Villes et villages

Franquelin

Franquelin

Municipalité de Franquelin

La municipalité de Franquelin se situe dans la région administrative de la Côte-Nord, dans la MRC de Manicouagan. Cette petite municipalité d’environ 350 Franquelinoises et Franquelinois se déploie sur une superficie de 530 kilomètres carrés. Franquelin a été édifiée au pied des massifs rocheux des Laurentides, dont les impressionnantes falaises plongent dans la mer.

Le nom de la municipalité de Franquelin évoque Jean Baptiste Franquelin, premier cartographe officiel de la Nouvelle-France. Il dressa la carte du Saint-Laurent en 1685.

La municipalité de Franquelin voit le jour grâce à l’industrie forestière. Deux compagnies américaines s’établissent à Franquelin au début du XXe siècle, dont l’Ontario Paper Company, propriété du colonel Robert McCormick, qui deviendra plus tard la Quebec North Shore Paper Co. Le colonel avait besoin de papier pour approvisionner le Chicago Tribune et le New York Daily News dont il était également propriétaire.

Ainsi, le canton de Franquelin est constitué en 1911.

On commence alors à couper le bois, à le transporter jusqu’aux rivières à l’aide de chevaux et à le draver. On expédie ensuite le bois vers Thorold, en Ontario, puis vers Baie-Comeau à partir de 1937.

Les opérations de coupe et de transformation du bois nécessitent beaucoup de main-d’œuvre, ce qui permet à la région de Franquelin d’être épargnée par la crise économique de 1929. Un petit monde relativement isolé y est ainsi créé. Il faut se souvenir que Franquelin n’était alors accessible qu’en été par la voie fluviale du Saint Laurent. La première route fut ouverte en 1960.

Dans les années 50, une révolution mécanique vient changer le visage de l’industrie forestière. Le travail devient mécanisé grâce aux inventions de Joseph-Armand Bombardier et à l’introduction des scies mécaniques. En 1959, l’épuisement des forêts à proximité de village a eu raison, entre autres, de la vocation forestière de la municipalité.

pointe mistassini

Pointe Mistassini. Image libre de droits.

Aujourd’hui, les résidents de Franquelin conservent la mémoire de cette époque. Le Village forestier d’antan, une reconstitution des installations d’autrefois, constitue un centre d’interprétation de la vie en forêt. On peut visiter divers bâtiments qui présentent de nombreux objets d’époque.

Aujourd’hui, la construction d’une petite centrale hydroélectrique de 15 MW est envisagée à Franquelin. Cette centrale sera construite sur la rivière Franquelin si les audiences publiques et les recherches sur les impacts du projet aboutissent à une solution positive.

Photo de Franquelin offerte par Madame Jacinthe Gagné AAA – Accueil Amical Assuré – Maison à louer, 4 saisons.

Adresse de la municipalité de Franquelin :

C. P. 10
Franquelin
G0H 1E0

Téléphone : 418 296 1406.

Canton de Bourdon

À 15 kilomètres au nord-est de Baie-Comeau, ce canton, proclamé en 1911, inhabité borde la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Son nom a été attribué en l’honneur de Jean Bourdon (vers 1601-1668), premier arpenteur de la Nouvelle-France. Ce personnage important de la colonie naissante, d’origine normande, fut également cartographe, commerçant, seigneur, procureur-syndic de Québec, commis général de la Communauté des Habitants, explorateur et procureur général du roi au Conseil souverain.

En 1657, alors qu’il devait aller prendre possession de la baie d’Hudson au nom du roi de France, il ne put réaliser sa mission et dut s’arrêter au 55e degré de latitude après avoir suivi le détroit de Belle Isle et la côte du Labrador. Les cartes et les plans qu’il a laissés ne cessent d’être consultés par les chercheurs.

Rivière Ma Tante

L’hydronyme fut attribué à une petite rivière qui coule dans le canton de Franquelin et dans la municipalité du même nom, à quelques kilomètres au nord-ouest de Godbout, sur la Moyenne-Côte-Nord. Le cours d’eau prend sa source dans le lac Ma Tante et se déverse dans la rivière Franquelin après avoir serpenté dans un secteur marécageux sur une distance de 2 kilomètres. Immédiatement à l’est du lac Ma Tante, on rencontre la rivière Mon Oncle qui a été dédiée à l’oncle de Raymond Côté, un travailleur forestier. Le toponyme a été relevé sur une carte de la compagnie forestière Ontario Paper Company datée de 1933.

Rivière Saint-Nicolas

Le dénominatif Saint-Nicolas identifie sept entité géographiques de la Côte-Nord, regroupées sur le territoire de la municipalité de Franquelin. Le grand lac Saint-Nicolas, long de 4,7 km, se déverse dans la baie du même nom par une décharge de 8 km, la rivière Saint-Nicolas ; à 1 km plus à l’est, le ruisseau Saint-Nicolas permet au petit lac du même nom de déverser ses eaux dans la Petite baie Saint-Nicolas. De plus, à l’ouest de l’entrée de la grande baie se trouve la pointe Saint-Nicolas, près de laquelle un étroit chenal de 23 mètres de largueur a été creusé, afin de permettre aux embarcations d’accéder au havre naturel sur qu’offre la baie, appelée Havre St Nicolas par le carthographe Deshayes en 1695. Ce toponyme évoquerait la mémoire de Nicolas Godbout ou Godebout (1634-1674), pilotte et navigateur dont le nom de famille désigné par ailleurs la municipalité de Godbout, implantée au bord du fleuve, à 12 km en aval.

franquelin

Environs de Franquelin. Image libre de droits.

Voir aussi :

4 Comments

  1. Claudine Robichaud

    2011/03/20 at 12:36

    Bonjour,

    Je suis propriétaire immobilier à Québec et j’ai trouvé dans un immeuble des photos, entre autre Village de Franquelin en 1958, une photo d’une résidence dont c’est inscrit à l’arrière, Jean Boissonneault, Franquelin 1960, et une autre d’un certain Jean Boissonneault en mai 1963. Si quelqu’un de votre municipalité a une intérêt pour ces photos, il me fera plaisir de lui faire parvenir. Ce sont des photis en noir et blanc évidemment mais d’une bonne qualité.

    Salutations

    Claudine

    • Jocelyne

      2017/11/13 at 5:53

      Je ne sais pas si vous avez eu réponse suite à votre message. Je viens de le voir, donc: Selon mon mari , un Franquelinois d’origine. Jean Boissonneault était le curé du village. Avez vous toujours les dites photos? Si oui, nous pourrions les ramener à la parroisse de St-Étienne de Franquelin Nous demeurons à St-Augustin de Desmaures
      Merci,

      • Claudine

        2019/06/25 at 8:24

        Oui, je les ai encore

    • Gaetan Boissonneaux

      2019/08/04 at 1:36

      Bonjour le monsieur Boissonneault était mon oncle et abbé de la paroisse si vous avez les photos merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *