexandre Liénard, sieurs de Saveuse. Saveuse est le nom d’un fief que les Liénard possédaient en France. Ce nom désigne encore aujourd’hui une petite localité de la Somme dans l’arrondissement d’Amiens.

Île Villemomble

Cette petite île inhabitée de forme triangulaire n’a pas 500 m de longueur. Elle est arrosée par les eaux du Saint-Laurent au sud de la municipalité des Cèdres et à peu de distance au nord de l’île Papineau. Cette île n’atteint pas 500 m de longueur et dont la forme peut faire penser à la pointe d’une flèche. Elle tient son nom de Louis Liénard de Beaujeu de Villemomble ou Villemonde (16 septembre 1716- 5 juin 1802), récipiendaire de la croix de Saint-Louis, en 1759, qui a épousé en secondes noces, en 1753, Marie-Geneviève Le Moyne de Longueuil, fille de Paul-Joseph, seigneur de Soulanges. Resté au pays après la Conquête, il décéda à son manoir de l’île aux Grues. Ce nom, au premier abord surprenant, a été l’objet de diverses orthographes ; l’une d’elles, Villemonde, qu’on trouve chez certains auteurs, notamment dans des listes de militaires faisant partie des troupes détachées à la Belle-Rivière (Ohio) en 1755 et Villenombre, indiquée sur la carte cadastrale de Soulanges, en 1937. Villemomble est une petite ville, chef-lieu du canton de Seine-Saint-Denis dans la banlieue parisienne. Variantes : Île aux Hérons, Île des Cèdres. Notons que le grand-père de Louis Liénard de Beaujeu de Villemomble, aussi nommé Villemonde, était le chef du gobelet de la bouche du roi Louis XIV. La commune de Vlllemomblre se situe au pied de l’historique plateau d’Avron, lequel joua un rôle considérable dans la défense de Paris en 1870, dont il n’est distant que de 8 km. Certains des descendants de Philippe prirent ainsi l’habitude de s’attribuer le titre de sieur de Villemomble. C’est le cas de son petit-fils, Louis. Issu d’une famille noble rompue au métier des armes, Louis Liénard de Beaujeu dee Villemomble devint officier des troupes de la Marine des 1732. Il participa à de nombreuses expéditions militaires lors des guerres de Succession d’Autriche (1740-1748) et de la Conquête. Il fut le dernier commandant français de l’important poste de traite de Michillimakinac, maintenant Machinaw City, dans l’état américain de Michigan, puis revint à Québec où il obtint la seigneurie de l’île-aux-Grues.

Base Plein air des Cèdres

Base de Plein Air des Cèdres. Auteur de la photo : Pierre Bona

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *