Système politique

Les Canadiens pour le Canada

Les Canadiens pour le Canada

Les Canadiens pour le Canada : Une devise nationale

La devise : « Le Canada aux Canadiens » est assez populaire de nos jours. Elle n’exclut personne ; car tous ceux qui viennent s’établir chez nous, pour y fonder un foyer, un « home », sont des Canadiens du moment où ils ont réalisé leur projet.

Le Canada aux Canadiens est la devise du parti libéral : c’est l’amplification de celle que Sir Wilfrid Laurier a inscrite en tête de son programme politique : Le Canada d’abord, le Canada toujours. »

Mais il y a encore une autre amplification qui semble oubliée, négligée ou méconnue par un bon nombre d’habitants du Canada, c’est celle-ci : « Les Canadiens pour le Canada. »

Est-ce trop de demander à ceux qui habitent le canada de réserver la première place dans leurs affections pour le Canada ?

« Ubi bene, ibi Patria, » dit un vieux dicton latin. Là, où je suis bien, là est ma patrie. Que tous ceux qui ont quitté d’autres cieux pour venir établir leurs pénates au Canada, et qui s’y trouvent bien, considèrent le Canada comme leur patrie, leur plus chère, leur plus intime patrie sans oublier l’autre, bien entendu ; mais en faisant passer l’intérêt du Canada en premier lieu, c’est tout ce que nous nous pouvons demander à ceux qui nous viennent de l’étranger; à ceux qui nous viennent des Îles Britanniques, comme de France, des États-Unis, d’Allemagne ou d’ailleurs.

Le Canada a ses attaches politiques, il a ses liens de race, ses traditions, ses origines, ses intérêts, ses relations d’affinité, de sang, qui s’attachent à divers pays, mais à aucun plus étroitement qu’à l’empire britannique, à qui il doit la paix de son existence, sa prospérité, son bien-être matériel et moral.

Que notre attachement à l’empire britannique soit donc aussi complet, aussi réel, aussi pratique, aussi indissoluble que possible.

Mais que au-dessus de tout, soit encore l’attachement, le dévouement, le sacrifice au besoin au Canada, d’abord.

C’est avec ce sentiment que nous pourrons unir dans un même dévouement patriotique les immigrants qui nous arrivent par centaines de mille de tous les coins de la terre.

C’est le seul sentiment qui permettra de faire un tout homogène, compact et patriote, des descendants des races saxonnes, latines, germaniques, etc. qui se coudoient sur notre sol.

Que tous ceux qui veulent réellement est pratiquement la paix, la prospérité et la puissance pour la nation canadienne, redisent donc avec nous et du fond du cœur : Les Canadiens pour le Canada.

Sir Wilfrid quittera Montréal se matin après y avoir passé une partie de la semaine.

Comme nous l’avons déjà dit, son voyage à Montréal avait un caractère strictement privé et le chef de l’opposition libérale n’avait d’autre but que rencontrer les nombreux amis qu’il compte dans notre ville.

Ce séjour a été pour Sir Wilfrid une succession de fêtes continuelles et le chef du parti libéral a dû se multiplier pour répondre au désir de tous ceux qui voulaient avoir l’honneur et le plaisir de le recevoir.

Comme il le disait plaisamment un intime : « Mon séjour à Montréal est pour moi-même un repos, puisque je n’ai rien à faire que de rencontrer des amis ; mais ce n’est certes pas un repos pour mon estomac. »

Tous ceux qui ont eu l’avantage de serrer la main à Sir Wilfrid Laurier et de causer quelques instants avec lui ont été vraiment émerveillés de la santé radieuse dont il jouit en ce moment et nous en ressentons pour le parti libéral et pour le pays tout entier une joie très vive.

Sa visite laisse à tous les amis libéraux qu’il a rencontrés un souvenir réconfortant, et elle ajoute un charme nouveau à l’inaltérable confiance et à la grande admiration qu’ils nourrissent tous pour leur illustre chef.

(Texte publié dans le journal Le Canada le 12 juillet 1913).

La Joute. Sculpture fontaine de Jean-Paul Riopelle. Photo : GrandQuebec.com.
La Joute. Sculpture fontaine de Jean-Paul Riopelle. Photo : GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *