Villes et villages

Amos

Amos

Ville d’Amos

La ville d’Amos doit son nom à Lady Alice Gouin, née Alice Amos, épouse de Sir Lomer Gouin, premier ministre du Québec en 1914, année de la fondation de la municipalité. La ville est connue à juste titre comme le Berceau de l’Abitibi, parce qu’elle fut la première ville de cette région.

Située au coeur de l’Abitibi, Amos avec une population de presque 13 mille Amossois et Amossoises, jouit d’une situation privilégiée qui la place au centre des principales voies de circulation. La rivière Harricana qui a joué un grand rôle dans la colonisation de la région, la traverse.

Ces territoires du Nord-Ouest étaient la propriété de la Compagnie de la Baie d’Hudson ; ils sont achetés par le Canada en 1869. Le territoire abitibien est annexé au Québec en 1898.

C’est en 1910 qu’arrive la première famille à Amos, celle de Ernest et Albertine Turcotte avec leurs enfants. Ils sont accompagnés de Joseph Turcotte et de son épouse Bernadette Thomas.

En 1912, l’abbé Caron amène ici le premier groupe d’une vingtaine de colons et en 1914, François Langelier, lieutenant-gouverneur du Québec, proclame l’érection de la municipalité du village d’Amos. Le statut de village d’Amos n’est pourtant officialisé qu’en 1925.

L’expo régionale Rotary Desjardins d’Amos revient chaque année. Au programme : spectacles, musique, compétitions d’hommes forts, Beauce Carnaval et ses manèges, bingo et beaucoup plus. À chaque édition, plusieurs surprises vous sont réservés.

Les jardins de Saint-Maurice : Situé à 15 kilomètres au nord-est de la ville d’Amos, ce site enchanteur vous invite à découvrir les plaisirs du romantisme, des couleurs et des parfums exquis. On peut y admirer plus de mille variétés d’arbustes et de vivaces répartis dans une quinzaine de jardins aux arrangements naturels et originaux. Au cours la visite, on appréciera la superbe collection de quelque cent rosiers ainsi que le potager et la serre écologiques.

ville d'amos

Ville d’Amos, image libre de droits.

Les distances d’Amos aux villes principales de la région et du Québec sont les suivantes :

Pour trouver un emploi à Amos, vous pouvez contacter l’adjoint administratif du Service des ressources humaines de la Ville d’Amos :

Service des ressources humaines
Ville d’Amos
182, 1ère Rue Est
Amos
J9T 2G1

Le Centre local d’emploi d’Amos se trouve à l’adresse suivante :

Le CLE d’Amos
262, 1re Avenue Est
Amos
J9T 1H3

Téléphone : 819 444 5287 ou 1 800 567 6507

Site Internet de la ville d’Amos : ville.amos.qc.ca.

Canon de Duverny

Ce canton très marécageux, dont le nom rappelle la mémoire d’un capitaine d’artillerie de l’armée de Montcalm, se situe à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Amos, en Abitibi. Partiellement baigné au nord-ouest par le lac Obalski et au nord-est par le lac Castagnier, il est relié au réseau hydrographique méridional de la rivière Harricana, affluent de la baie James. Du nord au sud, sa surface passe de 304 à 396 m d’élévation. Si ce n’était du hameau de Saint-Maurice-de-Dalquier, situé sur la limite occidentale de cette division géographique, celle-ci serait inhabitée. Le nom du canton de Duverny a paru sur la Carte de la région de l’Abitibi de 1911.

Canton de Figuery

Proclamé en 1916, assez marécageux, le canton abitibien de Figuery est traversé du sud au nord par la rivière Harricana dont le cours sinueux forme les lacs La Motte et Figuery. La moitié est est irrigué par la rivière Landrienne et le crique Paquet, tandis que L’autre moitié se caractérise par la présence de la rivière Chevalier et du lac des Hauteurs dont le pourtour est habité. Les routes rurales découpent un terrain peu accidenté, variant en altitude de 289 à 396 m, et convergent vers la principale agglomération, Amos, dont la moitié sud appartient à cette unité géographique. Celle-ci a été nommée en l’honneur d’Étienne-Guillaume de Figuéry, capitaine et commandant d’une compagnie du régiment de Béarn, blessé au cours de la bataille du 13 septembre 1759 sur les plaines d’Abraham, à Québec. Il a reçu la croix de Saint-Louis en 1761. Le nom du canton de Figuery a été adopté par le ministre des Terres et Forêts, en 1907.

Voir aussi :

2 Comments

  1. Rémi Roy

    2011/12/10 at 5:12

    Trais interessant de savoir qui sont nos fondate

  2. Jean-Claude Désilets

    2013/05/20 at 9:12

    Quelles municipalités se sont fusionnés avec Amos?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *