Villes et villages

Lac-Sergent

Lac-Sergent

Ville de Lac-Sergent

La ville de Lac-Sergent est située dans la Municipalité régionale de comté de Portneuf, de la région administrative de la Capitale nationale, à une distance de quelque 10 kilomètres de Saint-Raymond et à une quarantaine de kilomètres de la ville de Québec. La ville se déploie sur un territoire de près de 6 kilomètres carrés et regroupe une population d’environ 600 Sergentoises et Sergentois.

Tout comme la municipalité voisine de Lac-Saint-Joseph, Lac-Sergent mise sur les attraits constitués par le lac Sergent et les boisés qui l’entourent pour attirer les villégiateurs. Située à quelque 40 kilomètres de Québec, la municipalité établie et incorporée en ville le 25 février 1921 à partir des territoire détachés de Saint-Raymond et de Sainte-Catherine-de-Fossambault, recevait ses premiers estivants aussi tôt que 1896, bien que quelques fermes aient émaillé le paysage une bonne dizaine d’années auparavant.

Le constituant Sergent, duquel on a tiré le gentilé Sergentois, a donné naissance à deux versions explicatives principales. Selon l’une, avancée par Eugène Rouillard, la plus communément admise, ce mot ferait allusion à un vieux soldat qui vivait jadis sur les bords du lac et qui aurait détenu le grade de sergent. Selon l’autre, Sergent constituerait une corruption phonique du mot serre-joint, outil de menuiserie qui sert à maintenir serrées des planches assemblées ou collées par les joints, le lac épousant vaguement la configuration de cet instrument.

Par ailleurs, en langue technique, sergent a pour sens serre-joint de menuisier, mais ce mot n’est guère en usage au Québec.

La dénomination Lac-Sergent a été tirée du nom du bureau de poste d’été ouvert en 1909 et figurait dans celle de la paroisse de Notre-Dame-du-Lac-Sergent, forme en usage vraisemblablement entre 1890 et 1921. Cette dénomination s’est fixée principalement par l’existence de deux stations de chemin de fer reliant Québec au Lac-Saint-Jean qui portaient les noms de Lake Sergent Station et de Lake Sergent East Station. Cette voie ferrée a été construite entre 1854 et 1871 et a marqué le début de la villégiature à cet endroit. La forme anglaise Sergeant a souvent paru sur les cartes.

La ville de Lac-Sergent est depuis ses débuts reconnue par sa nature généreuse, son environnement paisible et les possibilités qu’elle offre aux touristes pour les sports nautiques.

Lac Sergent

Ce lac situé entre Saint-Raymond et le lac Saint-Joseph est deux fois plus petit que le lac Sept-Îles qui se trouve à 5 km au nord. Captant les eaux de quelques ruisseaux, il rejoint la rivière Portneuf par la décharge du Lac Sergent et se déploie au sein d’un relief modérément montagneux dans l’altitude des principaux sommets oscille entre 250 et 350 m. Situé à proximité de la voie du chemin de fer du Canadien National qui le contourne au sud, il est habité sur son pourtour et davantage au sud-ouest où la population a formé un noyau portant le nom de Lac-Sergent, constitué en majorité d’estivants.

Moins ancien que le centre de villégiature du lac Sept Îles qui remonte à 1857-1858, celui du lac Sergent est né vers 1896. Le nom était déjà implanté avant 1829 puisqu’il est attesté dans le rapport de l’arpenteur Jean-Pierre Proulx qui date de cette année-là et qui concerne le territoire entre les rivières Jacques-Cartier et Batiscan. En faisant remonter au début du XIXe siècle l’usage du nom, l’hypothèse d’Eugène Rouillard est défendable, quoque elle soit impossible à confirmer ; il avance que le nom a été attribué en l’honneur d’un vieux soldat qui aurait vécu aux abords de ce lac.

Coordonnées de la ville de Lac-Sergent :

1525, chemin du Club Nautique
Lac-Sergent
G0A 2J0
Site Web de la ville Lac-Sergent : villelacsergent.com.

Voir aussi :

Vue panoramique de Lac-Sergent en hiver. Photographie : Site Web de la ville.
Vue panoramique de Lac-Sergent en hiver. Photographie : Site Web de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *