Emploi: aidez-moi

Mythes sur les professions dans les TI

Mythes sur les professions dans les TI

Six mythes sur les professions dans les TI

Un peu partout au Québec, le secteur des technologies de l’information recrute un grand nombre de spécialistes pour réaliser une multitude de projets. Si vous désirez occuper un emploi touchant directement le domaine des TI, il faut démystifier quelques croyances qui se sont accumulées autour de cette profession Voici quelques-uns de ces mythes:

Mythe 1 : On ne doit pas utiliser une firme de recrutement spécialisée, on trouvera un emploi parfait sans aucune aide d’experts en recrutement.

Réponse : Faux. Un partenariat avec une firme de recrutement spécialisée est toujours bénéfique. Les meilleurs candidats sur le marché des TI font affaire avec un recruteur. La raison est bien simple – le recruteur vous fera sauver le temps, les efforts et l’argent. Tel un agent d’artiste, le recruteur est en mesure de représenter le candidat et le client ce qui favorise un dialogue sérieux et gère les attentes de chacun. En faisant affaire avec une firme spécialisée en recrutement TI, les deux partis – le candidat et l’entreprise s’assurent le succès en assurant un « match parfait » entre les meilleurs candidats et les entreprises.

Mythe 2 : Il n’est pas nécessaire d’être diplômé du domaine pour dénicher un emploi..

Réponse : Faux ! En fait, aujourd’hui, il est impératif de posséder un diplôme d’études au moins collégiales Le recruteur qui regardera votre profil ne perd plus son temps à faire l’analyse complète de votre candidature.. Même si plusieurs postes sont disponibles un peu partout, il vous sera très difficile, voire impossible d’être embauché si vous ne détenez pas un baccalauréat pertinent au domaine.

Mythe 3 : Il est impossible de trouver un emploi dans le domaine sans aucune expérience.

Réponse : Faux. Bien sûr, vous avez plus de chance si vous avez deux ou trois ans d’expérience pertinente, mais il ne faut pas oublier que tout le monde a débuté sa carrière quelque part. Ainsi, n’hésitez pas à envoyer votre candidature aux entreprises qui vous intéressent. Et n’oubliez pas que de nos jours, un grand nombre d’entreprises misent sur le développement à l’interne de leurs employés. . La main d’œuvre se faisant plus rares, les compagnies peuvent donc se retourner vers l’embauche de candidat moins expérimentés.

Mythe 4 : Personne ne veut des femmes dans le domaine des TI.

Réponse : Faux. Les femmes sont en général plus attentives aux détails et agissent avec plus deresponsabilités que les hommes. Aujourd’hui, le pourcentage des femmes dans le domaine des technologies de l’information est beaucoup plus élevé qu’il y a une dizaine d’années et cela, quel que soit le secteur.secteur.

Mythe 5 : Pour réussir dans cette profession, il faut trouver un travail chez nos voisins du sud. Au Québec, il est impossible ou presque de devenir un programmeur de haut niveau.

Réponse : Faux. Un grand nombre d’entreprises étrangères ont déménagé ou déménagent au Québec. Quelques-unes des compagnies internationales renommées ont établi leur siège dans la province. Ces organisations engagent toujours des spécialistes.

Mythe 6 : Au Québec, on parle le français, on n’a donc pas besoin d’apprendre l’anglais pour travailler dans le domaine des TI.

Réponse : Faux. Toutes les langues de programmation sont basées sur l’anglais. La plupart des documents et manuels sont également en anglais ainsi que les relations de travail avec vos collègues dans d’autres pays. Aussi, les conférences et webinaires qui vous permettront d’approfondir vos connaissances seront présentés en anglais. Bref, l’anglais est la langue de travail de l’industrie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *