Villes et villages

Austin

Austin

Village d’Austin dans les Cantons de l’Est

Bienvenue au paradis !

Austin est un village et une municipalité de la MRC de Memphrémagog dans la région administrative de l’Estrie (Cantons de l’Est). Situé sur une surface de soixante-treize km carrés, le village a su conserver ses charmes d’antan : ses paysages montagneux, ses lacs propres, ses forêts spacieuses, sa nature sauvage. Sa population permanente compte à peu près mille quatre cents habitants, mais la population saisonnière peut atteindre les deux mille personnes.

C’est une municipalité qui accueille familles de souche, vacanciers, jeunes familles, retraités, qui partagent une même vision d’entraide, une même qualité de vie. Austin, c’est le calme et la tranquillité de la campagne plus la commodité de tous les services.

Le village fut fondé vers 1793, par un Quaker du nom de Nicholas Austin qui s’installa ici. M. Austin marqua l’histoire locale, stimulant avec d’autres personnages, tels que Ralph Merry, de Magog, la colonisation de la région. Il est né en Angleterre en 1736 et quitta le New Hampshire durant la révolution américaine pour venir s’établir au Canada. Austin fut impressionné par la beauté et le potentiel de la région. Il construisit une cabane près d’un portage amérindien et commença à défricher. À l’hiver 1793, sa femme et ses enfants, déménagés à Austin en 1793, furent les premiers à s’installer dans le canton.

En 1865, en plein village d’Austin, on érigea une église épiscopalienne qui porta le nom de “Church of Atonement“.

Détaché de Bolton-Est, austin devient une municipalité autonome en 1938.

Le fils d’un des pasteurs de cette église, M. Reginald Aubrey Fessenden a inventé la radio. En 1906, il a réalisé la première transmission de la voix humaine par ondes radio, depuis Brant Rock au Massachussets jusqu’à Norfolk en Angleterre. Un monument a été érigé dans la ville en l’honneur de Fessenden.

La grange ronde d’Austin et son silo, maintenant classés monuments historiques, furent construits en 1907 par Damase Amédée Dufresne. L’ensemble se distingue par la forme des bâtiments et la technique de construction employée. Toutefois, les visiteurs peuvent admirer l’ensemble sans entrer à l’intérieur, parce que la grange appartient à une compagnie agricole privée.

Au centre du village se trouve un magasin général avec pompe à essence et dépôt SAQ, un bureau de poste et un casse-croûte.

Les Austinois sont en majorité travailleurs autonomes, agriculteurs ou entrepreneurs de service. De nombreux habitants de la ville travaillent dans les villes voisines. La grande majorité des emplois locaux provient du tourisme.

Enfin, Austin est une ville où il fait bon grandir, travailler, vivre.

Coordonnées d’Austin :
21, chemin Millington
Austin

Québec

J0B 1B0

Téléphone : 819 843-2388.

Le site de la municipalité d’Austin est : municipalite.austin.qc.ca.

Baie T.-X. Renaud

Du côté ouest du lac Memphrémagog se trouve le minuscule rentrant T.-X.-Renaud, au nord de la pointe Goyette et à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Magog. Ce toponyme a été officialisé en 1990 à la demande de la Société d’histoire du Lac-Memphrémagog. Tous-saint-Xénophon Renaud (1860-1946), appelé communément T.-X. Renaud fut l’un des plus grands décorateurs d’églises du Québec. Il a aussi travaillé en Ontario et aux États-Unis. On lui doit plus de 200 oeuvres presque toutes de caractère religieux au cours d’une carrière de plus de 65 ans. Renaud, qui avait d’abord étudié à l’École des arts de Montréal, fit des séjours en France, en Belgique et en Italie afin de compléter sa formation. Entre 1911 et 1946, T.-X. Renaud effectua plusieurs séjours d’été dans une maison qu’il avait nommée Villa des Brises, et qu’il avait fait construire dans la petite baie qui porte maintenant son nom.

Lac des Sittelles

Situé à 6 km à l’ouest du lac Memphrémagog et habité sur presque tout son pourtour, ce lac d’un peu plus de 1 km de longueur prend place dans un relief ondulé au pied du mont Chagnon qui atteint plus de 600 m. Identifié d’abord par Trouserieg Pond sur la carte topographique de 1926, puis transformé en Trousers Leg Pond et Trousers Long Leg Lake, il a finalement changé de nom pour Lac des Sittelles en 1983, évitant ainsi de la confondre avec un lac Trousers, nom très en usage, à proximité. Cette dénomination a été entérinée par la Commission de toponymie à la demande de promoteurs locaux. Les sittelles sont des oiseaux forestiers très actifs, des grimpeurs qui se déplacent sur le tronc des arbres le plus souvent la tête en bas. Les sittelles à poitrine rousse habitent le nord du Québec jusqu’à la baie James tandis que celles à poitrine blanche se retrouvent dans le sud.

Lieu-dit Sébastopol

Fort curieusement, le nom de cette grande ville de Crimée sur la mer Noire, qui fut prise après un long siège par les forces franco-britanniques en 1855, se retrouve à 3 km à l’ouest du lac Memphrémagog. Il a désigné un lieu habité vers 1880 et qui ne l’est plus depuis le milieu du XXe siècle. À 400 mètres d’altitude, ce lieu est situé entre les monts Sugar Loaf et Hog’s Back, deux élévations rocheuses remarquables qui culminent à près de 660 mètres, dominant les environs de quelque 300 mètres.

Bien que moins élevées que les montagnes de Crimée qui surplombent la mer Noire de 1545 m, on pourrait voir un lien, fût-il ténu, entre le site d’outre Atlantique et celui de Québec, reconnu officiellement en 1983.

Il est toutefois davantage plausible que ce nom ait été attribué pour rappeler la chute de Sébastopol lors de la guerre de Crimée de 1854 à 1855. Il existe aussi une baie de Sébastopol, sur la Basse-Côte-Nord, au sud du village de Rivière-Saint-Paul.

Hameau de Bryant’s Landing

À 4 kilomètres au nord de l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac, sur la rive occidentale du lac Memphrémagog, en Estrie, est localisé le hameau de Bryant’s Landing, qui relève de la municipalité d’Austin. Ce toponyme remonte au milieu du XIXe siècle alors que les bateaux à vapeur venaient décharger leur cargaison grâce à un débarcadère (landing, en anglais) aménagé sur des lots appartenant aux Loyalistes Frederick et Christopher Bryant, ancêtres de nombreuses familles de ce nom dans la région. Aujourd’hui, Bryant’s Landing est un centre de villégiature regroupant seulement quelques habitatations.

austin

Une fête à Austin, source de l’image : site web de la municipalité.

Pour en apprendre plus :

2 Comments

  1. Linda Beaudoin

    2012/11/20 at 4:14

    Est-ce que la municipalité d’Austin a des armoiries ?

  2. Huguette morin

    2013/09/25 at 10:22

    Par quel chemin doit-on passer pour avoir accès de l’extérieur a la grange ronde?
    Merci de prendre le temps de me répondre,
    Huguette morin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *