Villes et villages

Gracefield

Gracefield

Ville de Gracefield

L’actuelle ville de Gracefield voit le jour en 2002, suite à la fusion des municipalités de  Gracefield, Northfield et Wright. La ville se trouve dans l’Outaouais, au sud de la ville de Maniwaki, dans la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau (La Haute Gatineau).

La ville de Gracefield se déploie sur 387 kilomètres carrés et regroupe plus de 3500 Gracefieldoises et Gracefieldois.

La première famille vient dans ces lieux en 1840 au confluent de la rivière Picanoc et de la rivière Gatineau, et en 1841, une chapelle y est érigée. Cette chapelle sert d’école au petit village. Le nom du village rappelle M. Patrick Grace, un des premiers colons, propriétaire d’un commerce et maire du village vers la fin du XIXe siècle.

Le noyau de la nouvelle localité se développe sur la rive est de la rivière Gatineau et cette partie prend le nom de Northfield. Le canton de Wright est créé en 1854, en périphérie du village, appelé ainsi en l’honneur de M. Philémon Wright, un riche marchand de bois qui y fait construire un hôtel. Northfield, quant à lui, est proclamé canton, en 1861.

La ville de Gracefield d’aujourd’hui est un centre de services important de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau et on y trouve toute la gamme de commerces et de services pour la population de la région, ainsi que pour les touristes qui séjournent dans les environs.

Parmi les attraits de Gracefield, mentionnons le Moulin à vent, construit en 1845, à l’intérieur duquel le bar Chez Rick a été aménagé. Un pont couvert s’y trouve, l’un de la demi-douzaine de ponts couverts de l’Outaouais.

Coordonnées de Gracefield :

C. P. 329
Gracefield
J0X 1W0

Téléphone : 819 463 3458

Site Web de Gracefield : gracefield.ca.

Réserve écologique de l’Érablière-du-Trente-et-Un-Milles

D’une superficie de 615 ha, cette réserve écologique se situe à l’ouest du lac des Trente et Un Milles, à la limite sud du canton de Cameron, dans le canton de Blake, à environ 30 km au sud-est de Maniwaki. Sa création par décret, le 26 novembre 1992, vise à conserver intégralement un écosystème représentatif de la région, domaine de l’érablière à bouleau jaune et du tilleul. On y retrouve de plus une forêt de chênes rouges, de frênes et de noyers. Le nom retenu pour cette entité s’inspire de la localisation de la réserve, sot le lac des Trente et Un Milles, et de la présence de l’érablière à bouleau jaune qui couvre une grande partie de son territoire.

Historique de Gracefield

Sur la rivière Gatineau, à environ 45 km au sud de Maniwaki, entre Kazabazua et Bouchette, dans le canton de Wright, en Outaouais, cette municipalité offre, grâce à ses espaces verts et à ses nombreux cours d’eau, des points d’intérêt à de nombreux villégiatures. Si le premier Gracefieldois, Augustin Éthier, originaire de Saint-Martin-de-Laval, est arrivé sur les lieux au milieu du XIXe siècle, ce n’est véritablement que vers les années 1880 que Gracefield, officiellement érigée en 1905, se développera. Son nom, attribué au bureau de poste en 1883, rend hommage à Patrick Grace qui y a ouvert le premier commerce et qui a été maire de la municipalité du canton de Wright – créée en 1864 – de 1885 à 1890. Le second élément de la dénomination municipale, « field », a pour signification « champ, étendue, terrain ». Le territoire a toutefois porté les noms anciens de Wright, qui rappelle le souvenir de Philemon Wright (1760-1839), le fondateur de Hull (Gatineau),d e Picanoc, qui signifie « noyer », tiré de l’algonquin « pakanak », de « pakan », noix, et qui souligne que Gracefield se situe au confluent de la Gatineau et de la Picanoc, ainsi que de Victory, pour un motif inconnu. En 1849, la mission de La Visitation prenait forme avec l’ouverture des registres et elle ne devait accéder au statut de paroisse officielle qu’en 1901. Pas moins de 400 habitants peuplaient les lieux en 1863, la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, crée en 1983, y a installé son siège administratif.

Hameau McBean

À mi-chemin entre Gatineau et Maniwaki, se trouve ce hameau qui se rattache à la localité de Northfield. Il doit son nom au pionnier Michael McBean, exploitant forestier, d’origine écossaise mais né en Ontario, qui acheta plus de 243 ha de terrain dans les Premier et Deuxième rangs du canton de Northfield entre 1859 et 1872. De 1904 à 1938, un bureau de poste a desservi les quelques familles établies à McBean.

Gracefield

Gracefield. Source de la photographie : P199

Lire aussi :

1 commentaire

  1. Jean-Christophe Gascon

    2012/08/03 at 6:49

    Bonjour,

    Serais t’il possible d’avoir les coordonnées…adresse, numéros de téléphone, heures et jours d’ouverture du moulin à vent et du bar chez Rick?

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *