Villes et villages

Kuujjuarapik

Kuujjuarapik

Village nordique de Kuujjuarapik

Kuujjuarapik est un village nordique du Nunavik de l’administration régionale Kativik qui s’étend sur un territoire de plus de 7 kilomètres carrés dans la région administrative du Nord-du-Québec. Presque tous les résidents de cette localité, au nombre d’environ de 700 personnes, sont des Inuits. Kuujjuarapik est le plus méridional des quatorze villages nordiques du Nunavik faisant partie de l’Administration régionale Kativik.

La municipalité du village nordique de Kuujjuarapik est située sur la rive nord de la Grande rivière de la Baleine, à son embouchure dans la baie d’Hudson. Le terres qui lui ont été affectées en vertu des dispositions de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois sont d’une superficie restreinte, à peine 15 kilomètres carrés.

Lors de la signature de la Convention, les Inuits locaux avaient en effet prévu leur déménagement éventuel sur la langue de terre séparant le lac Guillaume-Delisle de la baie d’Hudson.Un référendum tenu en 1982 amène les Kuujjuaraapimmiut à choisir le site d’Umiujaq pour implanter leur nouveau village où une partie d’entre eux déménagent en 1986, les autres restant sur place. Kuujjuarapik avoisine immédiatement le village cri de Whapmagoostui. La cohabitation des Cris et des Inuits remonte aux années 1940 alors que l’armée américaine construisit une base aérienne et recruta la main d’oeuvre des deux groupes dans tous les villages côtiers. Les deux communautés vivent cependant de façon indépendante et, sous le couvert d’une désignation unique, Great Whale River, n’en continuent pas moi d’identifier le village dans leur langue respective.

Jusque vers 1960. les Inuits utilisent cependant le nom de Kuujjuaq qui signifie «grande rivière » pour désigner tant la Grande rivière de la Baleine que le village lui-même. C’est la confusion engendrée chez les Blancs pars l’arrivée dans les écoles d’élèves inuits de l’autre village de Kuujjuaq (For Chimo), dans la baie d’Ungava, qui amène les résidents à changer le nom en celui de Kuujjuarapik, « la petite grande rivière ». Avec son débit moyen de 543 m cube par seconde, la Grande rivière de la Baleine est effectivement plus petite que la Koksoak, toponyme déformé de Kuujjuaq, qui, elle, possède un débit de 2 420 mètres cube par seconde.

Le nom de Kuujjuaq paraît encore tout de même en 1964 sur une carte publiée par le ministère de de l’Industrie et du Commerce. À la même époque, de façon générale, c’est toujours le nom de Great Whale River qui domine dans l’usage. En 1961, lorsque le gouvernement québécois décide de donner une physionomie plus française à sa toponymie nordique, il remplace Great Whale River par Grande-Baleine qui a tôt fait lui-même de céder sa place à celui de Poste-de-la-Baleine, en 1962. Cette dernière appellation se répandra dans l’administration publique québécoise et dans le milieu universitaire, le Centre d’Études nordiques de l’Université Laval y établissant une station de recherche à la même époque.

Kuujjuarapik prendra définitivement le pas sur ses concurrents anglaises et française en 1980 lorsque sera constituée la municipalité de village nordique.

Autour de Kuujuarapik, où quelques arbres ponctuent encore le paysage, la neige recouvre le sol six mois par année, facilitant ainsi les déplacements.

Aujourd’hui, la langue la plus parlée le plus souvent dans les familles est l’inuktitut qui est parlé par plus de 70 % des résidents, suivi de l’anglais à environ 22 % et du français à environ 5 %.

Rivière Lestage

Ce tributaire droit de la rivière Vachon, elle-même affluent de L’Arnaud, a son embouchure à quelque 80 km à l’ouest-nord-ouest de Kangirsuk. Le cours inférieur de la rivière n’est qu’une succession presque continue de rapides sur plusieurs kilomètres. Approuvé par la Commission de géographie du Québec, en 1963, son nom rappelle la mémoire du père récollet Gélase de Lestage, né en France et mort à Québec en 1757. Missionnaire à Nicolet, Rimouski, Baie-du-Febvre et Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy, il termina sa vie comme aumônier de l’Hôpital Général de Québec, où il succomba à la maladie dans l’exercice de son ministère, durant une épidémie de fièvre. De leur côté, les Inuits appellent cette rivière Amittujukaaq, qui veut dire « celle qui est étroite ».

Coordonnées du village nordique de Kuujuarapik :

Adresse physique :

412, avenue Saint-Edmunds
Kuujjuarapik

Adresse postale :

C. P. 360
Kuujjuarapik
J0M 1G0

Téléphone : 819 929-3360.

Vue générale du village de Kuujuarapik. Auteur de la photographie : Marie-Hélène Lareault. Image libre des droits.
Vue générale du village de Kuujuarapik. Auteur de la photographie : Marie-Hélène Lareault. Image libre des droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *