Système politique

Le Canada est devenu un royaume

Le Canada est devenu un royaume

Le Canada est devenu un royaume : Changement bien accueilli dans les milieux canadiens

Ottawa, 8 février 1952. Le Canada, aux yeux de la Grande-Bretagne, est devenu un « royaume » plutôt qu’un Dominion de Sa Majesté la reine Elizabeth II.

Ce changement à la constitution s’applique également aux autres pays du Commonwealth et on ne s’en est aperçu qu’à la lecture du texte de la proclamation de l’accession au trône de la reine.

Le gouvernement canadien a été heureux de constater le fait qui n’était certes pas inattendu bien que le Canada n’ait pas été consulté quant à la proclamation britannique.

On dit que le changement a été fait dans le but de reconnaître le nouveau statut de l’Inde, maintenant une république au sein du Commonwealth. L’Inde n’aime pas le terme « Dominion » qui, dans le passé, désignait les pays du Commonwealth en dehors du Royaume-Uni. Le titre du Roi était « Roi des Dominions britanniques au delà des mers ».

Mais la proclamation a déclaré Elizabeth « Reine de ce royaume et des autres royaumes et territoires ».

La proclamation canadienne a conservé l’ancien terme « Dominion britannique au delà des mers », mais a évité d’accoler le mot Dominion directement au nom du Canada.

La reine est appelée « souveraine du Canada », tandis qu’en 1936, la proclamation de George VI mentionnait « souverain du Dominion du Canada » .

Le mot « Dominion » abandonné

Le gouvernement canadien depuis quelques années, a cessé d’employer le mot « Dominion » sous prétexte que la constitution nomme le pays le « Canada », tout en le décrivant comme étant un Dominion.

Dans les milieux gouvernementaux à Ottawa, on prétend que le titre officiel du souverain a été le sujet de discussions non officielles entre le Commonwealth et le Royaume-Uni depuis plusieurs mois. L’accession au trône d,une nouvelle reine aurait été l’occasion d’adopter un terme plus conforme aux goûts des pays du Commonwealth.

Il est peu probable que le Canada suive l’exemple de la Grande-Bretagne et change carrément de terme quoiqu’il est possible que la chose se fasse plus tard.

On sait que le premier ministre le très honorable Louis Saint-Laurent affectionne particulièrement le titre de « Royaume du Canada » qu’il a utilisé au cours d’une allocution prononcée à l’occasion de la visite du premier ministre britannique, M. Winston Churchill et une autre fois au cours d’une conférence de presse. Il a déclaré qu’il aime ce mot qu’il considère comme étant le seul qui met tous les pays du Commonwealth sur un pied d’égalité.

À Ottawa

De hauts fonctionnaires du gouvernement à Ottawa se sont rendus compte avec satisfaction que la proclamation britannique de l’accession de la reine Elizabeth a substitué le mot « royaume » à l’ancienne expression « Dominions britanniques ».

Il est précisé que le Canada n’a pas été consulté au sujet de ce changement, mais ils sont d’avis que le Conseil privé britannique a posé ce geste pour reconnaître le statut de l’Inde et de l’Irlande toutes deux maintenant devenues républiques dans le Commonwealth.

Dans la proclamation du Canada, il n’est pas question du mot « Dominion » ; cette proclamation mentionne Élizabeth comme « Dame suprême régnant dans et sur le le Canada ». Cependant, la proclamation canadienne comporte toujours les mots « Dominions britanniques au-delà des mers » dans les titres de la reine.

Reine Angleterre
La reine de l’Angleterre apprend que les Américains veulent l’indépendance. Photographie de GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *