Villes et villages

Brownsburg-Chatham

Brownsburg-Chatham

Ville de Brownsburg-Chatham dans les Laurentides

La ville de Brownsburg-Chatham qui se trouve dans la région administrative des Laurentides, faisant partie de la MRC d’Argenteuil, est une des plus vastes municipalités du Québec. Brownsburg-Chatham occupe une superficie de près de 250 kilomètres carrés. Sa population, toutefois, compte à peine 7300 résidents.

Située en bordure de la rivière des Outaouais, dans les montagnes des Laurentides, entre Montréal et Ottawa sur la route 344, la ville de Brownsburg-Chatham jouit de la proximité de la centrale hydroélectrique de Carillon qui lui apporte des revenus substantiels.

Historiquement, c’est en 1855 que le Canton de Chatham a été érigé civilement en municipalité. À l’époque, la population se consacrait aux activités agricoles. Vers la fin du XIX siècle, cependant, une compagnie industrielle qui est connue aujourd’hui sous le nom de Orica Canada Inc. s’établit dans la municipalité, un secteur urbain se développant alors autour de son usine.

En 1935, la municipalité se divise en village de Brownsburg et canton de Chatham. Après une longue période de rivalité et de frictions entre les deux municipalités, le regroupement du Canton de Chatham et du Village de Brownsburg se concrétise le 6 octobre 1999. La municipalité de Brownsburg-Chatham est donc créée ce qui constitue un premier pas vers l’union. Le 6 juillet 2002, selon le décret numéro 8385, la Ville de Brownsburg-Chatham voit le jour et la hache de guerre entre les deux municipalités est définitivement enterrée.

Les nouveaux arrivants au Québec seront intéressés de savoir que la qualité de vie à Brownsburg-Chatham est considérée comme une des plus hautes au Québec, de plus, de nombreux touristes sont attirés par ses attraits. Une piste cyclable asphaltée de 6 kilomètres de long, partie intégrante du réseau de la Route Verte du Québec, traverse le territoire. D’ailleurs, il y existe un ensemble développé de services touristiques connexes, tels que gîtes, restaurants, tables champêtres. La ville compte également un camping de luxe de 200 places, situé le long de la rivière des Outaouais. On peut citer aussi le centre de ski de fond de Brownsburg-Chatham «La Randonnée».

Mentionnons aussi que le Monastère Vierge Marie de Consolatrice est situé au 827, chemin de la Carrière, à Brownsburg-Chatham. Une salle d’exposition présente des icônes, des articles d’artisanat et des produits du terroir locaux.

Historique de Brownsburg

Le nom de Brownsburg, qui identifiait dès 1854 le bureau de poste local, rappelle le souvenir de George Brown, l’un des trois pionniers, avec Daniel Smith et le capitaine A. L. Howard, qui ont su insuffler une vie industrielle marquante au village de l’époque au cours des années 1820. Cette municipalité a été implantée officiellement en 1935 à 6 km au nord-ouest de Lachute dans la région des Laurentides, par suite de son détachement de la municipalité du canton de Chatham. Le major Brown, né en Angleterre, à qui une terre était concédée par le gouvernement en 1818 sur la rivière de l’Ouest, à l’endroit où le village actuel est établi, a fait construire, entre autres réalisations, une scierie et une moulange qui ont contribué à l’essor économique de la région. Plus tard, dans le troisième d’armes gérée par la Dominion Cartridge Company a constitué l’industrie locale majeure. Les Brownsbourgeois – notons la francisation du suffixe « burg » en « bourg », – ont la dénomination municipale toutefois conservée intacte dans l’équivalent gentiléen anglais Brownsburger.

Historique de Chatham

Le canton de Chatham, dont le nom a été attribué à un bureau de poste créé en 1829 et à une municipalité érigée en 1845 et située près de Carillon et de Lachute dans la région des Laurentides, a fait l’objet d’une proclamation dès 1799. Peuplé par de riches Américains demeurés loyaux à l’Angleterre, ce territoire célèbre la mémoire de l’homme d’État anglais William Pitt, 1er compte de Chatham (1708-1778), surnommé le Premier Pitt pour le distinguer de son fils. Sa carrière politique se caract.rise par une intégrité à toute épreuve et un fort sentiment nationaliste moussant la puissance coloniale et maritime de sa patrie.

La ville dont il tire son titre de comte était reconnue dans tout le comté anglais de Kent pour la beauté de ses fortifications et l’importance de son port de mer. Au cours de la guerre de Sept Ans, Pitt a occupé la charge de ministre de la Guerre (1756-1761) et fut ainsi mêlé à la défaite française en Nouvelle-France. Sur le plan religieux, la paroisse de Saint-Philippe-de-Chatham, occupant une partie du canton de Chatham, faisait l’objet d’une érection canonique en 1856 et voyait son appellation modifiée en Saint-Philippe-d’Argenteuil lors de la reconnaissance civile en 1861. Dès le milieu du XIXe siècle, on dénombrait quelques hameaux dénommés Dalesville (Dixième Rang du canton), Brownsbury (Huitième Rang) et Starneville (Cinquième et Sixième Rangs).

Canton de Chatham

Proclamé en 1799, ce canton uniformément habité est situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest d’Oka et ouvert sur la rivièe des Outaouais, précisément sur l’un de ses élargissements appelé Lac Dollard-des-Ormeaux. Une partie de la ville de Lachute sur la rivière du Nord occupe l’est du canton, et la municipalité Brownsburg-Chatham, le centre. Quelques villages se retrouvent surtout dans la partie sud, déboisée, tandis que la partie nord, plus élevée, est surtout occupée par des chalets autour de lacs. Ce toponyme, qui évoque l’homme politique anglais William Pitt, 1er comte de Chatham (1708-1778), paraît déjà sur la carte de Gale et Duberger en 1795.

Coordonnées de Brownsburg-Chatham :

300, rue de l’Hôtel-de-Ville
Brownsburg-Chatham
J8G 3B4

Téléphone : 450-533-6687

Site Internet de la ville : brownsburgchatham.ca.

Carnaval

Carnaval de Brownsburg-Chatham. Source de la photographie : Site Web de la ville de Brownsburg-Chatham

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *