Vivre à Montréal

Saint-Léonard

Saint-Léonard

Arrondissement de Saint-Léonard

Saint-Léonard est un arrondissement situé à l’est de la Ville de Montréal. Il occupe une superficie d’environ 14 kilomètres carrés et compte près de 75 000 résidents.

C’est en 1721 que le nom de Côte de Saint-Léonard est cité dans les registres de la Nouvelle France. Cependant, Saint-Léonard fut érigé en municipalité en avril 1886 et jusqu’au milieu des années 1950, c’était une localité rurale, peuplée par quelques centaines d’habitants, des Canadiens français, catholiques en  majorité, qui se dédiaient aux travaux agricoles.

La rue Jarry sur laquelle se trouvait une église était la seule rue pavée.

À partir de 1956, la construction d’habitations familiales débute et la population explose littéralement: de 925 en 1956, le nombre d’habitants passe à plus de 52 mille en 1971. Ce phénomène est dû en partie à l’arrivée en grand nombre des immigrants d’origine italienne et à l’élaboration du vaste plan d’urbanisme de Saint-Léonard, connu sous l’appellation de «développement domiciliaire de la  Coopérative d’habitation de Montréal»,  un projet de construction de 655 maisons unifamiliales dans un ensemble urbanistique intégré, échelonné sur six ans, de 1956 à 1962.

Le 10 novembre 1962, Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient la Ville de Saint-Léonard.

En 1967, le premier aréna (aréna Saint-Léonard) est construit au 5300, boulevard Lacordaire. Les années qui suivent témoignent d’un véritable boom domiciliaire à Saint-Léonard. La ville parachève son plan d’urbanisme, complète l’aménagement du territoire, améliore ses services à la population et adopte des politiques d’intervention sociale.

En 2002, la Ville de Saint-Léonard devient l’arrondissement de Saint-Léonard lors de la fusion montréalaise.

L’arrondissement de Saint-Léonard possède de nombreux parcs:

  • le Parc Coubertin, au 4755, rue Valéry,
  • le Parc Delorme, au 6060, rue Honfleur,
  • le Parc Ferland, au 6020, boulevard Lavoisier,
  • le Parc Garibaldi, au 7125, rue Liénart,
  • le Parc Pie-XII, au 5200, boulevard Lavoisier,
  • le Parc Luigi-Pirandello, au 4550, rue Compiègne,
  • le Parc Wilfrid-Bastien, au 8255, boulevard Lacordaire,
  • le Parc Hébert, au 7505, boulevard Provencher.

Coordonnées de la Mairie de l’arrondissement de Saint-Léonard:

Bureau du maire et des conseillers
8400, boulevard Lacordaire
Saint-Léonard
H1R 3B1

Téléphone : 514 328 8410.

Circonscription électorale de Viger

La circonscription électorale de Viger établie en 1980, couvre une superficie de 6 km2 que se partagent également les villes de Montréal et de Saint-Léonard. Située au nord de la circonscription de Rosemont, elle a un caractère essentiellement résidentiel et ne compte qu’une trentaine d’entreprises manufacturières près de l’autoroute Métropolitaine, surtout dans les domaines du vêtement et des produits métalliques manufacturés. Le nom de Viger honore la mémoire de deux membres illustres de cette famille, soit Denis-Benjamin Viger (1774-1861), avocat et homme politique qui fut notamment député de Richelieu en 1841, où il fit figure d’adversaire de l’union du Bas et du Haut-Canada, et Jacques Viger (1787-1858), officier, journaliste et magistrat, qui fut le premier maire de Montréal (1833-1836), président de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1856 et, de plus, fondateur de la Société historique de Montréal.

Circonscription électorale de Jeanne-Mance

La circonscription électorale de Jeanne-Mance, qui couvre toute la partie de la ville de Saint-Léonard située au nord de l’autoroute Métropolitaine et une infime partie de la ville de Montréal, est identifiée ainsi depuis 1972. Entre 1939 et 1972, ce toponyme formait le deuxième terme de l’appellation Montréal-Jeanne-Mance qui identifiait , plus à l’est, un district électoral différent. Couvant près de 10 km carrés, cette circonscription électorale urbaine possède une main d’oeuvre employée notamment dans les industries du vêtement, des produits métalliques manufacturés et du cuir. Jeanne Mance (1606-1673) est la fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Montréal, intéressée à l’évangélisation et la colonisation, elle adhère à la Société de Notre-Dame-de-Montréal, fondée en 1630 et recueille des fonds de généreux donateurs avant de s’embarquer pour la Nouvelle-France où elle arrive en août 1641 avec Paul de Chomedey de Maisonneuve comme recrue. Si la fondation de l’hôpital remonte à l’automne 1642, la construction proprement dite du premier Hôtel-Dieu date de 1645. Secondée par les religieuses hospitalières de Saint-Joseph à partir de 1659, Jeanne Mance gardera la direction de son institution jusqu’à la fin de sa vie.

Église St-Léonard

Église de Saint-Léonard sur la rue Jarry. Photo : Chicoutimi

Lire aussi :

2 Comments

  1. Françoise Goulet

    2010/11/02 at 2:58

    L’ancêtre Antoine Bazinet s’est établi sur la côte St-Léonard en 1674.
    Je voudrais savoir à quelle rue ça correspond, aujourd’hui.
    Où m’adresser pour retrouver sa ferme de 1674.
    Y-a-t-il des documents que je pourrais consulter.
    Merci de votre aide
    Françoise Goulet

  2. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/12/14 at 10:57

    a ne pas manquer au parc pie xii la grotte pour vous initier a la spéléologie…a voir et a essayer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *