Théâtres du Québec

Tom à la ferme

Tom à la ferme

Regard analytique sur la pièce « Tom à la ferme » par Michel Marc Bouchard

Tout le dernier siècle, les Occidentaux, y compris les Québécois, se battent contre les gouvernements afin d’obtenir des droits et de se faire reconnaître. L’une des revendications les plus prononcées est celle des minorités sexuelles. Partout dans l’Occident ces gens ont mené un combat pour se faire respecter et faire valoir leurs droits. Le Théâtre et l’Art en général, étaient depuis les Grecs un outil pour véhiculer un message fort, se rangent derrière les minorités pour leur porter un secours afin d’éclairer la population sur le sujet de leurs revendications.

Au Québec, Michel Marc Bouchard ne reste pas indifférent et, en 2011, écrit la pièce Tom à la ferme.

L’auteur utilise la théorie de théâtre épique de Brecht. Ce type de mise en scène envoie un message politique aux spectateurs pour les faire voir la représentation comme une hyperbole des différents rapports sociaux et se demander comment les injustices présentées doivent être changées, et ce en mettant de côté le tout la partie d’interprétation personnelle. Ce qui il met en évidence n’est pas dite directement, mais on le sent à travers de la pièce. Le dramaturge nous plonge dans la réalité des homosexuels qui sont forcés à se cacher et de prétendre d’être comme les autres. « Un bruit. Une douleur a la gorge. Violente. Arrive plus à respirer. On serre ma gorge. » (p.22).

Ensuite, la campagne est le fil conducteur de la pièce. En lisant, l’auteur incite à se mettre dans la peau d’un fermier. Quasiment chaque réplique de Tom présente aux spectateurs le paysage, les activités typiques d’une ferme, les auteurs, les petits détails des pièces dans lesquels il se trouve, bref il fait tout pour transporter le public à la ferme. Dès le début, dans le tableau 1, dès sa première réplique, il décrit qu’il est sur une propriété agricole par une anaphore. Il dit : « Du beurre. Du beurre sur la table. Une tache [de beurre]. Jaune, sale, molle. » (p.15) Le fait d’insister sur la présence du beurre, Tom donne une image du matin de chaque agriculteur, qui a mis de l’effort et consomme le produit qu’il a, lui-même, fabriqué. Cela est une représentation qu’inscrit dans thème du retour à la terre. C’est un des thèmes les plus importants du terroir. De plus, il est possible d’inscrire la pièce dans ce courant, car le travail sur la ferme est présenté de façon positive. Par exemple, dans le tableau 6, suite à la naissance du veau, Tom affirme : « on a aidé une vache à vêler ! […] J’ai juste envie d’aller courir dans le champ […]. » (p.48) Par cette métaphore, il exprime sa joie et la fierté qu’il sent en ce moment. Cette réaction à une banalité, qui peut sembler exagérée, mais s’inscrit dans ce courant. Cette hyperbole ajoute une coche de plus à la valorisation du travail qu’exerce un agriculteur.

En même temps, en voyant cette scène, le spectateur peut ressentir un mépris dans les propos des personnages par rapport à la vie en ville. Enfaîte, le sous-thème de l’opposition à la ville ressort dans ces propos. L’auteur sous-entends dans les certains propos que les citadins sont perdus et ne se savent pas comment se comporter à la ferme. Dans le Tableau 1, le spectateur le voit dans les répliques suivantes : « Mon GPS disait : Recalcul ! Recalcul ! Recalcul ! » (p.15) Par cette répétition, M.M. Bouchard met en relief la dépendance de gens habitant en ville de différente machine pour vivre. Cette critique se fait sentir aussi par la réponse d’Agathe dans le même tableau : « Les hôtels ici, ç marche juste l’été […] » (p.16) Par l’utilisation du langage familier ainsi qu’une tonalité satirique, l’auteur montre l’incohérence dans les propos de Tom. C’est sûr qu’il ne trouvera pas d’hôtel près d’un rang. En résumé, le thème de travail sur la terre est présenté par les diverses façons, et ce qui rend possible d’inscrire l’œuvre dans le courant du Terroir. Cependant, le spectateur peut voir qu’il a d’autres thèmes, comme la langue ainsi que la famille, soulevés dans la pièce qui le font adhère à ce courant littéraire.

(La pièce de théâtre Tom à la ferme a été écrite en 2009 par l’auteur québécois Michel Marc Bouchard. Elle fut créée pour la première fois le 11 janvier 2011 au Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal, dirigée par Marie-Thérèse Fortin et mise en scène par Claude Poissant. Notons également que le réalisateur Xavier Dolan a réalisé, en 2013, le film Tom à la Ferme basé sur cette pièce).

Texte rédigé par Murad Nazarov.

Étudier en ligne
Défilé de la fierté à Montréal. Photo : GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *