Villes et villages

Albanel

Albanel

Municipalité d’Albanel

Sise entre Dolbeau et Normandin au Lac-Saint-Jean, la municipalité d’Albanel fait partie de la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine. Elle se trouve dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au nord-ouest de la ville de Roberval, sur le versant gauche du bassin du fleuve Saint-Laurent. Albanel couvre une vaste superficie de plus de 195 kilomètres carrés et elle est peuplée de plus de 2300 Albanéloises et Albanélois. Cette municipalité est née de la fusion des municipalités du canton et du village d’Albanel survenue eb avril 1990, laquelle réunissait deux territoires dont les liens historiques sont intimement amalgamés. En effet, à compter de 1891, une mission était desservie par les pasteurs de Saint-Méthode et de Normandin dans le canton d’Albanel.

Le nom d’Albanel rappelle le père Charles Albanel, missionnaire jésuite chez les Montagnais. En 1672, il remonte la rivière Rupert jusqu’à son embouchure et décrit ces lieux pour la première fois.

Le canton d’Albanel fut constitué le 19 avril 1883, mais le peuplement ne débute que vers 1886, année de l’arrivée des premiers colons qui commencent à défricher ces terres. Le 18 avril 1890, la municipalité des cantons-unis de Normandin-et-Albanel est fondée et l’année suivante, une mission catholique y est constituée.

En 1900, la municipalité de Normandin-et-Albanel se divise pour devenir la municipalité du canton de Normandin et la municipalité du canton d’Albanel qui est élevée au rang de village en 1930. Érigée canoniquement en 1902, la paroisse de Sainte-Lucie-d’Albanel comprenait une partie du canton d’Albanel ainsi que les îles adjacentes situées dans la rivière Mistassini. Dès 1892, le bureau de poste local reprenait le nom du canton, lequel devait également servir à identifier la municipalité de canton en 1899 et celle de village en 1930.

Aujourd’hui, Albanel est connu au Québec pour son Festival de la gourgane (une espèce de haricot local), tenu depuis 1975, ainsi que pour son érablière.

Canton Albanel

C’est à l’ouest de la rivière Mistassini que s’étend ce canton au relief généralement plat dont l’altitude verie entre 121 et 198 mètres. Très marécageux, sauf le long de la limite ouest où est implantée la municipalité d’Albanel, le canton comprend, en outre, le secteur de Paradis ainsi que la bleuetière La Friche sur un terrain dominant légèrement les marécages voisins. Il se situe précisément à l’endroit où la rivière Mistassini, qui débouche dans le lac Saint-Jean, s’élargissait suffisamment pour former un lac allongé qui a submergé la plaine marécageuse environnante après la fonte des derniers glaciers et qui a laissé en héritage la Grande Savane (bleuetière). Ce canton a été nommé d’après le jésuite Charles Albanel (vers 1616-1696) et proclamé en 1883.

Le père Charles Albanel arrive à Québec en 1649. En 1671 – 1672, il atteint la baie James par la voie du Saguenay, du lac Saint-Jean et du lac Mistassini. D’un second voyage à la baie d’Hudson, entrepris en 1673, il ne devait revenir qu’en 1676 après être passé par Londres et Paris. Le père Albanel allait consacrer les dernières années de sa vie aux missions de la région des Grands Lacs.

Pour contacter la municipalité d’Albanel :

160, rue Principale
Albanel
G8M 3J5

Téléphone : 418 279 5250

Site Web de la municipalité d’Albanel : albanel.ca

9e chute rivière mistassini

Neuvième chute de la rivière Mistassini. Source de la photo : albanel.ca.

Pour en apprendre davantage :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *