Villes et villages

Fort-Coulonge

Fort-Coulonge

Municipalité de Fort-Coulonge

Situé à l’embouchure de la rivière Coulonge, au confluent de la Coulonge et de la rivière des Outaouais, la municipalité de village de Fort-Coulonge fait partie de la région administrative de l’Outaouais, notamment de la Municipalité régionale de comté de Pontiac.

Constitué en municipalité le 15 décembre 1888, le village de Fort-Coulonge n’occupe qu’un territoire peu plus de 3 kilomètres carrés de superficie et regroupe une population de moins de 1500 Coulongiennes et Coulongiens.

Cette municipalité, située à l’embouchure de la rivière Coulonge, qui se jette dans la rivière des Outaouais après avoir traversé le canton de Mansfield, près de Campbell’s Bay en Outaouais, doit son existence et son nom à l’érection d’un fort, jadis. En effet, en 1784, la Compagnie du Nord-Ouest fait bâtir à cet endroit un ouvrage de défense auquel elle donne le nom de Fort Coulonge en souvenir de l’explorateur Nicolas d’Ailleboust de Manthet (1663-1709), qui a hiverné en ces parages en 1694. Il a été gratifié du titre de « sieur de Coulonge  par Pierre-Georges Roy, qui s’est appuyé sur le fait que son grand-père s’appelait Nicolas d’Ailleboust de La Madeleine et de Coulonge.

Plus tard, en 1821, le fort passe aux mains de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Une scierie y est par la suite établie en 1843 par George Bryson père (1813-1900) et c’est vers cette époque que les ancêtres des Coulongiens commencent à s’installer à demeure à l’endroit qui deviendra une municipalité du canton de Mansfield. Un bureau de poste sera ouvert en 1853. L’implantation de la paroisse de Saint-Pierre-de-Fort-Coulonge (1903) comme mission d’abord, en 1845, a contribué à la colonisation de l’endroit. En 1863, la paroisse presbytérienne de St.Andrews était fondée.

Aujourd’hui, Fort-Coulonge conserve une vocation agricole mâtinée d’une bonne dose de villégiature.

Cycloparc PPJ et le village de Fort-Coulonge

Lorsque vous parcourez le Cycloparc PPJ en vélo, profitez-en pour découvrir la riche histoire de Fort-Coulonge, ses bâtiments patrimoniaux et ses beautés naturelles ainsi que les extraordinaires Chutes Coulonge. Elles sont situées à 12 km du centre-ville et facilement accessibles en vélo. Aller-retour, l’escapade fait 24 kilomètres et elle se fait sur des routes goudronnées peu achalandées.

Vous trouverez à Fort-Coulonge tous les services : hôtel et bar, restaurant, épicerie, dépanneurs, banque et Caisse Populaire …

Lorsque vous traversez en vélo Fort-Coulonge par le Cycloparc PPJ, vous croiserez la rue Baume et vous verrez l’église Saint-Pierre. C’est à partir de ce repère que commence l’escapade.

Première étape : L’Allée des Manoirs (Pk 0.3) Continuez jusqu’à l’intersection de la rue Principale aussi appelée ’’L’Allée des Manoirs’’. Tournez à droite et passez devant la Caisse Populaire et le bureau de poste et découvrez de magnifiques manoirs de pierre dont deux sont particulièrement beaux et imposants. Construits vers 1872 par la famille Bryson, les ’’Barons du bois’’, ils ont résisté à l’usure du temps et ont conservé toute leur splendeur. Celui que l’on nomme le Spruce Holme a été rénové et réaménagé en auberge. Il a conservé son mobilier d’époque et on peut le visiter. Sur la gauche se dresse une magnifique église presbytérienne, l’église St-Andrew’s, construite par la famille Bryson en 1890.

Deuxième étape : Le Pont Rouge (Pk 2.8) Le chemin tourne vers la droite (Pk 1.4) et prend le nom de Chemin du Pont-Rouge. Il vous mène vers le pont couvert. Un peu avant le pont, un stationnement vous permettra de vous garer et d’admirer le Pont Marchand (Pk 2.8). Il s’agit du plus long pont couvert du Québec et deuxième du Canada, il a été construit en 1898 par Augustus Brown, de Beachburg.

Auparavant, d’autres ponts avaient été jetés sur la rivière, mais ils avaient mal résisté aux assauts des flots déchaînés chaque printemps par la crue et plus particulièrement aux terribles embâcles. Il permettait de rejoindre les camps de bûcherons. Soutenu par six piliers constitués de poutres de bois, le pont mesure 129 mètres. Il est construit entièrement en pin. Le tablier du pont est protégé par des murs et par une toiture pour le protéger des intempéries. Ce qui fut efficace, vu son excellent état de conservation. Lors de la traversée du pont, vous pourrez comprendre pourquoi malgré son armature en bois, il défie le temps. Un treillis de poutres de forte taille, savamment assemblé, assure sa solidité et lui a permis de résister aux années et aux intempéries.

La maison Bryson (Pk 3.3) : Une fois le pont traversé, tournez à gauche sur la route 148 et vous pourrez faire une halte, quelques dizaines de mètres plus loin, à la maison Bryson. Construite en 1854 par George Bryson, cette maison est unique par son architecture. Elle est constituée d’un groupe de bâtiments disposés en L autour d’une cour, rattachés à la maison principale. On pouvait y trouver une forge, une glacière, une écurie, des hangars et des entrepôts de vivres. La petite maison en pierre située au bout de ces bâtiments a été construite vers 1845 et servait de bureau pour la compagnie Bryson. C’est d’ici que George Bryson a dirigé l’activité économique de la région au XIXe siècle. Aujourd’hui, cet ensemble appartient à la municipalité de Mansfield et on y retrouve, entre autres choses, la bibliothèque municipale et un musée.

Les Bisons : Votre visite terminée, continuez sur la route 148. Au Pk 5.1, tournez à droite sur le chemin du Bois-Franc. Vous devrez monter une longue côte . Au Pk 9.5, juste avant le carrefour du Chemin du lac Jim, vous pourrez apercevoir un élevage de bisons dont certains sont de taille imposante. Continuez tout droit vers les Chutes Coulonge.

Les Chutes Coulonge (Pk12) : Vous voici arrivé aux Chutes Coulonge. Les trois chutes totalisent 48 mètres de dénivelé et le canyon qui les prolonge fait plus de 1 000 m de longueur. Des sentiers aménagés, deux passerelles et des belvédères, vous permettront de découvrir le spectacle sans cesse changeant de ces eaux tumultueuses et bouillonnantes qui ont sculpté et façonné les roches les plus anciennes de la planète. Le spectacle des beautés de la nature n’est pas le seul intérêt des Chutes Coulonge, car dans un chalet qui abrite des objets anciens, on y présente des expositions et on y projette des films. Tout le long des sentiers, des panneaux d’interprétation vous feront revivre l’histoire de la drave. Une aire de pique-nique est également à votre disposition.

Coordonnées de la municipalité de Fort-Coulonge :

134, rue Principale
Fort-Coulonge
J0X 1V0

Téléphone : 819 683-2259.

Site Web de la municipalité : fortcoulonge.qc.ca.

La route menant vers les chutes Coulonge. Source de la photo : Site Web de la municipalité de Fort-Coulonge.
La route menant vers les chutes Coulonge. Source de la photo : Site Web de la municipalité de Fort-Coulonge.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *