Villes et villages

Kawawachikamach

Kawawachikamach

Kawawachikamach (terre réservée naskapie, village naskapi)

La communauté de Kawawachikamach est une communauté naskapie qui se situe dans la région administrative de la Côte-Nord, établie sur une Terre réservée naskapie créée en vertu de la Convention du Nord-Est québécois de 1978.

Lac Venteux est pour d’aucuns la traduction du nom de ce village situé à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Schefferville.

Pour d’autres, ce toponyme signifie « rivière sinueuse se transformant en un grand lac ». Seul village naskapi du Québec, Kawawachikamach est aussi le plus récent de l’ensemble des établissements amérindiens québécois. Mis en chantier en 1981, il accueille ses premiers résidents en 1983.

Le territoire du village est enclavé dans Lac-Vacher.

Sans doute les Naskapis espèrent-ils voit en lui la dernière étape d’un long périple entrepris depuis Fort Mckenzie, en 1949, et qui les mène d’abord à Kuujjuaq où ils cohabitent avec les Inuits.

C’est en 1956 qu’ils viennent s’établir près de Shefferville, sur les bords du lac John. Ils se rapprochent encore plus de la ville minière, en 1972, alors qu’ils rejoignent les Montagnais déjà installés à Matimekosh.

La relocalisation des Naskapis à Kawawachikamach découle de certaines dispositions de la convention du Nord-Est québécois signée en 1978 et qui leur accorde des compensations financières pour l’abandon de certains droits territoriaux tout en leur offrant la possibilité de se construire un nouveau village. Établi selon des normes d’urbanisme et de construction spécifiquement adaptées au milieu, le village est devenu, à juste titre, un objet de fierté pour ceux et celles qui y ont travaillé. Forts de cette réussite, les Naskapis ont conçu et et sont en voie de réaliser, à partir des ressources du milieu, plusieurs autres projets d’envergure à implications tant sociales, éducationnelles, culturelles qu’économiques ; programmes d’aide aux chasseurs de caribous, activités scolaires axées sur les modes de vie traditionnelles, exploitation d’une pourvoirie de chasse et de pêche, organisation de randonnées d’aventure en forêt, de voyage en motoneige, etc. Cette capacité de puiser à même leurs propres ressources permettra sans doute aux Naskapis de conférer Kawawachikamach un rôle moteur dans l’économie du Moyen Nord.

Aujourd’hui la communauté est administrée par un conseil de bande. Auparavant, la Nation naskapie de Kawawachikamach était connue comme la Bande Naskapi du Québec ou les Naskapi de Schefferville. Ce territoire est formé des terres de catégorie « 1A-N », d’une superficie de 41 kilomètres carrés, qui sont à l’usage et au profit exclusifs de la nation naskapie.

En vertu de la Convention du Nord-Est québécois, une terre réservée de catégorie « 1B-N » d’une superficie de 285 kilomètres carrés, se trouvant à quelques dizaines de kilomètres au nord dans la région administrative Nord-du-Québec, appartient aussi aux membres de la nation naskapie. Cette terre est gérée par une « municipalité de village naskapi », ou corporation foncière privée, dont les administrateurs sont les mêmes personnes qui gèrent les terres de catégorie « 1A-N ». Elle est représentée au sein de l’Administration régionale Kativik par le Chef du Conseil de bande, qui est également « maire » de la municipalité de village naskapi.

Sur une population d’environ 600 habitants, Kawawachikamach compte environ 8 % d’anglophones, 92 % d’allophones (innu-aimun) et moins de 1   % de francophones.

Drapeau de la communauté de Kawawachikamach. Image libre de droits.
Drapeau de la communauté de Kawawachikamach. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *