Système politique

Portrait économique du Québec

Portrait économique du Québec

Partout où l’ordre règne, il amène avec lui la beauté

(Pierre Duhem. La théorie physique, son objet, sa structure).

Le Québec dispose d’une économie relativement stable et propre.

Avec un produit intérieur brut de près de 300 milliards de dollars canadiens, pour une population qui n’atteint pas 8 millions d’habitants, la province du Québec se situe au niveau des vingt pays les plus industrialisés du monde. Le PIB par habitant place le Québec avant l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Japon ou le Royaume-Uni.

Le Québec bénéficie d’importantes ressources naturelles, telles que des forêts, des cours d’eau (grâce au potentiel des rivières du Québec, le coût de l’électricité est peu élevé par rapport aux pays européens), ou des minerais: cuivre, fer, zinc, or, etc. De plus, la main-d’œuvre est très qualifiée.

Au Québec, l’agriculture n’emploie qu’environ 3% de la population active.

Les principaux produits d’exportation sont l’aluminium et le papier, qui sont achetés en grandes quantités par les États-Unis et quelques autres pays (mais 85% des exportations vont aux États-Unis).

De nos jours, les secteurs de pointe se développent vertigineusement: les technologies de l’information, l’aérospatiale, l’industrie pharmaceutique, les biotechnologies et autres

Par exemple, au Canada, plus de la moitié de la recherche pharmaceutique est faite au Québec.

Par contre, certaines régions de la province sont beaucoup moins favorisées que d’autres.

Ainsi, la Gaspésie, la Côte-Nord et l’Abitibi-Témiscamingue sont confrontées à une forte baisse de leur population.

Le Québec enregistre par ailleurs un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale du Canada.

economie du quebec

Ligne de haute tension dans les environs de la capitale nationale. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *