Villes et villages

La Visitation-de-l’Île-Dupas

La Visitation-de-l’Île-Dupas

Municipalité de La Visitation-de-l’Île-Dupas

La municipalité de La Visitation-de-l’Île-Dupas est située dans la Municipalité régionale D’Autray, dans la région administrative de Lanaudière.

La Visitation-de-l’Île-Dupas est située à environ 78 kilomètres de Montréal et 193 kilomètres de la ville de Québec., au nord-est de Joliette et à l’entrée et près de la rive gauche du lac Saint-Pierre. La municipalité se déploie sur une superficie d’environ 37 kilomètres carrés et est peuplée de plus de 600 Iledupasiennes et Iledupasiens.

Depuis longtemps, cet endroit était connu des Amérindiens qui y pratiquaient la chasse et la pêche mais qui n’y résidaient pas. On raconte même que Jacques Cartier s’y serait arrêté en 1535 et que les Indiens l’auraient aidé à débarquer.

Le peuplement de l’île Dupas débute en 1699. Ce sont quelques familles originaires de la seigneurie de Champlain qui s’y établissent à l’époque sur un territoire en pointe du sud au nord, dans les environs de Saint-Cuthbert et de Berthierville. Ces colons s’établissent également sur l’île anciennement identifiée comme Isle du Pads connue aussi comme Isle du Pas, l’île la plus importante de l’archipel du Lac Saint-Pierre.

C’est pourquoi la municipalité établie en 1845 portait d’abord le nom de L’Isle-du-Pads. Cependant, abolie en 1847, la municipalité devient partie de la municipalité du comté de Berthier. Le 1er juillet 1855, elle est rétablie sous le nom de La Visitation-de-la-Sainte-Vierge-de-l’Isle-du-Pads, une « appellation-fleuve » qui compte parmi les dénominations les plus longues de l’histoire des municipalités québécoises. Ce nom tire son origine de l’appellation de la paroisse de L’Isle-du-Pads, érigée canoniquement en 1834. À cette époque, l’on appelait encore cette île comme île d’Angoulème ou l’Île du Richelieu.

Une partie de la dénomination rappelle Pierre Dupas de Brachay ou de Branchy, officier au régiment de Carignan-Salières qui s’installa sur l’île, en 1669. Le 3 novembre 1672, une seigneurie lui est concédée dont le territoire comprend l’île Dupas et une terre au-dessous de la rivière du Chicot. Ainsi M.Dupas nomme sa seigneurie Île-Dupas-et-du-Chicot. À la mort du premier seigneur, le 22 décembre 1677, la seigneurie est vendue à son créancier, Charles Aubert de La Chesnaye qui la revend à Jacques Lemaire et Jean Vinet. Par la suite, ce territoire change de mains à maintes reprises.

Quant au constituant Visitation, il commémore la fête liturgique célébrée le 2 juillet en mémoire de la visite que la Vierge rendit à sainte Élisabeth, alors enceinte de Jean-Baptiste. Le fait que les premiers colons étaient originaires de la paroisse Notre-Dame-de-la-Présentation, et plus tard Notre-Dame-de-la-Visitation, a sans doute influé sur le choix du nom.

La première église paroissiale a été construite en 1851, selon les plans de l’architecte Victor Bourgeau.

Ce ne sera qu’en 1981 qui on abrège la dénomination en La Visitation-de-l’Île-Dupas, tout en rectifiant la graphie et en modifiant le statut de municipalité de paroisse en celui de municipalité. À la fin du XIXe siècle, plus de mille personnes habitaient l’île.

Depuis la fin du XIXe siècle, cette île a été consacrée à la culture du foin. Étant donné que le foin était exporté en grande quantité aux États-Unis, l’hiver compliquait les choses. Alors les cultivateurs construisirent un passage de « glace armée » qui n’était en fait que de la glace qu’ils cassaient constamment. À l’intérieur de cette glace ils inséraient des billots de bois afin de la rendre plus solide. Aujourd’hui encore, ce territoire est un lieu de prédilection pour le pâturage, la chasse et la pêche.

Fait historique : Le 8 avril 1865, la région de Lanaudière est inondée et les îles de Sorel sont littéralement submergées. L’île de Grâce et la paroisse de l’île Dupas voient leurs habitants décimés. On y compte 33 morts par noyade.

On accède à la municipalité en suivant la route 158 via Route 138 ou Autoroute de la Rive-Nord.

Île Dupas

D’une superficie approximative de 22 kilomètres carrés, l’île Dupas, la plus étendue des îles de Sorel, fait partie de l’archipel du Lac Saint-Pierre. On y accède soit par Berthierville, sur la rive nord du Saint-Laurent, soit en empruntant le traversier au départ de Sorel, sur la rive sud. Le toponyme évoque la mémoire du premier seigneur de l’île, Pierre Dupas, sieur du Braché, qui en obtient la concession en 1672 de l’intendant Talon.

Le développement de l’île dont toutes les terres sont concédées entre 1700 et 1713, s’amorce grâce à Pierre Gaultier de Varennes et de La Verendrye, illustre découvreur de l’Ouest canadien, qui y résida de 1712 à 1727 et y eut cinq enfants. Avec son beau-frère, Adrien Dandonneau, il recrute des colons à Batiscan, à Trois-Rivières, à Champlain et à Cap-de-la-Madeleine. Il s’occupe également du commerce des fourrures dans le Bas-Saint-Maurice.

C’est à l’extrémité est de l’île, qui fut également connue sous les graphies et appellations de Du Pas, du Pads, Saint-Antoine ou encore Saint-Antoine-de-Padoue, que l’on recense l’une des trois dernières communes agricoles du Québec.

Des agriculteurs de la région envoient encore paître leurs bêtes dans ces beaux près, des mois de juin à octobre de chaque année.

Coordonnées de La Visitation-de-l’Île-Dupas :
113, rue de l’Église
La Visitation-de-l’Île-Dupas
J0K 2P0

Téléphone : 450 836-6019.

île Dupas

Aujourd’hui, en été, les îles Sorel sont des pâturages à ciel ouvert. Source de l’image : Msavage

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *